Comment retrouver le plaisir de cuisiner sans stress et sans contrainte !

Comment retrouver le plaisir de cuisiner sans stress et sans contrainte !

La pandémie nous a obligé à revoir tout notre mode de vie.

Télétravail, restaurants fermés, interdiction de sortir à plus d’un kilomètre de chez nous…

Durant deux ans, nous nous sommes sans cesse adaptés aux nouvelles contraintes.

Que vous soyez un cuisinier amateur enthousiaste ou réticent, ces changements ont directement impacté nos envies de cuisiner.

D’un repas par jour, il fallait en cuisiner 3 à la maison !

Si au début, beaucoup d’entre nous se sont pris au jeu (pains maison, gâteaux maison, pâtes fraîches…) cela a fini par nous épuiser.

Ces confinements à répétition nous ont fait prendre conscience à quel point il est difficile de cuisiner chaque jour un repas différent !

À tel point que certains ont fini par perdre le plaisir de cuisiner…

Encore aujourd’hui, cela se répercute sur nos envies d’élaborer un plat pour notre déjeuner et notre dîner.

Alors comment faire pour retrouver le plaisir de cuisiner TOUS les jours ?

Pourquoi se mettre une pression est contre-productif

Souvent lorsqu’il faut cuisiner, plusieurs pensées négatives peuvent subvenir :

  • Ça va me prendre trop de temps…
  • Je n’ai pas la force de m’y mettre…
  • Commander une pizza ou des sushis ira plus vite…

Lorsque cela vous arrive, essayez de désamorcer chacune d’entre elles.

Car il est temps d’arrêter d’être aussi dur avec vous-même.

Cela signifie : revoir vos attentes sur les plats élaborés dans votre cuisine !

Cuisiner à la maison ne doit pas être anxiogène

Au contraire, cela doit rester un moment de plaisir.

Et vos plats n’ont pas besoin de ressembler à celui d’un chef étoilé.

Ainsi lorsque vous vous dîtes :

  • Ça va me prendre trop de temps… Nul besoin d’un plat élaboré ! Vous pouvez très bien cuisiner une salade de tomates en 5 minutes, un œuf au plat avec des épinards… des choses simples et saines sans prise de tête.
  • Je n’ai pas la force de m’y mettre… Là encore, faites-vous aider. Demander à chaque membre de la famille de participer. Si ce n’est pas possible : optez pour des légumes surgelés…
  • Commander une pizza ou des sushis ira plus vite… C’est souvent la facilité mais en réalité, entre le temps de choisir, de commander et d’attendre d’être livré, vous avez perdu plus de temps que de cuisiner un repas rapide à la maison ! De plus, bien souvent, les plats commandés sont transformés voire ultra-transformés.

Sans oublier que commander tout prêt vous enlève tout le plaisir personnel d’avoir préparé quelque chose vous-même.

Changez les points qui vous bloquent

L’erreur est de penser que tout se passe en cuisine.

Si vous n’avez pas acheté les bons ingrédients ou que vous n’avez pas les bons ustensiles chez vous, cuisiner va vous paraître insurmontable !

Lorsque vous vous sentez accablé par le sentiment général qu’il y a trop de choses à gérer au moment de cuisiner, sachez ceci : vous n’êtes pas seul à ressentir cette démotivation !

Mais surtout : vous pouvez facilement identifier les facteurs qui bloquent.

Est-ce :

  • La liste des courses ?
  • La gestion du réfrigérateur ?
  • La vaisselle à faire ?
  • Les quantités cuisinées ?

Une fois que vous saurez où ça coince, vous pourrez mettre en place des changements.

5 conseils pour optimiser votre temps en cuisine

1. Ne négligez pas votre liste de course

La première chose à faire est d’établir une liste de course type. Nous avons tous des ingrédients de base avec lesquels vous pourrez élaborer différentes recettes.

  • Fruits et légumes de saisons
  • Œufs
  • Accompagnements (quinoa, sarrasin, pâtes de légumes..)
  • Viandes, poissons
  • Légumineuses
  • Oléagineux…

Chaque semaine faites vos courses avec ces ingrédients de base et ajoutez ceux qui vous aideront à varier vos plats.

2. Établissez une routine sur 2 – 3 jours de la semaine

Si votre problème est de savoir quoi manger, installez une routine de repas.

  • Lundi, c’est aubergine à la féta
  • Mercredi, c’est soirée quinoa
  • Jeudi, c’est omelette champignons

Adaptez le choix de vos plats en fonction des saisons.

Commencez sur un mois, puis deux si cela vous semble judicieux.

Choisissez des plats que vous aimez, mais qui restent équilibrés. C’est le meilleur moyen d’attendre « votre soirée tartes aux tomates » avec impatience.

Aussi, si l’idée de planifier un jour ne vous convient pas, vous pouvez prévoir vos recettes au moment de vos courses pour les cuisiner le jour où vous en avez envie.

3. Appliquez le + 20%

Pensez à augmenter d’au moins 20 % la portion d’aliments que vous allez cuisiner.

Ce surplus servira à vous préparer des Tupperware pour vos déjeuners ou dîners.

Si jamais vous ne consommez pas ce surplus dans la semaine : congelez-le. Cela vous permettra de vous faire un repas sain express.

Je vous conseille d’appliquer cette règle avec les plats que vous aimez vraiment. 

Au risque de voir vos futurs repas comme peu alléchants.

4. Revoyez vos attentes irréalistes

Une autre façon dont la fatigue décisionnelle peut faire son apparition est la perception que chaque repas doit accomplir plusieurs choses.

La nourriture doit être délicieuse, saine, facile, rapide et prête à temps pour respecter les horaires de plusieurs membres de la famille, mais aussi nous donner le temps de nous connecter pendant le repas – cela vous semble familier ?

Lorsque ces attentes irréalistes deviennent écrasantes, il faut simplifier.

Choisissez une ou deux choses que vous voulez accomplir avec votre repas.

Si votre objectif est de mettre le dîner sur la table afin de vous permettre d’avoir suffisamment de temps à table avec vos proches, concentrez-vous simplement sur ces deux choses.

Pour vous aider à combattre les attentes irréalistes, optez pour des repas « à assembler. » (Crêpes bretonnes, fajitas au blé complet, tartines de pains complet). 

Accompagnez de légumes frais et de condiments (noix, féta, cornichons….), ces repas vous libèrent du temps et restent en plus très conviviaux.

 5. Essayez le batch cooking

Le batch cooking est une méthode de cuisine maison qui consiste à préparer plusieurs repas d’un coup.

Cette méthode est très pratique pour ceux qui n’aiment pas cuisiner tous les jours.

Avec des recettes simples, en 2 heures vous pouvez avoir tout fait !

Pour réussir à la mettre en place, il faut avant tout prévoir vos futurs menus (recettes et ingrédients) pour les cuisiner le même jour.

Vous pouvez par exemple le dimanche après-midi préparer vos repas jusqu’à mercredi.

Puis de nouveau le mercredi concocter les futures préparations jusqu’à vendredi.

Certaines personnes préfèrent même tout cuisiner le samedi ou le dimanche.

Encore une fois, à vous de voir ce qui est le plus pratique pour vous. 

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

Crédits : ©  Olga Navarro – Shutterstock.com

3.8 9 votes
Évaluation de l'article

7 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
MELEUX
5 mois il y a

enfin des conseils qui ne sont pas payants, où on n’a pas l’impression de se faire avoir, merci M. Muller,@prends bien qu’il faille trouver comment attirer le chaland mais trop souvent trop, c’est trop; vous nous allécher avec un ouvrage qui nous intéresse et puis bien sûr, il faut se coltiner l’abonnement . Pourquoi ne pas vendre l’ouvrage plutôt ? En tous les cas, j’ai apprécié votre démarche cette fois. Lilian Meleux

Anne-Valérie
5 mois il y a

Bonjour,
Merci pour vos conseils qui me rassurent : Moi aussi je suis adepte de prévoir mes repas d’avance, en même temps que je fais ma liste de courses et je pensais être trop psychorigide… J’ai aussi une liste avec le contenu de mon congélateur que je tiens à jour au fur et à mesure que je sors ou y rajoute un aliment… Et j’ai instauré récemment un micro jeûne systématique le dimanche soir (un petit thé à 18h puis plus rien jusqu’au petit déj du lendemain) soit un repas de moins à faire… c’est déjà bien ça de gagner et pour l’organisme je pense que c’est bénéfique aussi car ce n’est vraiment pas difficile à mettre en application.
Bonne continuation à tous, une bonne alimentation est un des piliers d’une bonne santé !
Anne-Valérie.

Eric Müller
5 mois il y a
Reply to  Anne-Valérie

Bravo pour votre belle organisation. Voyez là comme une force.

Effectivement, le dimanche soir est un repas facile à sauter qui vous permet de bien commencer la nouvelle semaine.

Merci de me lire !
Eric

Valérie Silvestre
6 mois il y a

Bonjour!
Merci pour ces judicieux conseils! Nous sommes presque tous les jours entre 4 et 7 (enfants, ados, jeunes adultes…et plus vieux) à table donc pour éviter de me prendre la tête tous les jours pour savoir quoi cuisiner à midi, je fais mes menus de la semaine le dimanche. Je m’impose qqes contraintes: 2 légumineuses à la semaine, 1 fois de la viande (poulet ou viande rouge), 1 fois du poisson (frais ou en boîte ), 1 ou 2 jour oeufs… et pour les accompagnements aussi je varie. Les légumes sont toujours de la partie, de saison généralement. Le soir, on fait entre tous un goûter soupatoir, on mange les restes ou on fait parfois du potage. Pendant que ça cuit, on fait une partie de cartes ou de dominos !
Me creuser la tête une fois par semaine, ça m’a libéré le reste du temps et comme ça, je fais les courses en conséquence… ou les menus selon ce que j’ai dans le garde manger!
Bonne journée…et rien de tel que de la bonne cuisine maison, même simple, c’est trop bon!
A bientôt!
Valérie

Eric Müller
5 mois il y a

Merci Valérie ! Vous avez trouvé votre rythme sans perdre le plaisir de cuisiner. Bravo !

Et excellente idée de patienter en jouant aux cartes.

Eric

Boetsch
6 mois il y a

Merci infiniment pour vos précieux conseils. J ai enfin compris d où venait mon stress au moment de faire le repas. J ai été mère au foyer à élever seule mes 4 enfants pendant 15 ans et devoir trouver continuellement des idées repas. Et ça fait quelques années que je n ai plus du tout envie de cuisiner alors que j étais un cordon bleu étant jeune. Merci pour vos lumières. Et moi qui pensais être la seule à vivre ça, maintenant je vois que non.

Eric Müller
5 mois il y a
Reply to  Boetsch

Merci de me lire !

Je suis ravi de vous avoir apporté un conseil utile.
J’espère que vous arriverez à retrouver le plaisir de cuisiner.

Eric