Quels chocolats sont bénéfiques à votre cerveau ?

Pâques est souvent l’occasion de parler d’une douceur sucrée bien connue : le chocolat. Réputé pour ses vertus relaxantes, digestives ou encore antioxydantes[1], il est souvent présenté comme un aliment « sain » à consommer.

Cependant cette réputation n’est pas tout à fait exacte. Ses qualités sont même bien trop souvent surestimées ! Car si le cacao est composé de minéraux et de substances dont les bienfaits ont été prouvés, le chocolat contient aussi beaucoup de gras et, bien souvent, du sucre.

Alors comment faire la différence entre un bon chocolat et ceux sans intérêt pour votre santé ?

Du cacao pour nourrir vos neurones

Il existe de nombreuses études épidémiologiques qui ont mis en lumière les effets bénéfiques du cacao sur notre santé. D’ailleurs, ces dernières ont rapporté que la consommation régulière de chocolat riche en polyphénols (70% et plus) est associée à une réduction du risque de développer une maladie coronarienne et un accident vasculaire cérébral [2]. Une étude britannique plus récente révèle que la consommation de cacao augmente l’activité de notre cerveau [3]. Cependant, d’après le rapport scientifique, ce constat a été fait à partir d’une boisson de cacao très concentrée en polyphénols.

Ainsi, nous sommes bien loin de certains chocolats industriels que vous trouvez en supermarché.

Autre point important à ne pas négliger : la quantité à consommer pour obtenir des effets conséquents sur l’organisme. D’après l’étude menée par l’UFC Que Choisir, les bienfaits du chocolat sur notre cerveau ou sur des marqueurs à risque cardiovasculaires ont toujours été constatés avec des doses bien au-delà d’une consommation quotidienne “normale” [4]. Selon eux, il faudrait donc des doses conséquentes.

Or, d’après une méta analyse récente, l’effet protecteur maximal contre les maladies cardiovasculaires est observé à 45 g de chocolat noir par semaine et disparaît complètement au-delà de 100 g (possiblement en raison de l’excès de sucre) [5]. Ainsi, d’après ce rapport, la modération est de mise…

Comment expliquer ces données contradictoires ? Simplement en analysant le contenu des chocolats utilisés.

Qu’est-ce que la santé ? C’est du bon chocolat !

J’attire votre attention sur la qualité du chocolat que vous pouvez acheter. Les études mentionnent qu’il faut qu’il soit noir avec au moins 70% de cacao. 

Cependant, cette donnée ne signifie pas que si votre plaquette en contient 80%, vous pouvez en consommer davantage. Même les chocolats de dégustation les plus riches en cacao, autorisés à porter la mention « 99 % de cacao », contiennent tout de même une grande quantité de gras. Et quand ils ne sont pas gras, les chocolats sont sucrés.

Je vous ai donc listé 4 points à connaître pour acheter du bon chocolat.

1 Méfiez-vous des appellations

Un chocolat de qualité doit avoir la mention « chocolat traditionnel » ou « pur beurre de cacao » sur son emballage. Je vous conseille d’éviter autant que possible les produits portant des appellations trompeuses telles que « lapin au chocolat », « confiserie recouverte de chocolat », « enrobage chocolat » ou encore « garnitures de Pâques ». Ces aliments contiennent souvent peu de chocolat (moins de 35% de cacao et moins de 18% de beurre de cacao selon les types de chocolat).

2 Attention à la quantité de sucres

Consultez également la composition de votre plaquette : le sucre ne doit pas arriver en première position. Privilégiez ceux où la pâte de cacao et le beurre sont mentionnés comme ingrédients principaux, avec la teneur en cacao.

3 Évitez ces mauvais additifs

Un bon chocolat n’a pas besoin d’additifs comme de l’huile de palme ou des arômes chimiques. Grâce à ça, vous pouvez donc très vite repérer les chocolats de piètre qualité. Vous en trouverez principalement dans les produits dérivés de chocolat (les barres chocolatées par exemple).

4 Ne vous laissez pas avoir par les slogans marketing

Pour pouvoir porter le nom de chocolat, la législation Européenne demande au fabricant de commercialiser un produit avec un minimum de 43% de cacao, dont au moins 26% de beurre de cacao et 14% de cacao sec dégraissé. Ainsi les marques qui vantent le mérite de leur chocolat en indiquant en gros « 43% de cacao » ne font que répondre à une norme.

Un bon chocolat doit contenir au moins 70% de cacao. Au-delà de 80%, il est question de chocolats de dégustation qui seront plus amers.

Notez que le chocolat au lait contient au minimum 25% de cacao, 14% de lait en poudre et 25% de matières grasses. Quant au chocolat blanc, il doit contenir au moins 20% de beurre de cacao et 14% de produits du lait.

Bonne dégustation !

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources :

[1] Gratton G et coll. Dietary flavanols improve cerebral cortical oxygenation and cognition in healthy adults. Sci. Rep., 24 novembre 2020.

[2] Yuan S et coll. Chocolate consumption and risk of coronary heart disease, stroke, and diabetes: a meta-analysis of prospective studies. Nutrients 2017 ; 9 : 688.

[3] Gratton G et coll. Dietary flavanols improve cerebral cortical oxygenation and cognition in healthy adults. Sci. Rep., 24 novembre 2020.

[4] https://www.quechoisir.org/dossier-chocolat-noir-t229/

[5] Ren Y et coll. Chocolate consumption and risk of cardiovascular diseases: a meta-analysis of prospective studies. Heart 2019 ; 105 : 49–55.

Crédits : Africa Studio -shutterstock.com


5 2 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments