Insolite : la plante qui anesthésie le goût sucré

Le Gymnema sylvestris (ou gymnéma) est une plante grimpante qui nous vient des forêts tropicales d’Inde.

Ses propriétés sont étonnantes :

En mâchant des feuilles de gymnéma, vous perdrez le goût du sucré. Cette anesthésie de vos papilles réceptives au sucre dure une à deux heures.

Un remède très ancien

Le gymnéma est utilisé depuis des millénaires dans la médecine ayurvédique.

Ses feuilles sont réputées pour traiter le diabète et l’obésité.

D’ailleurs, les Indiens appellent cette plante gurmar, ce qui signifie « qui détruit le sucre » [1].

Le gymnéma n’a pas d’effets indésirables, ni d’interactions dangereuses avec les médicaments pour le cœur [2].

Comment ça marche ?

La substance active du gymnéma qui inhibe le goût du sucré s’appelle l’acide gymnémique.

Lors d’essais divers, les chercheurs ont remarqué que l’acide gymnémique affectait la saveur de toutes les sortes de sucre – glucose, fructose, saccharose –, mais agissait aussi sur les édulcorants.

En atténuant la sensibilité au goût sucré, le gymnéma brise le circuit de la récompense.

Qu’est-ce que le « circuit de la récompense » ?

Lorsque les bourgeons gustatifs sur votre langue réceptionnent du sucre, ils vont exciter les neurones gustatifs de votre cerveau.

Ces neurones gustatifs vont libérer de la sérotonine, un neurotransmetteur qui provoque une sensation de plaisir.

Par la suite, votre corps se souviendra que consommer du sucre fait plaisir… et il en voudra encore (c’est un cercle vicieux) :

  • Café avec du sucre
  • Thé avec du sucre
  • Yaourt avec du sucre
  • Fraises avec du sucre
  • Groseilles et myrtilles avec du sucre
  • Pamplemousse avec du sucre
  • Sans compter les produits déjà sucrés (confitures, compotes, gâteaux…)

Ainsi le sucre devient une récompense qui oriente votre alimentation.

Bien entendu, plus vous mangez de sucre, plus vous prenez du poids, plus vous risquez de devenir obèse ou diabétique.

Le gymnéma calme l’appétit

L’expérience a été menée à l’Université de Floride. Les participants qui avaient reçu du gymnéma une heure avant le repas mangeaient moins que les autres [3].

Les autorités sanitaires européennes elles-mêmes considèrent que le gymnéma facilite la perte de poids lorsqu’il est associé à un régime sain [4]. Vous pouvez obtenir des résultats encore meilleurs en pratiquant une activité physique régulière.

Si vous êtes en surpoids ou que vous êtes atteint du diabète de type 2, le gymnéma peut vous donner un vrai coup de pouce. Sa capacité à inhiber le goût sucré vous permettra de doubler vos efforts pour combattre l’envie de sucré.

Mais l’intérêt du gymnéma ne s’arrête pas là.

Rendre votre intestin imperméable au sucre

En plus d’inhiber le goût du sucre, le gymnéma possède un autre secret :

Il empêche votre corps d’absorber le sucre !

Cela a été observé par des chercheurs coréens. Les rats de laboratoire absorbaient moins le sucre au cours de la digestion s’ils recevaient une supplémentation en gymnéma [5].

L’acide gymnémique possède une structure proche du glucose (sucre). Par conséquent, une fois dans l’intestin, l’acide gymnémique vient occuper les récepteurs du glucose. Il y a donc moins de récepteurs pour absorber le vrai sucre.

Les bénéfices sont doubles :

  • Meilleure maîtrise du taux de sucre sanguin (glycémie) : il ne risque plus de s’emballer. Une étude a montré que les diabétiques de type 2 traités pendant 3 mois au gymnéma amélioraient le contrôle de leur glycémie [6].
  • Moins de risque de prendre du poids, car une fois absorbés les excès de sucre seraient stockés sous forme de graisse.

Mieux encore, le gymnéma agit directement sur l’insuline, laquelle permet de contrer une hausse du taux de sucre sanguin.

Relancez votre production d’insuline

Le problème N°1 du diabétique de type 1 est que son pancréas ne produit pas d’insuline. Or, sans insuline, impossible de stocker le sucre dans le sang. Le taux de sucre sanguin reste très haut (hyperglycémie), ce qui est très mauvais pour le corps sur le long terme.

Le gymnéma stimule la régénération des cellules du pancréas qui produisent de l’insuline [7]. Cela permet de produire plus d’insuline et de réduire la glycémie.

Les diabétiques et les personnes obèses ont un problème récurrent d’hyperglycémie. Le circuit de la récompense qui pousse à manger plus de sucre ne fait qu’aggraver l’hyperglycémie.

Grâce au gymnéma, le contrôle de la glycémie est facilité.

Par ailleurs, le gymnéma stimule la production d’enzymes pour mieux assimiler le glucose dans les cellules. Cela soulage le foie qui ne doit plus produire autant de glucose. On a aussi observé que le gymnéma permettait de faire baisser le cholestérol [2].

Le gymnéma n’est pas un produit miracle

Malgré ses effets prometteurs, le gymnéma n’est pas la panacée. En aucun cas, il ne faut le voir comme un traitement de fond.

Il sera efficace pour accompagner un traitement du diabète de type 1 et 2. D’ailleurs, un diabétique devra consulter son médecin pour réduire les doses de son traitement principal s’il commence à prendre du gymnéma. Autrement le gymnéma peut provoquer une baisse trop importante de la glycémie.

Une étude a été menée sur 22 diabétiques de type 2 sous traitement. Durant 18 mois, les patients ont reçu aussi 400 mg de gymnéma par jour. À la fin de l’essai clinique, 16 patients avaient réduit la médication de base et 5 avaient complètement arrêté les médicaments [8].

Une personne en surpoids, déterminée à manger sain et faire de l’exercice pour se débarrasser de ses kilos en trop, pourra bénéficier du gymnéma comme soutien.

Mais le gymnéma n’agit qu’en renfort.

Certes, l’efficacité du gymnéma est reconnue par les autorités sanitaires. Et plusieurs études ont démontré son efficacité. Mais il manque des études d’envergure en double-aveugle, contrôlées par placebo.

À retenir

Ce qui est certain, c’est qu’en suivant un régime sain, en restant actif physiquement et en continuant son traitement (pour les diabétiques), on peut bénéficier des multiples effets du gymnéma pour :

  • Réduire le plaisir malsain de manger des friandises en inhibant le goût sucré
  • Couper l’envie de grignoter en brisant le circuit de la récompense lié à la dopamine
  • Stopper l’hyperglycémie en empêchant l’intestin d’absorber le sucre
  • Compenser la glycémie en relançant la production d’insuline
  • Soulager le foie en stimulant la production d’enzymes pour assimilation du glucose par les cellules.

Voici des bons compléments de gymnéma :

La formule GymneForte bio, extrait de feuilles, origine Inde, du Laboratoire Phyto-One.

La formule Gymnema Sylvestre, extrait de gymnéma standardisé à 75 % d’acide gymnémique, du Laboratoire Super Smart.

La formule Gymnema Sylvestris, à base de feuilles, des Laboratoires Fenioux.

La formule Gymnema Sylvestris bio, origine Inde, du Laboratoire Ayur-vana.

Bien à vous,

Eric Müller

PS : Bien entendu, je ne touche aucune commission ni rémunération en échange des produits que je recommande. Ceux-ci sont sélectionnés selon des critères stricts de composition, d’ingrédients et de qualité de fabrication.




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Le vocabulaire qui vous permet d’obtenir les meilleurs compléments ali... Les étiquettes des compléments alimentaires ne sont pas faciles à déchiffrer. Cela complique les comparaisons entre produits. J’aimerais vous pr...
Cocktail anti-cancer du pancréas Voici un secret pour réduire votre risque de cancer du pancréas – le plus foudroyant des cancers. Il vous suffit de surveiller vos apports en sélén...
Le secret des Japonaises pour une belle peau Des millions de femmes en Asie, et en particulier au Japon, boivent chaque jour une étrange potion qui rend leur peau plus hydratée, plus souple, et a...


7 réponses à “Insolite : la plante qui anesthésie le goût sucré”

  1. Leonardo dit :

    cette plante fonctione bien,l’acide gymnémique ha une structure moleculaire similaire au sucre mai un peu plus grande e prend sa place sur les resepteurs empechant l’abosorbtion du glucose
    cette plante fait partie de la medecime ayurvedique

  2. Chantal Comptier dit :

    les sources s’arrêtent à 5 alors qu’il est question d’une source numéro 7 dans la phrase suivante : Le gymnéma stimule la régénération des cellules du pancréas qui produisent de l’insuline [7].

  3. Raynaud dit :

    Bonjour sans aller chercher aussi loin il y a dans notre pays le Mûrier: ses feuilles font la même chose

  4. martinant dit :

    je suis désolée mais cette plante n a eu aucun effet positif sur mon diabète j ai pris plusieurs laboratoire que me conseillez vous pour que celle-ci soit efficace, je n y crois plus beaucoup cordialement

  5. Bonjour,
    Artcle très intéressant , mais qui me conduit à vous demander une précision. Les produits que vous recommandez proposent des posologies, et des tarifs, très différents:
    – Phyto one: 76g à 39,60€ pour un mois
    – Fenioux 65g à 26€ pour un mois
    – Ayurvena 19g à 15,95 et limite la cure à 10j
    – Super smart 45g à 23€ mais pas d’indication de durée
    Alors, 19g pendant 10j ou 76g pendant un mois ? Cure à 16€ ou cure à 40€
    Merci de nous éclairer.

  6. Anne-Sophie dit :

    Bonjour,

    Ce produit a l’air super pour aider les accro au sucre, l’étant moi même j’aimerais essayer par contre savez vous s’il y a une contre indication pour les femmes enceinte ?

    En vous remerciant d’avance !

  7. Bruno dit :

    Bonjour,
    A propos du circuit de la récompense, vous citez d’abord la sérotonine comme médiateur, ensuite la dopamine. Dans les processus de récompense / renforcement, le neurotransmetteur est la dopamine pour la composante motivationnelle et les opioïdes endogènes et les cannabinoïdes endogènes pour la composante affective.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez votre email pour recevoir les flashs-infos

gratuits Néo-nutrition dans votre boîte de messagerie...

 

Et recevez le dossier cadeau...

Valeur Totale : 24,95€

Pour vous GRATUIT

Parfait !

 

Vous allez recevoir votre dossier cadeau dans quelques minutes à l'adresse indiquée.

 

A très vite,

Eric Müller