Comment font les Crétois pour vivre aussi longtemps SANS maladie ?

Comment font les Crétois pour vivre aussi longtemps SANS maladie ?

Les scientifiques ont longtemps pensé que les Crétois doivent leur bonne santé cardiovasculaire uniquement grâce à leur régime Méditerranéen

Sauf qu’une nouvelle piste vient TOUT remettre en question.

Celle du paradoxe des “migrants crétois” [1]. 

Ce phénomène concerne la première génération de Crétois installés en Australie. 

Une fois sur place, ils ont adopté une alimentation moderne, très éloignée de leur régime méditerranéen. 

Ils ont notamment augmenté leur consommation en produits animaux (viande et beurre) et en sucrerie [2] .

Au fil des années, ces “crétois australiens” ont commencé à présenter d’importants facteurs de risques de maladies cardiovasculaires (excès de sucre dans le sang, cholestérol, hypertension, tabagisme, diabète de type II, mode de vie sédentaire). 

Malgré tout, ils montrent encore aujourd’hui un taux de mortalité global inférieur de 35% à celui des Australiens nés dans ce pays il y a plus de 30 ans [3] .

Des chercheurs ont souhaité comprendre pourquoi les Crétois préservaient leur bonne santé cardiovasculaire malgré leurs changements alimentaires

D’après leurs recherches, leurs mauvaises nouvelles habitudes ont été compensées par deux “bons réflexes santé” [4] :

  1. Une alimentation riche en fruits et en légumes.
  2. Une forte consommation en huile d’olive.

L’étude de 2022 qui change TOUTES nos connaissances sur le régime méditerranéen ?

Ce paradoxe a poussé des scientifiques à analyser l’incidence d’une consommation d’huile d’olive sur notre santé. 

Plus particulièrement à analyser l’incidence d’un polyphénol que contient l’olive : l’hydroxytyrosol, un puissant actif protecteur.

Ils ont mené une étude de grande envergure : 28 ans de recherches auprès de 92 383 participants américains dont les habitudes alimentaires sont bien éloignées du régime méditerranéen [5].

Du jamais vu pour analyser les effets d’un aliment sur notre santé.

Et ce qu’ils ont découvert pourrait bien TOUT changer.

D’après leur recherche, ceux qui concentrent le plus d’hydroxytyrosol vivraient 10 ans de plus dont 6 ans sans problème cardiovasculaire par rapport à ceux qui n’en concentre pas [6] !

Mais ce n’est pas tout : ceux qui en consomment en très grande quantité auraient un risque de maladies graves 56% plus faible par rapport à ceux qui n’en consomment pas ou peu [7] : .

  • – 29% de risque pour les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson). 
  • – 19% de risque pour les maladies cardiovasculaires (AVC…).
  • -17% du risque de mortalité par cancer.
  • -17% de risque pour la mortalité par maladie respiratoire.

Des résultats impressionnants !

Cette étude permet d’émettre l’hypothèse suivante : la bonne santé des Crétois dépendrait-elle SURTOUT des polyphénols qu’ils consomment ?

Pour répondre à cette question, il faudrait plusieurs contre-études.

Mais une chose est claire : les polyphénols présentent des vertus exceptionnelles pour notre santé.

Dans les végétaux ils sont essentiels puisqu’ils les protègent des agressions des rayons ultraviolets, des champignons, des maladies et même des insectes nuisibles. 

Dans votre organisme, ils jouent un rôle similaire. 

Celui d’un bouclier protecteur grâce à leur incroyable capacité antioxydante !

Comment les polyphénols vous protègent des maladies ?

Grâce à leurs propriétés antioxydantes très importantes, les polyphénols vont lutter contre le stress oxydatif.

Le stress oxydatif correspond à une oxydation des différents constituants de l’organisme.

L’oxydation est causée par la formation de radicaux libres dans l’organisme. Ils proviennent de l’oxygène que nous respirons.

Ces radicaux libres en excès favorisent le vieillissement cellulaire. 

Car ces substances en trop dénaturent les constituants du corps :

  • L’ADN,
  • Les protéines, lipides et sucres,
  • Les cellules et leurs membranes.

Ainsi, sous l’action des radicaux libres, nos cellules et leurs constituants « rouillent » exactement comme un morceau de métal laissé à l’air libre.

Voilà pourquoi d’un point de vue scientifique : nous vieillissons car nous nous « oxydons ».

Et lorsque les cellules se dénaturent prématurément (dégénération), la maladie apparaît : Alzheimer, Parkinson, cancers, diabète, endométriose, maladies cardiovasculaires (AVC)….[8]

Comment lutter contre la dégénération de vos cellules ?

Le stress oxydatif ne peut pas être totalement stoppé car l’oxygène, qui contient les radicaux libres responsables de ce stress, est indispensable à la vie.

Cependant, il est possible d’éviter que ce stress oxydatif ne soit trop important. 

Pour cela, il faut avoir une alimentation variée et équilibrée, riche en fruits et légumes.

Mais surtout : il faut renforcer vos cellules en leur apportant de puissants antioxydants.

C’est là où les polyphénols de l’olivier seront vos meilleurs alliés ! Mais attention : ce n’est pas dans le fruit qu’il en concentre le plus…

Pourquoi l’olive n’est pas votre meilleure source d’actifs protecteurs ?

Pour bénéficier de 50 mg d’hydroxytyrosol, il faudrait manger 50 à 80 g d’olives chaque jour. 

Des quantités importantes impossible à atteindre !

Selon leur provenance et la variété d’olive, cette quantité peut toutefois considérablement varier (les olives noires contiennent généralement plus d’hydroxytyrosol).

Dans l’huile d’olive, cette quantité est encore plus réduite. L’hydroxytyrosol est surtout soluble dans l’eau. Il y a donc une grande déperdition au cours du processus de fabrication.

Alors comment faire pour bénéficier des bienfaits protecteurs ?

Il faut aller chercher une autre source !

Et aucune autre n’en concentre plus que les feuilles de l’olivier. 

En plus, les feuilles d’olivier cachent un TRÉSOR UNIQUE auquel vous n’avez pas accès via l’alimentation. 

Un puissant agent immunitaire qui possède jusqu’à 400 fois l’activité antioxydante de la vitamine C [9]

Ce puissant polyphénol c’est l’oleuropéine

SEULES les feuilles de l’olivier vous y donnent accès !

Ses propriétés sont tellement remarquables, que des scientifiques du centre technologique CIDAF ont développé un projet “intensolive” axé sur l’étude de la feuille d’olivier

Ce centre de recherche souhaite développer un alicament pour les patients atteints de maladies intestinales inflammatoires.

D’autres études démontrent les effets protecteurs des feuilles d’olivier, notamment sur notre cœur. 

Car les polyphénols qu’elles contiennent agissent notamment sur plusieurs facteurs de risques cardiovasculaires tels que [10-11-12-13] :

  • L’hypertension artérielle.
  • La glycémie.
  • Le surpoids.
  • Le cholestérol oxydé.

Comment vous procurer cet antioxydant 400 fois plus puissant que la vitamine C ?

Les feuilles de l’olivier se trouvent dans le commerce sous forme séchées afin d’être consommées en infusion ou en décoction.

Le problème de cette forme est le dosage des polyphénols qu’elles contiennent. 

Vous n’avez AUCUN MOYEN de savoir combien elles concentrent d’oleuropéine ou d’hydroxytyrosol. Vous serez donc confronté au même problème que l’olive ou l’huile d’olive !

Pour en bénéficier pleinement, votre meilleure option est d’opter pour une supplémentation. 

Privilégiez les formules qui contiennent au moins 140 mg d’oleuropéine.

Et aussi qui combinent les polyphénols qui font TOUTE la force de l’olivier : l’hydroxytyrosol, l’acide oléanique et l’acide maslinique). 

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Secret d’olive et diète méditerranéenne, page 51 – Édition Alpen, Maria Bardoulat

[2] Secret d’olive et diète méditerranéenne, page 51 – Édition Alpen, Maria Bardoulat

[3] Secret d’olive et diète méditerranéenne, page 51 – Édition Alpen, Maria Bardoulat

[4] Secret d’olive et diète méditerranéenne, page 51 – Édition Alpen, Maria Bardoulat

[5-6-7] Consumption of Olive Oil and Risk of Total and Cause-Specific Mortality Among U.S. Adults – Original Investigation Marta Guasch-Ferré, Yanping Li, Walter C. Willett, Qi Sun, Laura Sampson, Jordi Salas-Salvadó, Miguel A. Martínez-González, Meir J. Stampfer, and Frank B. Hu J Am Coll Cardiol. 2022 Jan, 79 (2) 101–112

[8] Stress oxydatif, OOreka santé

[9] Pr Henri Joyeux, L’olivier pour la santé, Éditions du Rocher

[10] Phytomedicine. 2011 Feb 15;18(4):251-8. doi: 10.1016/j.phymed.2010.08.016. Epub 2010 Oct 30. Olive (Olea europaea) leaf extract effective in patients with stage-1 hypertension: comparison with Captopril. Susalit E1, Agus N, Effendi I, Tjandrawinata RR, Nofiarny D, Perrinjaquet-Moccetti T, Verbruggen M.

[11] Somova LI, et al. Antihypertensive, antiatherosclerotic and antioxidant activity of triterpenoids isolated from Olea europaea, subspecies africana leaves. J Ethnopharmacol. (2003)

[12] Br J Nutr. 2007 Dec;98(6):1243-50. Epub 2007 Jul 9. Changes in the phenolic content of low density lipoprotein after olive oil consumption in men. A randomized crossover controlled trial. Gimeno E1, de la Torre-Carbot K, Lamuela-Raventós RM, Castellote AI, Fitó M, de la Torre R, Covas MI, López-Sabater MC.

[13] Free Radic Biol Med. 2006 Feb 15;40(4):608-16. Epub 2005 Oct 18. Postprandial LDL phenolic content and LDL oxidation are modulated by olive oil phenolic compounds in humans.Covas MI1, de la Torre K, Farré-Albaladejo M, Kaikkonen J, Fitó M, López-Sabater C, Pujadas-Bastardes MA, Joglar J, Weinbrenner T, Lamuela-Raventós RM, de la Torre R.

Crédits : © Olinda-Shutterstock.com

0 0 votes
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments