Consommer cette huile diminue les décès liés aux maladies de 34 %

Consommer cette huile diminue les décès liés aux maladies de 34 %

L’étude vient tout juste d’être publiée dans la revue scientifique, The Journal of the American College of Cardiology. Ce qu’elle révèle peut faire toute la différence sur votre santé.

L’utilisation d’huile d’olive au lieu de la margarine, du beurre ou d’autres graisses saturées vous protège contre le risque de développer des maladies graves [1].

À savoir :

  • Cancers,
  • Troubles cardiaques et respiratoires,
  • Démence,
  • Et d’autres affections courantes.

Il s’agit de la première étude à long terme sur l’huile d’olive et ses effets sur la mortalité, comprenant plus de 90 000 participants suivis durant 28 ans.

Une cuillère à café par jour d’huile d’olive suffit pour baisser de 12 % vos risques de mourir

Les scientifiques ont analysé les conditions de santé et les régimes alimentaires de 60 582 femmes et 31 801 hommes vivant aux États-Unis de 1990 jusqu’en 2018.

Le panel de référence est gigantesque et assez rare, même pour des études de grandes envergures. 

Durant 28 ans, les chercheurs ont comparé les résultats de l’alimentation aux enregistrements de maladies et de décès de ces personnes.

Ils ont considéré de nombreux facteurs pouvant fausser les résultats. Ils ont donc pris en compte certains comportements alimentaires, de mode de vie, les antécédents de maladies ainsi que des facteurs de statut socio-économique ou encore l’IMC (l’indice de masse corporelle).

C’est ainsi qu’ils ont découvert que ceux qui ont remplacé un peu plus de 2 cuillères à café (10 grammes) de margarine, de beurre, de mayonnaise ou de graisse laitière par la même quantité d’huile d’olive avaient un risque global de décès jusqu’à 34 % inférieur à celui des personnes qui en mangeaient peu voire pas du tout [2].

Ce n’est pas tout ! 

Les participants qui consommaient des niveaux plus élevés d’huile d’olive quotidiennement (plus d’une cuillère à soupe) avaient [3]:

  • 19 % moins de risque de mourir de maladies cardiaques.
  • 17 % moins de risque de mourir d’un cancer.
  • 29 % moins de risque de mourir d’une maladie neurodégénérative.
  • 18 % moins de risque de mourir d’une maladie respiratoire.

L’étude a aussi révélé que la consommation même d’une cuillère à café d’huile d’olive par jour réduit le risque de décès général de 12 %.

Une huile saine qui ne fait pas grossir

Outre ces chiffres très parlants, le rapport scientifique met l’accent sur les comportements sains chez les participants qui ont mangé le plus d’huile d’olive dans l’étude.

Ces derniers étaient plus susceptibles d’être physiquement actifs, de manger beaucoup de fruits et de légumes ou encore d’être non-fumeurs.

Les chercheurs ont aussi noté que la consommation d’huile d’olive n’était pas associée à une prise de poids. Au contraire, elle pourrait augmenter la satiété et réduire les collations « malsaines ». Celles trop sucrées ou salées.

La star du régime méditerranéen

L’huile d’olive est un aliment de base du régime méditerranéen. Le terme régime n’est pas le plus juste pour le décrire, puisqu’il s’agit davantage d’un mode de vie qui comprend certaines bonnes habitudes alimentaires. 

Finalement, le régime méditérannéen ne comporte pas de restrictions, mais bien des aliments à favoriser.

Il est d’ailleurs basé sur les habitudes traditionnelles des 21 pays qui bordent la mer Méditerranée tout en s’articulant sur des principes simples : une cuisine à base de plantes, avec des légumes, des fruits frais, des graines, des noix et un accent particulier sur l’huile d’olive extra-vierge.

De nombreuses études ont démontré ses bienfaits pour réduire le risque de diabète, d’hypercholestérolémie, de démence, de perte de mémoire, de dépression et de cancer du sein. Ce régime a également été associé à des os plus solides, à un cœur en meilleure santé et à une vie plus longue [4] [5].

En Grèce, berceau du régime méditerranéen, l’huile d’olive fait tellement partie de la vie grecque que si les indigènes pensent que quelqu’un est un peu fou, ils disent « qu’ils ont perdu de l’huile ».

Pour résumer, c’est un mode de vie qui met l’accent sur l’activité physique – marche, vélo, jardinage – ainsi que sur une alimentation consciente et les avantages sociaux de dîner avec des amis et sa famille.

Personnellement, je trouve que c’est l’un des plus facile à suivre. Il est bénéfique à tous et évite toutes frustrations. 

Si je vous conseille vivement de privilégier l’huile d’olive dans vos recettes de tous les jours, je vous met aussi en garde contre les arnaques courantes. Toutes les huiles ne se valent pas ! Il serait donc dommage de ne pas consommer celles bénéfiques à votre santé. Pour les connaître, vous pouvez lire ma lettre en cliquant ici. 

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Olive Oil Intake Tied to Reduced Mortality, MedScape

[2] Olive Oil Intake Tied to Reduced Mortality Marlene Busko

[3] Olive Oil Intake Tied to Reduced Mortality Marlene Busko

[4] Diet Review: Mediterranean Diet, The Harvard School of public Health

[5] Heart Attack and Stroke Symptoms, About Metabolic Syndrome

Crédits : © HQuality – Shutterstock.com

4.3 24 votes
Évaluation de l'article
2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Bastide Francine
3 mois il y a

Je cuisine a l’huile d’olive depuis plus de 40 ans tous les jours. Nos analyses sont bonnes et nous n ‘avons aucun médicament..

Josette FILIPPI
3 mois il y a

Super, mais pouvez-vous nous donner une liste des huiles à consommer ou à éviter. Merci d’avance.