Aliments périmés : devez-vous vraiment les jeter ?

Les dates de péremption sont responsables de 10% du gaspillage alimentaire en France. Cette obligation sanitaire est souvent mal comprise. Car en réalité certains produits sont encore comestibles sans risquer une intoxication alimentaire [1].

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les supermarchés ont le droit de vendre des articles dont la date de limite d’utilisation optimale (DDM) se termine le jour même. Rien ne vous oblige alors à les consommer immédiatement [2].

Cependant, les indications peuvent prêter à confusion. Le « à consommer de préférence » vous induit souvent en erreur. Il faut dire qu’il y a de quoi s’y perdre entre tous ces indicateurs concernant la pérennisation des aliments : DLC, DDM, DLUO.

Ne vous laissez plus avoir par ces 2 sigles importants

Il existe une nuance dans la formulation des dates de péremption qui ne signifie pas du TOUT la même chose.

Ainsi, la DDM, date de durabilité minimale (anciennement la DLUO, date limite d’utilisation optimale) est signalée par « À consommer de préférence avant le ». S’il est question d’un aliment dont la durabilité est inférieure à 3 mois, elle est suivie du jour et du mois : 13/08.

Lorsque cela concerne un produit qui se pérennise entre 3 et 18 mois, elle mentionne le mois et l’année : 02/2022.

Et pour tous les autres articles au-delà de 18 mois, vous trouverez uniquement l’année : 2023.

Ainsi, les produits dont la date de durabilité minimale est dépassée peuvent être consommés si leur emballage n’a pas été endommagé. Cependant, ils sont susceptibles d’avoir perdu leurs qualités nutritives et leur arôme ou texture peuvent être altérés.

La DDM est donc là pour vous indiquer la durabilité d’un produit. Autrement dit, elle vous signale le délai à ne pas dépasser pour conserver les qualités organoleptiques, physiques, nutritives et gustatives de vos aliments.

Elle concerne principalement les denrées non périssables telles que les produits secs (conserves, céréales, gâteaux, produits d’épicerie). Selon les indications, vous pouvez donc les manger sans risque plusieurs semaines voire plusieurs mois après l’expiration de leur DDM.

À l’inverse, les produits facilement périssables (viandes fraîches, poissons, produits laitiers…) portent quant à eux une DLC, une date limite de consommation. Cette fois, elle est indiquée par « À consommer jusqu’au ». Elle indique qu’il s’agit d’une date limite impérative. Je vous déconseille donc fortement de consommer des aliments dont la date a été dépassée.

J’ai quand même une mise en garde à vous faire : la DLC est calculée pour des conditions normales d’utilisation. J’entends par là que :

  • La chaîne du froid ne doit pas être rompue,
  • Le produit doit suivre les indications de conservation,
  • Et l’emballage doit rester hermétique.

Si une de ces conditions n’est pas respectée, votre DLC n’est plus valable ! En moyenne, retenez qu’une fois le produit ouvert, il se conserve 2 jours au réfrigérateur à la bonne température et à l’abri de l’air.

Ne jetez plus ces 10 produits « périmés »

Concrètement, savoir bien lire les étiquettes va vous permettre d’optimiser vos courses, de réduire votre gaspillage alimentaire, mais surtout de faire des économies ! Voici 10 aliments périmés à consommer sans danger [3] [4] [5] [6]

1 Votre brique de lait pas encore entamée

Si votre brique de lait a bien été conservée et n’est pas ouverte, vous pouvez la boire jusqu’à 3 mois après sa date de péremption ! En version UHT (ultra-haute température), votre lait a été chauffé entre 140 °C et 150 °C. Il ne contient donc plus aucun micro-organisme, ce qui lui permet d’être conservé longtemps à température ambiante. Cependant, en cas de signes suspects (lait caillé, forte odeur, couleur inhabituelle…), mieux vaut ne pas prendre le risque de le boire. Une fois ouvert, je vous conseille de le consommer dans les 2 – 3 jours et de le conserver dans votre réfrigérateur.

2 Votre boîte à œufs

Si vous avez dépassé la date indiquée sur votre boîte à œufs, sachez qu’il vous reste encore 4 semaines (28 jours) pour les cuisiner. Seule condition : qu’ils soient en bon état. Leur coquille doit être intacte et sans aucune trace. Pour éviter de gâcher une préparation, je vous suggère de les casser un par un dans un bol à part. Un œuf qui a tourné, ça monte tout de suite au nez ! Autre solution : plongez vos œufs dans un récipient rempli d’eau. S’ils touchent le fond, ils sont encore bons. Lorsqu’ils remontent légèrement, mieux vaut les manger cuits et s’ils remontent à la surface, jetez-les sans hésiter.

3 Vos yaourts restés trop longtemps au frigo

En réalité, plus vos yaourts sont vieux, moins ils peuvent développer des agents pathogènes. Ils deviennent de plus en plus acides, ce qui empêche la prolifération de bactéries. Vous pouvez sans crainte les savourer jusqu’à une semaine, voire deux selon le produit. Comme d’habitude, restez tout de même vigilant si vous constatez que l’opercule a été endommagé, des traces de moisi ou encore qu’ils dégagent une odeur bizarre.

4 Votre chocolat oublié au fond du placard

Le chocolat a des propriétés de conservation exceptionnelle puisqu’il peut se consommer jusqu’à 2 ans après sa date limite. Ainsi, tant qu’une légère pellicule blanche ne l’a pas recouverte et qu’elle a été conservée dans un lieu sec et propre, vous pouvez déguster votre tablette.

5 Votre beurre ranci

L’avantage du beurre est que les microbes ne se développent pas dans un corps gras. Ainsi, lorsque sa couleur change pour devenir jaune foncé, cela indique qu’il a ranci. Il vous suffit de retirer cette partie afin de sauver ce qui reste de consommable.

6 Vos fromages

La plupart des fromages peuvent être consommés sans risque jusqu’à 3 mois après leur date limite. Seuls quelques-uns sont à jeter. Il s’agit principalement de fromages frais qui se conservent moins bien comme le fromage frais au lait de chèvre pasteurisé.

7 Votre viande hachée

Tout va dépendre du conditionnement de votre viande hachée. Achetée directement chez le boucher, vous devez la manger dans les 48 heures. Celle présentée sous vide, peut être cuisinée jusqu’à la semaine suivant la date indiquée.

8 Votre moutarde ouverte depuis des mois

Votre moutarde et autre condiments du même genre peuvent être mangés jusqu’à 1 an après leur ouverture. Il faut bien entendu les laisser au frais et correctement fermées dans un bocal en verre. N’oubliez pas avant de vous en servir, de mélanger soigneusement le pot.

9 Vos épices

Toutes les épices possèdent une date de péremption. Cependant, elles ne présentent aucun risque pour votre santé. Elles perdent seulement petit à petit leur goût. Attendez-vous à ce qu’elles soient moins fortes et à en mettre davantage pour parfumer suffisamment vos plats.

10 Vos aliments qui ne périssent jamais 

Quelle que soit la date indiquée, vos pâtes, votre riz, votre sel, vos surgelés du supermarché, votre sucre ou encore votre miel peuvent se conserver à vie (ou presque).

Que faire des produits sans date de péremption ?

Certains produits ne présentent aucune date, ni DLC, ni DDM !

C’est le cas :

  • Des fruits et légumes frais,
  • Des boissons alcoolisées à plus de 10°,
  • Ou encore des vinaigres.

C’est tout à fait normal. Cela a été prévu par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte dans le but de limiter le gaspillage. Je vous conseille donc de vous en tenir au bon sens pour ce type de produits. Faites confiance à votre instinct : ne mangez pas les fruits et légumes présentant des moisissures ou encore des liquides dont le goût a été altéré.

Pour vous aider, je vous fait un récapitulatif que vous pouvez imprimer et coller sur la porte de votre réfrigérateur.

Cliquez ici pour avoir une meilleure qualité de l’image.

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources : [1] https://www.ecologie.gouv.fr/gaspillage-alimentaire-0. [2] Date limite de consommation (DLC) et date de durabilité minimale (DDM), ANSES. [3] 10 aliments que l’on peut manger périmés, Cuisineaz. [4] Les aliments périmés que l’on peut toujours consommer, Futura santé. [5] Périmés, vraiment à jeter ?, Bruno Parmentier, conférencier et consultant en agriculture et alimentation. [6] Institut National de la Consommation, Tableaux de conservation des denrées alimentaires, novembre 2015. Crédits : © GoodStudio-shutterstock.com, © GraphicsRF.com-shutterstock.com, © monicello-shutterstock.com


5 2 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Daniel Branger
1 mois il y a

Utile, précis et clair !
Merci beaucoup,
Daniel B.

Jeanne Matile
1 mois il y a
Reply to  Daniel Branger

Super bien fait et utile ! Va me servir . Un tout grand merci Jeanne M.