Articulations : et si vous manquiez tout simplement de collagène ?

Si vous avez plus de 40 ans et que :

  • votre peau a perdu sa fermeté, son élasticité, qu’elle est mal hydratée, ridée, altérée ;
  • vos cheveux et vos ongles paraissent fragilisés ;
  • vos os sont fragilisés, vos tendons et ligaments ont perdu résistance et souplesse, vos dents déchaussées, vos cartilages usés, votre inconfort articulaire de plus en plus marqué

Alors, vous risquez aussi :

  • d’avoir vos vaisseaux sanguins sclérosés, altérés dans leur structure, ayant perdu leur élasticité et présentant des micro-fissures ;
  • de développer une des maladies inflammatoires et dégénératives associées à ces phénomènes d’altération : arthrose (cartilage endommagé provoquant des douleurs et des gonflements articulaires), ostéoporose (os de verre).

D’habitude, on attribue ces altérations corporelles au vieillissement inéluctable.

Pourtant ce n’est pas une fatalité. Ces altérations ne sont pas inéluctables. En réalité, il est probable qu’elles soient toutes liées à un seul ingrédient manquant : le collagène.

La protéine indispensable

Le collagène est une famille de protéines parmi les plus abondantes dans le corps. Avec l’âge, la biosynthèse de collagène s’affaiblit et le déficit se ressent fortement dans les articulations, les tissus et les os.

En effet, à partir de 25 ans, l’organisme commence à perdre son collagène. La synthèse de celui-ci diminue de 1,5 % par an, en lien avec des facteurs génétiques et environnementaux. Ainsi, à 40 ans, le niveau des réserves de collagène corporel peut être réduit de 30 %, à 50 ans de 45 %, et à 60 ans de 60 %.

La perte est manifeste quand le collagène régénéré n’est plus le même, ne reproduit plus le modèle idéal. Le stock diminue de plus en plus si rien n’est fait pour le reconstituer ou l’entretenir. Il est alors urgent d’en compenser les pertes.

Le collagène sert à maintenir les éléments cellulaires ensemble. Il intervient dans la formation des tissus et organes, y compris :

  • les tendons ;
  • les ligaments ;
  • les cartilages ;
  • la peau ;
  • les ongles ;
  • les dents ;
  • les cheveux ;
  • les vaisseaux sanguins ;
  • les gencives ;
  • les os ;
  • les organes internes ;
  • et tous les « tissus conjonctifs », à savoir ceux sont les tissus qui unissent, soutiennent, protègent et isolent les organes du corps.

Par exemple, le collagène dans vos os et vos dents se lie aux sels minéraux – calcium et phosphate – pour former un matériau composite.

Le collagène est donc un ingrédient majeur pour conserver la cohésion, l’élasticité et la fermeté du corps. Il permet aussi de régénérer les tissus du corps. Il vient contrer les signes habituels du vieillissement.

Deux nouvelles épidémies : l’arthrose et l’ostéoporose

En l’absence de collagène, les phénomènes de dégénérescence tendent à s’intensifier. Or on observe une hausse de l’incidence de l’ostéoporose et de l’arthrose, même chez les jeunes.

Comment en est-on arrivé là ? Vous trouverez la réponse plus bas.

En principe, le corps produit son propre collagène pourvu qu’il ait les ingrédients à disposition : acides aminés, silicium, vitamines et autres oligo-éléments. Avec l’âge, la synthèse de collagène se complique et demande plus d’effort. Même en fournissant à votre corps les vitamines et oligo-éléments nécessaires des fruits et légumes, vous risquez de manquer de collagène.

Il faut donner un coup de pouce à votre organisme en lui apportant du collagène bio-disponible et assimilable.

Comment notre alimentation est devenue pauvre en collagène

Pour régénérer vos tissus, il faut sélectionner des aliments riches en collagène. Ce n’est pas un bol de riz complet, de la salade ou des haricots verts qui suffiront à refaire vos stocks. Vous trouverez plus de collagène dans un hot-dog ou une entrecôte frite !

Mais les plats vraiment riches en collagènes sont tombés en désuétude pour la plupart. Ils ne correspondent plus aux standards de l’alimentation équilibrée.

C’est la cuisine riche et consistante des plats en gelée. La gélatine naturelle est une forme de collagène. Aujourd’hui, tous les plats réputés riches en collagène sont consommés de façon exceptionnelle : l‘os à moelle, le bouillon, les poissons entiers, la tête de veau, le pied de cochon, la poule au pot, les tripes, l’andouillette…

Les jeunes générations sont devenues douillettes : plus question de manger le gras, le cartilage, la peau et les morceaux de viande coriaces qui demandent un tant soit peu à être mastiqués.

Quant à récupérer les os et la carcasse d’un poulet pour en faire un bouillon afin d’en extraire tous les nutriments précieux, c’est pour eux une attitude de crève-la-faim à laquelle ils refusent de s’abaisser. « Ne te fatigue pas papa, j’ai des pizzas au congélateur ».

Difficiles à manger, trop riches, trop lourds, hyper-caloriques, pénibles à digérer, les plats riches en collagène appartiennent à une autre époque : celle du travail physique aux champs et à la mine, celle où l’on marchait des heures à pied pour se déplacer, celle des maisons modestement chauffées. Une époque où le mode de vie intense nécessitait de manger beaucoup et d’exploiter les aliments jusqu’au bout pour reconstituer ses forces.

La solution à cette révolution alimentaire

L’impact de ce changement de régime sur la réserve de collagène dans le corps est dramatique. Ces nombreux cas d’ostéoporose et d’arthrose observés à tout âge ne surviennent pas par hasard. De même le vieillissement prématuré de la peau et des vaisseaux sanguins nécessite d’être inversé. Il faut que nos populations restaurent urgemment leurs apports en collagène.

Une solution fiable consiste à prendre un complément pour garantir votre apport en collagène.

L’utilisation de gélatine contre les problèmes articulaires et les maladies inflammatoires dégénératives est ancienne. De la médecine chinoise à Hildegarde de Bingen au XIIe siècle, on retrouve des remèdes à base de gélatine pour soigner les douleurs articulaires, améliorer la circulation sanguine, stopper les hémorragies [1].

La forme optimale du collagène

Afin de rendre le collagène plus disponible et assimilable, les bons laboratoires proposent un hydrolysat de collagène de poisson. Parmi les formes de collagène naturel, vous avez classiquement le choix entre la gélatine de bœuf (collagène bovin), de porc (collagène porcin) ou de poisson.

Une étude in vitro effectuée par l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse a comparé le potentiel de digestibilité et d’assimilation des différents collagènes. Il a été mis en évidence que le potentiel du collagène de poisson est supérieur à celui du collagène bovin et porcin.

Quant à la forme de « l’hydrolysat » de collagène, elle a l’immense avantage de mieux franchir la barrière intestinale pour être assimilée par le corps [2]. A l’inverse, sous sa forme classique, le corps peine à absorber le collagène, surtout chez les personnes âgées souffrant d’arthrose.

Bénéfices de l’hydrolysat de collagène de poisson

L’hydrolysat de collagène issu de peau de poisson agit de différentes manières sur les tissus du corps.

  • Confort des articulations

Le collagène est présent dans les cartilages, os, tendons et ligaments qui sont des tissus très sollicités et cruciaux au niveau des articulations. L’hydrolysat de collagène apporte les peptides appropriés permettant leur entretien et leur régénération.

On pense que le collagène de poisson fournit les éléments indispensables permettant de renforcer les tissus ligamentaires, voire osseux et tendineux, réduisant de ce fait les tendinites, arthrites et autres inflammations.

Une étude de 2009 a mis en évidence que la prise quotidienne de 10 grammes d’hydrolysat de collagène pendant au moins 6 mois diminuait les symptômes de l’arthrose, réduisant la douleur et l’inconfort, et améliorant la souplesse par rapport à un placebo [3].

  • Densité osseuse

On observe un intérêt croissant pour l’utilisation d’un hydrolysat de collagène dans le traitement de l’ostéoporose. Rappelons que la trame osseuse est constituée de fibres de collagène.

Lors d’un essai clinique, 108 femmes ménopausées souffrant d’ostéoporose ont reçu 10 grammes de collagène pendant 24 semaines. Le collagène a renforcé et prolongé l’effet de l’hormone prescrite pour contrer la perte osseuse, la calcitonine [4].

Une étude japonaise a démontré que l’administration de collagène par voie orale à des rates sans ovaires augmentait la densité osseuse mesurée au niveau du tibia [5].

Récemment, une équipe de chercheurs japonais a observé que la consommation de gélatine augmentait la densité osseuse chez les animaux [6].

Pour que l’os puisse se renforcer, il est nécessaire que la trame protéique de collagène soit abondante.

L’apport d’hydrolysat de collagène de poisson remédie au risque de dégradation du tissu osseux due à la dégénérescence de la microstructure de l’os (réduction de la masse osseuse, détérioration architecturale du tissu osseux) pouvant mener à des maladies telles que l’ostéoporose et, dans une moindre mesure, l’arthrose.

  • Santé de la peau

La peau étant formée à 80 % de collagène, elle est la première à subir les effets de la perte de l’organisme en collagène.

L’amélioration de l’hydratation de la peau a été démontrée par une étude clinique conduite en double aveugle, avec placebo, et randomisée.

Cette étude clinique réalisée par le CPCAD (Centre de pharmacie clinique appliqué à la dermatologie du CHU Hôpital Saint-Roch de Nice) a été effectuée en utilisant un hydrolysat de collagène issu de peau de poisson. Elle a mis en évidence un gain en terme d’élasticité, d’hydratation, de relief de la peau.

Après 12 semaines de consommation quotidienne de l’hydrolysat de collagène, l’hydratation de la peau avait progressé de 22,8 %. Et l’élasticité s’était améliorée de 27,2 % [6].

Le collagène semble agir sur la peau comme un traitement anti-âge.

  • Entretien et régénération des vaisseaux sanguins

70 % des accidents cardiovasculaires seraient dus à la sclérose des artères. Les travaux et les ouvrages du Dr de Lorgeril, du Pr Even et de Thierry Souccar ont déjà abordé ce thème. Mais nous manquons d’études cliniques pour confirmer ces observations médicales.

Le vieillissement et l’obstruction des artères est un processus long amorcé par l’oxydation et l’inflammation silencieuse.

Il est indispensable d’apporter les éléments qui favorisent la réparation des microlésions qui se produisent dans les vaisseaux. Elles sont hautement impliquées dans les accidents circulatoires.

Les parois des vaisseaux sanguins sont riches en collagène. Avec l’âge le collagène se raréfie, ce qui entraîne une diminution de l’élasticité et de la motricité des vaisseaux.

Des vaisseaux plus rigides vont freiner la circulation du sang. Puis des dépôts d’athérome, des déchets toxiques et autres polluants risquent de s’accumuler sur la paroi. Cela réduit le diamètre des artères et des problèmes cardiovasculaires peuvent faire surface : infarctus du myocarde, angine de poitrine, artère coronaire bouchée, athérosclérose, manque d’oxygénation, etc.

Dans un contexte préventif, l’apport régulier d’hydrolysat de collagène donne aux vaisseaux sanguins les éléments leur permettant de se régénérer pour conserver leur élasticité.

L’hydrolysat de collagène est là pour vous soutenir au quotidien dans la lutte contre le vieillissement accéléré des tissus articulaires et sanguins.

N’oubliez pas de faire le plein d’antioxydants !

Lorsque vous cherchez à régénérer votre collagène, il est important d’éliminer les radicaux libres de votre corps grâce à des antioxydants. Si vous oubliez cette étape, vous risquez d’anéantir vos efforts.

Entre mauvaise alimentation, stress et pollution, votre corps produit sans cesse des radicaux libres. Ces substances accélèrent l’oxydation du corps, c’est-à-dire que vous vieillissez prématurément. Les radicaux libres comme l’oxygène singulet, le radical hydroxyle, et l’anion superoxyde freinent le métabolisme du collagène. Ces radicaux libres bloquent la synthèse du pro-collagène, provoquent la désorganisation, et la destruction du collagène.

Une formulation soignée

Les Laboratoires Lorica proposent la formule Collagène 2SH à base de collagène de poisson.

Ce collagène vous apporte 9 des 10 acides aminés essentiels à la synthèse du collagène, en particulier la glycine, la proline et l’hydroxyproline. Il faut rappeler que le collagène de poisson apporte une plus forte teneur en acides aminés essentiels que le collagène de bœuf ou de porc.

Une fois le collagène ingéré, votre corps s’organise pour mettre les peptides assimilés à disposition des tissus qui en ont le plus besoin.

Vous le verrez, ce complément de collagène a été conçu avec soin et sérieux :

Il est produit à partir de peaux de poissons conformes aux critères de développement durable, comme le poisson-chat. La peau est prélevée sur des poissons dont les filets sont utilisés dans le domaine agro-alimentaire. Aucun poisson n’est donc pêché à la seule fin de produire du collagène.

Ce complément de collagène est garanti sans OGM, et sans conservateurs. Il n’a pas été soumis à des traitements thermiques, ni stérilisé par irradiation, ce qui garantit sa qualité. Il ne contient pas de purines, ces substances qui provoquent des excès de protéines difficiles à éliminer, comme l’acide urique et d’autres dérivés azotés.

collagène de poisson

Notez que la formule de ce ce laboratoire adjoint avec intelligence des vitamines, oligo-éléments et composés qui apportent un effet antioxydant et qui aident à la reconstruction du collagène (en particulier le silicium). Cela vous offre bien plus qu’un simple complément de collagène marin (et c’est d’ailleurs ce qui justifie son prix).

Pour vous procurer cette formulation très complète, rendez-vous sur le site de Lorica.




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


La méthode pour enrichir vos aliments en probiotiques Comme promis, je vais aborder le sujet du kvass (« acide » en russe). Quand on prononce le mot « kvass », beaucoup pensent au kvass de betteraves o...
Pas le temps de prendre votre petit-déjeuner ? Il est 8 heures, votre réveil n’a pas sonné. Vous allez être en retard. Pour gagner du temps, vous décidez de sauter le petit-déjeuner. Vous pre...
Comment booster votre testostérone pour avoir une plus belle barbe   Les hommes n’ont pas tous une barbe fournie. La qualité de la barbe dépend de votre niveau de testostérone. Plus de testostérone =>...

Consulter les sources :

[1] Passeport Santé, Collagène

[2] Oesser S, Adam M, Babel w, Seifert J.Oral administration of (14)c labeled gelatin hydrolysate leads to an accumulation of radioactivity in cartilage of mice (C57/BL), J.Nutrition.1999 Oct; 129 (10); 1891-S.

[3] A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort. Benito-Ruiz P, Camacho-Zambrano MM, et al. Int J Food Sci Nutr. 2009 Feb 12:1-15.

[4] Adam M, Spacek P, Hulejova H, Galianova A, Blahos J. Postmenopausal osteoporosis. Treatment with calcitonin and a diet rich in collagen proteins. Cas Lek Ces 1996;135:74–8).

[5] Nomura Y, Oohashi K, Watanabe M, Kasugai S. Increase in bone mineral density through oral administration of shark gelatin to ovariectomized rats. Nutrition 2005;21:1120–6).

[6] Koyama et al. Ingestion of gelatin has differential effect on bone mineral density and body weight in protein undernutrition. J.Nutrition.Sci.Vitaminol. 2001, 47, 84-86).

[7] Evaluation of Naticol® (fish collagen peptides) on Japanese customer’s panel and evaluation of the anti-aging potential of Naticol® (fish collagen peptides) on the ageing signs of the face of Asian volunteers, Spring 2012, CPCAD, CHU Hôpital Saint-Roch de Nice


26 réponses à “Articulations : et si vous manquiez tout simplement de collagène ?”

  1. BRILLETEAU MARIE dit :

    c’est bien mmais vous mettez des nom que l’on ne comprend pas où, trouvez ce collagène car je suis en manque ainsi que de la vit. d du magnésium et du fer, sans trop me ruiner car je n’ai pas …… enfin dites moi la cure collagène sur m6boutique, est elle valable….? merci pour la réponse en français svp

  2. Lucila GRAU dit :

    J’ai calculé que les 4 produits recommandés représentent un investissement de 93 euros par personne pour 30 jours. Pour un couple, 200 euros c’est vraiment onéreux, quand on s’alimente par ailleurs de produits bio.

  3. C. Fournier dit :

    Bonjour j’ai du collagene qui se nomme genacol aminolock de coquille d’oeuf soluble nouveau
    je suis canadienne svp donnez moi le nom complet et ou je pourrais me procuré se produit
    j’ai 82 ans pas de maladie mais des douleurs raideurs le matin au réveil intolérable pour 1 hr
    je me fais soigner en osthéopathie sa aide mais
    sa ne regle pas le probleme

  4. Villafranca gisele dit :

    Cet article me fait rêver car il correspond évidemment à mes besoins. Toutefois je suis atteinte par une cirrhose débutante d’origine auto immune et je voudrais savoir si ce produit ne comporte pas des contre indications et des effets indésirables qui pourraient aggraver mon cas.
    Merci de votre réponse.
    Gisele

  5. Michel EMAIRE dit :

    Un autre produit canadien (GENACOL,- distribué par SYMPHONAT) d’excellente qualité. Je l’utilise depuis plus de 10 ans avec succès.

    http://www.synphonat.fr/genacol.html?gclid=CP_PoreN8tUCFYc_GwodvowP2A

  6. Lancelot dit :

    Bonjour,
    Cet article est très intéressant!
    Ayant de l’arthrose à un doigt, cela fait plus de 9 mois que je prends le produit Cell’Inov Articulations recommandé par Jean-Marc Dupuis , mais pour l’instant je ne vois aucune amélioration. Je sais que l’effet est censé se produire sur du long terme, mais si c’est parce que ce produit ne contient pas de collagène, j’aurais aimé le savoir dès le début… Même si je comprends que pour l’arthrose on puisse effectuer des découvertes chaque année, mais dans ce cas, il est impossible d’avoir un dossier complet…

  7. pellegrin dit :

    votre lettre sur le Collagène est super ! Mille mercis. MP.

  8. PLATA José dit :

    merci pour toutes vos informations fort utile et appréciable pour le néofite que je suis cordialement

  9. Gontard dit :

    Merci beaucoup pour ces infos en particulier sur le collagène.

  10. Poujade dit :

    Article très intéressant sur le collagène, arrivé à point ! Merci pour l’indication d’un labo sérieux !

    Bien cordialement

  11. Calvot dit :

    Bonjour,

    suite à votre publication fort intéressante sur le collagène, je me demande pourquoi un « hydrolysât » ?
    le collagène n’est-il pas moins actif une fois hydrolysé ?
    Bien à vous
    D.Calvot

  12. E. Millord dit :

    Bonjour Monsieur,
    Merci pour cet article instructif sur le collagène, qui éclaire bien sur son utilité. Toutefois et si je puis me permettre, la rédaction ressemble fort à un entonnoir dirigeant inexorablement le lecteur vers l’unique solution proposée, que nous imaginons bien être de bonne qualité.

    Mais, et comme c’est généralement le cas dans l’univers de ces intéressantes sources d’information, le remède proposé est très coûteux (43€90+5€ de port=48€90, pour seulement 18 jours pour une seule personne selon la posologie indiquée si l’on adjoint pas les autres produits-maisons suggérés, soit 2€71 pour une personne et par jour, pour compléter le seul manque de collagène !).

    Vos lecteurs n’étant pas nécessairement tous fortunés et assez souvent membres d’une famille plus ou moins nombreuse, il pourrait être pertinent de proposer d’autres sources d’approvisionnement entre le « tout » inabordable pour beaucoup et le seul « rien » qui leur resterait comme solution. Il doivent généralement palier les insuffisances de nos régimes alimentaires, hélas loin de se limiter au manque de collagène.
    J’ai déjà vu classer des solutions à prix divers selon un ordre de pertinence indiqué par le rédacteur: serait-ce envisageable sans augmenter trop votre travail, que nous sommes nombreux à apprécier.
    Bien cordialement;
    EM

  13. Mahieu dit :

    Bonjour je suis avec attention et intérêt votre blog, et là je me dis que ça commence un peu trop à mon goût, à ressembler à de la promo pour laboratoire, c’est dommage parce que c’est très intéressant tout ce que vous formulez.
    Mais en fait si c’est de la promo déguisée, ma réaction: poubelle et on oublie.
    Bien à vous. RM

  14. GEORGET dit :

    Bonjour,
    Le collagène agit sur les articulations OK. Mais agit il aussi sur l aspect de la peau ?????? (manque d hormones).

    Merci de votre réponse .

  15. Graciela Alvarez dit :

    Bonjour, je confirme que le Collagène est efficace dans les douleurs articulaires. J’en prends depuis des années, mais c’est un produit que je trouve en Espagne. Vous préconisez le collagène de poisson et j’ai envie de l’essayer. Cependant je me pose une question à propos des métaux lourds que l’on trouve aujourd’hui dans les poissons. Ne va t’on pas trouver du mercure dans ce collagène de poisson ? Est il garanti sans métaux lourds ? J’apprécierai une réponse à cette question. Merci
    Cordialement,

  16. SILVIA BLASZCZYNSKI dit :

    l’articles est intéressant même si le produit est coûteux .De plus aucune indication de prise ni de durée .Et n’y a t il pas conflit d’intérêt et pub déguisée pour un labo?

  17. Domy35 dit :

    Bonjour. Il me semble avoir lu dans une autre publication qu’il est déconseillé de prendre un multi-vitamines contenant fer, cuivre ou calcium or le produit du Laboratoire Lorica Collagène 2SH en contient. Ce produit m’intéresserait mais maintenant j’ai un doute…..
    Merci de m’apporter des éclaircissements.
    Cdt.

  18. Bob2a dit :

    L’ideal est de pouvoir consommer du poisson comestible, ce qui devient une gageure, car la mer est une poubelle de plus en plus toxique. Personnellement, j’ai une preference pour la tete de poisson que je consomme systematiquement. La soupe de poisson est indiquee aussi, et l’utilisation de la peau et arettes pour faire du fumet. Je vais m’y atteler. Merci et Bon Appetit

  19. Tim Baugh dit :

    … et si on végétarienne? C’est honteux cette dernière lettre, qui nous invite à revenir aux moyens âges!
    Ça fait des seconds de trouver des alternatives sur l’internet. Et pas de mention du fait que les gens qui ne mangent pas les produits animaux vont vivre plus long – selon l’OMS.

    I know your next question – what if I’m vegetarian or vegan?

    If you don’t eat meat or animal products, you can still get your arginine from nuts and seeds pretty easily. But it’s a tad harder to get your lysine…

    Not to worry though, we’ve got you covered ?

    Try these:

    Tofu: usually above 450 mg of lysine and 1250 mg of arginine per 100 grams
    Kidney beans: 595 mg of lysine and 537 mg of arginine per 100 grams
    Black beans: 608 mg of lysine and 549 mg of arginine per 100 grams
    Tempeh: 905 mg of lysine and 1250 mg of arginine per 100 grams
    Quinoa: 239 mg of lysine and 340mg of arginine per 100 grams
    Seitan (basically wheat gluten – meat substitute common in Japanese and Chinese cuisine. Also popular with vegans): typically 75 g of protein per 100 grams, making this a great protein source if you eat gluten. Exact lysine and arginine content data is imprecise

    A smart way for vegetarians and vegans to support collagen production is to eat fruits and vegetables that contain vitamin C. It’s vital in the collagen production process.

    Citrus fruits: lemons and oranges both contain about 53 mg per 100 grams
    Broccoli: 89.2 mg per 100 grams
    Papaya: 60.9 mg per 100 grams
    Kiwi fruit: 92.7 mg per 100 grams
    Kale: 80 mg per cup
    Red peppers: 95 mg per half cup

    The RDA for vitamin C is 90 mg/day for men and 75 mg/day for women, so eating any of the above foods will set you on the right track.

  20. simon michele dit :

    Bonjour, serait-il possible d avoir le nom d un laboratoire distribuant le complément à base de collagène.
    Ça serait sympa …merci
    Cordialement

  21. Alice Obled dit :

    que pensez-vous de l’agar-agar ?
    J’en mets dans mes yaourts maison (recette de Benjamin de sans lait et sans gluten)
    Est-ce que je dois tout de même prendre un supplément ?

  22. TAYEB dit :

    Bonjour,
    La composition du collagène 2SH des laboratoires Lorica fait mention de l’oligo-élément Cuivre.
    Or je lis habituellement qu’il ne faut pas prendre de multi-vitamines contenant du cuivre ( ni du fer d’ailleurs).
    Qu’en pensez-vous ?
    Je vous remercie pour votre réponse.
    C.T.

  23. Delépine Sybille dit :

    Il serait bien de trouver du collagène sans stéarate de magnésium…

  24. Marut Georges dit :

    Bonjour, Lettre très intéressante. mais question : est-ce 9 à 10 grammes par jour de GLYCIN peuvent être une bonne solution pour ce problème ce collagène ? (à la place du Lorica 2SH)

  25. Marie dit :

    ma grand mère maternelle née en 1880 ne mangeait que des plats riches en collagènes (bouillons d’os à moelle , tripes, museau, etc) ; elle adorait sucer les carcasses et croquer les cartilages ; toute sa famille avait un métier dans le poisson du pêcheur jusqu’au vendeur , et pourtant elle souffrait d’arthrose ; par contre, mon grand père paternel, agriculteur qui ne vivait pratiquement que de ses fruits et légumes, grimpait encore aux arbres à 90 ans

  26. AGNOLI Sandra dit :

    bonjour
    concernant l’article sur le colagène
    que faire quand on est végétarien ! voire végétalien !
    il n’y a donc pas de solution naturelle possible autre que l’utilisation de l’animal !
    merci
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *