Avez-vous vu cette banane ??

L’agriculture intensive a tellement évolué que nos légumes d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec leurs ancêtres.

Voyez la différence entre une banane Chiquita de nos supermarchés (à gauche) et une banane sauvage de Papouasie (à droite) :

Banane de supermarché et banane sauvage

Les gros grains noirs sont les pépins qui permettent aux bananes de se reproduire.

Que ce soit sur le plan de l’apparence, du goût ou des vitamines, elles sont aussi différentes qu’une pêche et un litchi.

Ceci n’est pas une tomate

Aubergine

C’est une aubergine !

N’êtes-vous pas choqué de la taille des aubergines et des poireaux de « nouvelle génération » ?

Ils sont si énormes qu’il devient difficile de les mettre dans les sachets qu’on vous donne au rayon fruits et légumes.

L’aubergine autrefois était un légume de la taille d’un petit œuf. C’est d’ailleurs pourquoi les Américains l’appellent « eggplant » (la plante œuf). Aujourd’hui, il faudrait plutôt parler d’un œuf de dinosaure mutant.

Le maïs, un cas d’école

Quant au maïs, c’est un véritable scandale et je ne comprends même pas que certains vendeurs de volaille arrivent encore à faire gober aux ménagères que le poulet élevé au grain (de maïs) est plus naturel et meilleur pour la santé.

À l’origine, le maïs n’était guère plus grand qu’un épi de blé.

Mais

Ce n’est qu’à force de sélection, de tri, de manipulation et d’hybridation que ces cônes énormes, monstrueux, d’un jaune électrique voire fluorescent ont recouvert les plaines de l’Iowa et, malheureusement aussi, du terroir français. Sans parler de leurs grains charnus qui sont imbibés de DDT, de Roundup et d’agents défoliants…

La pomme des années 1950

Même scénario avec la pomme que l’on mangeait dans les années 1950. S’agit-il encore du même fruit ?

Les pommes à l’époque étaient souvent petites, fripées, biscornues, râpeuses. Leur goût était acide et elles étaient incomparablement plus riches en vitamines et minéraux que la pomme d’aujourd’hui.

Terra Ecco rapporte qu’une pomme Transparente de Croncels de 1950 contenait 100 fois plus (!) de vitamine C qu’une pomme Golden [1] d’aujourd’hui.

Ce n’est pas étonnant quand on voit au supermarché ces pommes plus grosses que des boules de pétanque, qui ont toutes le même gabarit, la même couleur, une chair insipide et une peau épaisse.

Un problème généralisé aux autres fruits et légumes

Et c’est valable pour la plupart des fruits et légumes. Leur teneur en vitamine A, phosphore, calcium, fer, magnésium, potassium, acide ascorbique, a été divisée par 2, par 3, parfois même par 5 en 50 ans.

Entre 1951 et 1999, au Canada, les pommes de terre ont perdu 100 % de leur teneur en vitamine A (qui améliore la vue), et 57 % de leur teneur en vitamine C [2]. Une autre étude américaine montre qu’en 51 ans, les pommes de terre ont perdu 47 % de leur teneur en cuivre, 45 % de leur teneur en fer et 35 % de leur teneur en calcium.

Le brocoli, réputé très riche en antioxydant, a perdu 80 % de sa teneur en cuivre et 75 % de son calcium par rapport à 1940. On observe la même dégradation des tomates : il faudrait manger 10 tomates de 1991 pour obtenir l’apport en cuivre d’une tomate de 1940.

Ces chercheurs ont obtenu des chiffres encore plus alarmants pour la carotte. Une autre équipe de chercheurs a calculé que la carotte moderne avait perdu 46 % de sa teneur en fer.

Les oranges d’aujourd’hui contiennent 8 fois moins de vitamine C et 21 fois moins de vitamine A [3] que celles des années 1950. De même pour les pêches…

Quand les lobbys pro-OGM s’en mêlent

Cette métamorphose complète de l’apparence de nos fruits et légumes est allée si loin qu’elle sert aujourd’hui d’alibi aux lobbys pro-OGM.

En effet, disent-ils, vous protestez contre les OGMs mais vous ignorez qu’aucun légume dans votre assiette n’a plus le moindre lien avec son apparence naturelle.

Vous pouvez par exemple regarder cette conférence de Jimmy Botella qui tient ce discours accablant. Mais ne regardez pas seulement pour vous énerver, car sans le vouloir, il donne des informations tout à fait passionnantes sur l’histoire et l’évolution des fruits et légumes.

J’ai été particulièrement frappé par son exemple de la fraise.

Vous m’excuserez car les sous titres de cette vidéo sont en anglais. Mais peut-être une lectrice généreuse de Néo-nutrition voudra-t-elle traduire et m’envoyer le lien ? Dans ce cas-là, c’est avec plaisir que j’en ferai profiter tout le monde.

2 conseils simples pour s’en sortir

Pour compenser les pertes en teneurs nutritives, mangez des légumes biologiques.

Des études ont montré qu’ils contenaient 40 % plus de micronutriments. Cela s’explique en partie parce que les légumes bio sont souvent cueillis à maturité.

Autre avantage des légumes biologiques : ils sont moins gorgés d’eau. À poids égal, vous aurez donc 15 % de chair en plus et ainsi plus de micronutriments.

L’autre geste pour compenser l’appauvrissement de l’alimentation, c’est de prendre un complément de multivitamines quotidiennement. C’est ce que recommande le Dr Walter Willett d’Harvard [4].

Il faut qu’il contienne de la vitamine A, toutes les vitamines du groupe B, de la vitamine C, D, E et K. Mais aussi des minéraux : calcium, chrome, iode, magnésium, sélénium, zinc. Par contre, il ne devrait pas contenir de fer, de cuivre ou de manganèse qui sont nocifs en l’absence de carence avérée.

Bien à vous,

Eric Müller

PS : Bien entendu, nous ne touchons aucune commission, ni rémunération en échange des produits que nous recommandons. Ceux-ci sont sélectionnés selon des critères stricts de composition, d’ingrédients et de qualité de fabrication.




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Que sait-on du brocoli ? Le brocoli est le plus incroyable des légumes pour la santé. Il a des propriétés anticancer. Il peut stopper l’arthrose. Il améliore la san...
Devriez-vous remplacer le vin rouge par du jus de raisin ? On entend partout que le vin rouge est bon pour la santé. Que le verre de vin rouge quotidien est le secret de longévité des centenaires en France,...
Nausée : avez-vous pensé au thé ? Si vous avez des nausées inexpliquées, j’ai peut-être la solution. Moi-même, j’avais des nausées sans cause apparente. Et j’ai mis des années à ide...

Consulter les sources :

[1] Pourquoi une pomme des années 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui

[2] It’s supposed to be lean cuisine. So why is this chicken fatter than it looks?

[3] Une pomme de 1950 équivaut à 100 pommes d’aujourd’hui

[4] Multivitamines


30 réponses à “Avez-vous vu cette banane ??”

  1. Gad dit :

    Aux débuts de l’agriculture, (800 A.J.C.) la terre comptait 5 millions d’humains. Au cours de l’histoire, des famines ont toujours eu lieu.
    Aujourd’hui, la terre nourrit 7 milliards d’individus.
    Je suppose donc que l’agriculture a fait quelques progrès positifs.
    J’ajoute qu’en France, depuis le début du XIXème siècle jusqu’à maintenant, l’espérance de vie a augmenté de 15 ans (malgré les pesticides, les OGM, et big pharma).

  2. pelletier philippe dit :

    Philippe 71
    Bonjour, je lis avec attention vos lettre depuis quelques mois. Je constate que dans celle d’aujourd’hui se trouve beaucoup de choses inexactes Je suis moi même agriculteur et le plus énervant c’est d’entendre beaucoup de personnes parler d’agriculture intensive et de productivisme. alors qu’ils n’y connaissent rien. Qu’est ce que l’agriculture d’hier et d’aujourd’hui?
    Qu’est ce que le bio?
    L’agriculture d’hier était une agriculture de cueillette et de proximité qui servait a nourrir une population locale et les bananes tu étais loin de connaitre et ton espérance de vie était très courte.
    après le temps est venu le besoin d’une agriculture productive pour nourrir une population grandissante. Donc là vous parlez de productivisme.Mais messieurs vous oubliez une chose fondamentale la sécurité alimentaire vous en faite quoi??????
    Car lorsqu’un producteur livre ses produits ce n’est pas la quantité qui est regardée en premier mais la qualité? Et oui monsieur!!!
    Moi aussi j’ai des fruitiers et un jardin.Mais il y a peu j’avais encore des arbres de mon grand père des arbres pas des années 50 mais des années 30. Ces arbres qui avant produisaient a l’état sauvage avaient effectivement une petite production avec des petit fruits. Mais quand mon père et moi par la suite, nous avons apporté un peu d’eau lors des périodes très sèches, lorsque nous avons réalisé une certaine taille l’hiver, lorsque nous avons mis un peu de fumier au pied avant l’hiver bref que nous avons exploité le potentiel génétique de nos arbres nous avons tout simplement doublé la production. Reste maintenant le problème des maladies donc des fruits sains. Vous parlez de fruits petits biscornus. Sachez que ces fruits étaient et sont tous simplement des fruits malades car vos constats sont le résultats des maladies, eh oui monsieur!!!!
    vous pensez que la nature est saine? totalement faux la nature a toujours été et reste très dangereuse et mortelle l’histoire de l’être humain le prouve.
    Alors les paysans on eu l’obligation d’améliorer la qualité de leurs produits pour que notre société est moins de gens malades car le premier facteur de l’augmentation de l’espérance de vie n’a pas comme tout le monde le crois été la médecine mais l’amélioration de l’alimentation humaine et de ses conditions de vie, qui a commencer par des matières premières fournis par l’agriculture plus saines et ensuite des transformateurs qui ont mis en place toute une chaine de qualité.
    maintenant le bio qu’est ce que c’est?
    Déjà le zéro traitement cela n’existe pas car même les bio traitent et ça peut de gens en ont connaissance. Dans les années 50 les deux grands produits pour traiter les maladies en agriculture étaient et sont toujours le cuivre et le soufre. Ces produits sont très peu utilisés en agriculture conventionnelle, ils sont fortement déconseillé car ou bout de 2 a3 traitements ils ressortent présents dans les analyses de qualité. Je rappelle que ces deux produits sont des métaux lourds et par conséquent reconnu très dangereux pour la santé humaine. Prenez par exemple le vin. Pour la vigne on se limite a deux voir trois traitements avec ses matières première car après les vins pourraient êtres impropre a la consommation humaine.
    Expliquez moi comment en agriculture BIO ces deux produits sont utilisé de manière excessive.Prenez l’année 2016 par exemple qui était une année avec beaucoup de maladies sur la vigne en conventionnelle nous étions entre 12 et 14 traitements en BIO mes voisins étaient entre 24 et 26 traitements (uniquement des traitements a base de cuivre et de soufre). Est ce que vous imaginez que les bio traitaient leur cultures tout les 72h a 96h!!!!
    alors que le conventionnel tout les 14 a 16 jours!!! qui est le plus sain des deux??????
    bref pour conclure oui en conventionnel il y a eu des abus dans les années 80 a 2000 mais comme dans tout les secteurs (automobile, industrie, agriculture…) OK!
    aujourd’hui la grande question qui se pose:
    est ce qu’il vaut mieux produire des aliments le plus sains possible avec des produits le moins dangereux possible pour garder la sécurité alimentaire. C’est ce que l’on appelle l’agriculture raisonné, ou alors produire des aliments contaminés et porteurs de grandes maladies comme le charbon, laissé le brome poussé. Je rappelle tous simplement que ses graines sont mortelle et qu’elles peuvent être facilement présentes dans les céréales bio que vous consommez!!!! Ça c’est le BIO!!
    en claire est ce que le consommateur veut garder la sécurité alimentaire mise en place depuis ces 60 dernières années ou bien retourner 60 ans en arrière perdre 10 ou 20 ans d’années d’espérance de vie et subir le retour des grandes maladies??????
    Si le consommateur choisit a condition qu’il sache vraiment ce qu’est le bio demain ne vous inquiéter pas tous les agriculteurs seront bio car ils feront beaucoup d’économies mais par contre préparez votre porte monnaie car les aliments seront très cher et rares, vous ne mangerez pas tous les jours car il sera impossible de nourrir tous le monde, construisez des hôpitaux et prévoyez beaucoup de places dans les cimetières!!!!!!!!!!
    Mais se sera un bon moyen pour réguler la population mondial cela évitera les guerres et contribuera a boucher le trou de la sécu.
    Mais je suis aussi convaincu que la médecine naturelle peut améliorer certaine choses mais pas tout non plus!!!!
    Vous parler des plantes dans les années 50 donc de leur génétique mais sachez une chose.
    Prenons un exemple le pain aliment très consommé de nos jours.Pour faire du pain il faut du blé aujourd’hui vous critiquez les semences que nous employons très bien mais sachez que les semenciers (organismes qui produisent les semences) ont avant tout une obligation de conservation car toutes les nouvelles variétés que nous utilisons de nos jour sont issues des variétés anciennes. Par conséquent ils ont toujours ces variétés vous voulez que l’on se remettre a les produire pas de problème mais par contre êtes vous sur que le consommateur les mangera????
    N’oubliez pas une chose les produits des années 1900 a 1950 les consommateurs n’en veulent pas et les BIO même chose. Je lisais l’autre jour qu’en charcuterie BIO ils utilisait le salpêtre et le sel nitrité. Ces produits ne sont là que pour donner la couleur rose.Seulement voilà même pour les bio de la charcuterie c’est rose alors qu’en fait c’est gris. Mois celle que je fait est grise et je ne suis pas BIO!!!!.
    Les consommateurs veulent soit disant manger plus sainement mais qu’il réapprennent déjà a cuisiner eux même. Mais pour cela il faut travailler, la cuisine c’est du temps de la vaisselle des odeurs des stocks bref il faut choisir entre les écrans et sa santé. La santé a un prix et ce prix peut accepte de le payer même pas les BIO!!
    La base pour manger sainement c’est prendre un produit locale BIO ou non le consommer rapidement et le travailler soit même.
    Votre banane qu’elle soit bio ou non pour qu’elle soit mangeable en France il faut la cueillir verte et c’est le transport qui la muri comment voulez vous qu’elle soit gouteuse? Pour qu’elle est du goût il faut la cueillir lorsqu’elle est a maturité sur l’arbre. Si vous faite cela et que vous la livrer en France elle arrive pourrie!!!!!!!!!!
    Prenez une tomate BIO faite lui faire 500 km si vous la cueillez mur elle arrivera pourri si vous la cueillez verte elle arrivera mure mais sans goût même bio!!!!
    Monsieur le problème de font n’est pas le produit au départ de la chaine mais les exigences des consommateurs, il veut manger des bananes et manger des tomates en janvier et surtout ne plus faire de cuisine!!!!
    Alors toute la chaine alimentaire s’adapte et essaie de répondre a la demande aussi bien en produits fini qu’en quantité. Êtes vous conscient que même en France on puisse manquer d’aliments. Prenez le problème du beurre cet hiver avec des écriteaux dans les grande surface demandant de rester raisonnable dans nos achats et surtout de ne pas stocker. Êtes vous informé que pour faire face a la pénurie de beurre en France fin 2017 la France a été obligée de racheter son beurre vendu a la chine pour masquer la pénurie. Croyez vous que le consommateur français aurait pu comprendre qu’il n’y ai pas assez de beurre en France alors que les producteurs crèvent de faim, qu’ils cesse leur activité ou se suicident (lactalis)!!!!!
    Monsieur, vous répétez a chacune de vos lettres que les réponses a vos écrits vous font très plaisir sachez qu’une réponse de votre part pour mes remarques me ferait encore plus plaisir.

    • Maira Cimon dit :

      Juste pour faire un ajustement d’info. concernant le sel nitrité…il est mis dans la nourriture a titre d’agent préservatif très nocif et cancérigène pour la santé et non pour donner la couleur  »rose », tel que mentionné. Le sel  »préserve » en autre, la couleur rose de la viande mais ne la lui  »donne pas »…

  3. bourdieu joseph dit :

    bonjour,
    Votre remarque sur le maïs est inexacte..Il n’a pas besoin de défoliants pour mûrir.Quant au ddt, jil est interdit depuis très longtemps en agriculture et en 40 ans de culture du maïs je n’en ai jamais utilisé.Pour le roud-up les ma français ne sont pas résistants à cet herbicide..Comment se fait-il qu’avec ce maïs que vous honnissez , que l’on puisse obtenir de succulents foie gras.Pendant 20 ans j’ai élevé jusqu’à 3 bandes de 5000 poulets label rouge par an.Ces poulets sont jaunes et les miens grâce au maïs récolté frais ou ensilé la chair de mes poulets était orange foncé pour les quelques bandes qui en ont profité .Mais ceux qui étaient nourris avec du maïs séché( il doit perdre son humidité de récolte pour pouvoir se conserver sans pourrir )ils étaient d’un jaune splendide et gustativement excellents.
    nota: actuellement en retraite, j’ ai créé avec 15 maïsculteurs « Maïs Avenir  » dont l’objectif est de défendre TOUS les maïs ; donc le maïs , je connais.
    Dans mon jardin je cultive des tomates hybrides F1 qui sont très productives , tolérantes au mildiou et excellentes
    Si vos infos sur les légumes et les pommes sont du même acabit que vos infos sur le maïs , Je ne vous accorde aucune crédibilité.
    lakoi

  4. Vermote dit :

    Bonjour , juste pour vous signaler que la plupart des bananiers se reproduisent par rejet et non par graine….
    Pascal

  5. TABUTO Eliane dit :

    Bonsoir,
    A longueur de temps vous nous encouragez à manger bio et particulièrement dans cette lettre,
    par contre en ce qui concerne les multivitamines,
    conseillées en fin de lettre il n’y a pas de logo bio
    sur les flacons ? pouvez-vous me dire pourquoi ?

  6. Agnes dit :

    C est hallucinant et nous mangeons n importe quoi. L homme va a son propre desastre sous pretexte de benefices a outrance.

  7. GUILLOU JEAN dit :

    Je suis heureux d’apprendre que j’ai 3 (CHANCES) sur 5 de mourir d’une maladie de mode de vie. Je vais donc saisir ma (CHANCE). Au diable les (RISQUES).

  8. Cheikh GAYE dit :

    Je souhaite que vous possédiez dans toute l’Afrique francophone vos propres boutique s et centre s d’informations.
    Nous ne pouvons pas commander par internet .

  9. Marylise DUSUEL dit :

    Malgré mon âge, je dois avouer n’avoir mangé que des bananes « cultivées » (sans doute dès l’origine pour leur faire supporter le transport). En effet, de plus en plus je dois lire l’étiquette, surprise de découvrir un légume connu mais n’en ayant plus l’aspect. Les pêches « plates » qui se conservent « anormalement » longtemps ne procurent qu’une vague réminiscence de l’antique pêche blanche.

  10. efrate claude dit :

    sur kes ventouse «  »Grâce à une savante combinaison de thérapies associant ventouses,———–«  »
    les ventouses sont un danger eminent elles m ont ;laisse un hematone enorme qui s est transforme un noeud varices et douloureuses et saillantes
    cette therapie devrait etre supprimee

  11. Rémésy Sophie dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour vos lettres que je lis avec beaucoup d’attention et qui sont riches d’enseignements..
    Vous faites souvent référence au laboratoire Cell’Innov en terme de compléments alimentaires..
    Il se trouve que les avis postés sur Internet concernant ce labo sont particulièrement mauvais….
    Confirmez-vous la qualité de leurs produits ?
    Je vous remercie de votre réponse.
    Bien cordialement

  12. Desmé dit :

    Je me permets de vous reprendre sur une question, celle des pommes et de leur taille. En 1950, dans notre jardin qui était planté de nombreux pommiers, il y en avait plusieurs qui donnaient des transparentes de croncels. Ces pommes étaient aussi grosses que les plus belles que vous évoquez, elles étaient juteuses et sucrées. Le jardin de mes parents donnait également quantité d’autres pommes, toutes aussi belles et excellentes, à côté desquelles les fruits que l’on trouve maintenant dans le commerce sont sans saveur.

  13. LASSALLE dit :

    Bonjour,
    Le tableau que vous dressez des pommes des années 50 -j’assimile cela aux variétés anciennes- est choquant :« Les pommes à l’époque étaient souvent petites, fripées, biscornues, râpeuses. Leur goût était acide……. » Il existe en France plusieurs millier de variétés anciennes, c’est à dire de très nombreuses pommes goûteuses, de bonne conservation et de belle taille. Notons pour ce dernier critère, la taille découle directement du nombre de fruits au mètre qu’on laisse sur les branches des arbres. Le catalogue officiel est réduit mais le catalogue variété ancienne est très grand. Précisons que parmi les associations qui jouent les conservateurs des variétés anciennes, promulguent les greffes à partir de greffons de variétés anciennes, dispensent des pratiques culturales limitant drastiquement les pesticides, il y a l’Association des Croqueurs de Pommes à laquelle tout un chacun peut adhérer pour pouvoir bénéficier dans son verger de bonnes pommes nourrissantes. Il n’y a pas que les pommes d’ailleurs mais toutes les variétés anciennes de fruits. Alors, pas de lamentation !
    Bien cordialement. André L

  14. Claire Q dit :

    Dans une precedente lettre vous indiquiez trois labos pour des multivitamines. Ici vous en indiquez que deux . Pourquoi Super Smart a disparu ?
    Cordialement.

  15. Masera odette dit :

    Nous n’avons pas « 3 CHANCES sur 5 de mourir d’une maladie de mode de vie », etc …… Mais 3 RISQUES sur 5 de mourir ……..etc car je ne pense pas que mourir d’une maladie du mode de vie soit une chance,
    Bien cordialement,

  16. Michel dit :

    Merci Eric pour cet article…

    Toute cette réalité alimentaire me préoccupe beaucoup. Depuis 4 ans maintenant je travaille à la réalisation d’une autonomie familiale dans le domaine de la nutrition et de l’alimentation (potager, verger, petits animaux, etc.). De plus, je suis herboriste et je transforme les plantes médicinales pour en faire des remèdes, des produits cosmétiques, des produits d’hygiène et des produits ménagers depuis des années. J’ai aussi un petit élevage de poules et je profite des oeufs à tous les jours.

    De manger ses propres fruits, légumes, légumineuses et les produits venant d’un petit élevage d’animaux, pour moi, c’est la seule façon de survivre face aux aliments génétiquement modifiés (OGM) et face aux médicaments de synthèse absolument néfastes pour notre santé. Pour moi et pour ma famille j’assure de cette façon notre bien être futur. De plus, je transmets mon savoir faire à but non lucratif, par le biais d’ateliers, à des gens qui veulent faire de même.

    J’aime que vous parlez des OGM. Par contre vous ne parlez pas des «chem-trails». D’ailleurs presque personne ose d’en parler. Combien de temps encore? L’existence des chem-trails est prouvé même par des scientifiques un peu partout dans le monde. Pourquoi vous n’en parlez jamais?

    L’effet des chem-trails est néfaste sur notre système nerveux et les« nuages chem-trails» provoquent des précipitations qui aspergent tous les plantes et la terre. En pus des OGM, on nous asperge du «ciel» avec des produit absolument dangeureux et toxiques. Ceci aussi a un effet sur la dénaturalisation de nos plantes et sur notre système immunitaire. Alors pourquoi vous en parlez jamais?

    Bien à vous…

  17. virginie dit :

    Bonjour,

    Quand je lis avec stupéfaction « certains vendeurs… arrivent encore à faire gober aux ménagères… » je me demande à quel siècle vous vivez! Evidemment, c’est un homme qui signe un tel article. Ouf!
    Heureusement c’est dès le début, ce qui m’a évité de perdre mon temps à lire jusqu’au bout.
    Bien à vous.

  18. Ndiaye dit :

    Les bananes ne se reproduisent avec des pépins mais plutôt avec un rejet de la plante mère

    • therese JEAN LOUIS dit :

      Les bananes actuelles font des rejets (bébés), les bananes originelles avaient effectivement des graines que je n’ai pas connu mais les anciens de mon pays qui possedent des bananeraies en parlent encoi

  19. Fernand dit :

    Votre lettre est lue dans plusieurs pays, exemple pour moi au Canada. Par contre vos références sont toujours de compagnie Européenne. Alors au moins de payé un prix très élevé pour le transport souvent dépensant le prix du produit il est impossible de les acquérir.
    Est-ce possible de donner des références de compagnie situé au Canada
    Merci

  20. RIPPERT dit :

    Et quelle est la provenance des composants des compléments alimentaires ? J’aimerai connaître les molécules utilisées.

  21. Pascale dit :

    Je suis productrice de pommes, et concernant la peau…c’est l’exposition aux éléments météo qui font l’épaisseur de la peau. Les pommiers sous filets donnent des peaux plus fines.

  22. AUTIN max dit :

    BONJOUR. Article très intéressant .Il y a 2 pb
    1- les modifications apportées aux plantes depuis longtemps ont d abord viser a améliorer la taille des fruits et légumes pour augmenter les rendements.Ce qui a entrainé l apparition de maladies…
    2- nos ancetres ont donc selectionné celles qui résistaient le mieux au maladies et pratiqué le greffage des arbres
    Mais l augmentation des rendements a épuisé les sols en minéraux – d ou les maladies-sauf dans les endroits ou on recyclait les excréments humain ou animaux et ou il a un apport naturel piedmonts et alluvions.
    SONT alors apparues des plantes capables d aller chercher les minéraux a grande profondeur :~~ 60Cm pour le chardon des champs ~~ 2 m pour le liseron ….. et des plantes enrichissant le sol en azote ( ex luzerne , trèfle…)
    MAIS depuis les déserbants séléctifs ou totaux ( baptisés systémiques) il n y a plus cette autocorrection des sols.De plus les excréments humains ne sont plus recyclés dans les champs mais sont envoyés sur nos cotes via les cours d eau ou ils polluent dramatiquement nos élevages d huitres,de moules et autres…Donc il ne peut plus y avoir les micronutriments
    normaux dans les aliments puisqu ils ne sont plus dans le sol,d une part,et que l on créé des variétés poussant et produisant des graines ,fruits,légumes en absence de minéraux PARCE QUE ils ont étés modifiés pour fonctionner ainsi
    AVIS a certains écolos …..

  23. Bousleiman dit :

    Bonjour, moi je me pose une seule question: pourquoi on nous annonce très souvent que l esperence de vie augmente et que la race humaine va vivre plus longtemps!!!ya comme un paradoxe,,,non

  24. FLANDRE dit :

    Désolé de contredire l’auteur de l’article mais dans les années 60, au Gabon (Afrique Equatoriale), les bananes que l’on trouvait dans les villages qui ignoraient les OGM, avaient la même allure que celles qu’on trouve dans les supermarchés de nos jours. Je n’ai jamais trouvé de bananes avec les gros pépins noirâtres que vous avez photographiées !

    • therese JEAN LOUIS dit :

      Faites vos propres recherches regardez sur wikipedia si vous n’avez pas de personnes assez agées pour vous donnez cette information

  25. Minart dit :

    Une autre alternative, revenir à la consommation des plantes sauvages comestibles. Elles ont tout leurs nutriments, avec un montage moléculaire différent de nos 15 à 20 végétaux habituels. Quand on arrive à en trouver hors pollution, ce qui est de plus en plus difficile.
    Cordialement

  26. Myriam Baudrillard dit :

    Très intéressant cet article sur la transmutation des fruits et des légumes, pour en faire les monstres que nous connaissons aujourd’hui.
    Nous aimerions bien prendre des vitamines pour pallier leur déficit en vitamines et oligo-éléments, mais voilà… nous sommes au RSA, ou au minimum vieillesse.

    Impossible……

  27. AYMARD dit :

    conclusion c est le volume qui change est la concentration attention ne pas scier la branche sur la quelle nous reposons d autre plus agressif pourrai nous vendre des produit transformer … ou que saï je encore face a ce déni de non fruit et légume nous devon encore évoluer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *