Comment vous augmentez vos risques de fractures

Encore une fois, la médecine moderne nous fait défaut. En effet, bien souvent, en cas de fractures, il n’est pas d’usage d’ajuster vos traitements médicamenteux. Or, un certain nombre d’entre eux favorisent ce type de blessure [1]!

Une étude américaine s’est intéressée aux habitudes de médication de 168 133 personnes âgées s’étant récemment fracturé un os. Les chercheurs se sont aperçus que dans cette population, le risque de survenue d’une seconde fracture était particulièrement élevé 6 mois après leur première blessure. Dans les 4 mois précédant l’accident, plus des trois quarts de ce groupe prenaient au moins l’une des 21 classes de médicaments associées à un risque accru de fracture en favorisant les chutes ou en fragilisant le squelette.

Autre fait particulièrement inquiétant : 90 % d’entre elles n’ont pas bénéficié d’une adaptation de leur traitement après l’accident. Parmi eux figurent, entre autres, les inhibiteurs de la pompe à protons utilisés contre l’acidité gastrique, des antidépresseurs (fluoxétine, sertraline), des anxiolytiques (alprazolam, clonazépam), des somnifères (zolpidem), des médicaments contre l’hypertension artérielle (guanfacine, clonidine)[2]

Prévenir, c’est mieux que guérir

Si une fracture est généralement causée par un traumatisme important, avec l’âge, elle peut être provoquée par une simple chute.

À partir de 70 ans, les fractures de la hanche, du col du fémur ou des vertèbres sont particulièrement fréquentes. Et outre la prise médicamenteuse, d’autres facteurs fragilisent votre squelette tels que :

  • la sédentarité ;
  • un déficit en vitamine D ;
  • la cigarette ;
  • une consommation élevée de caféine ;
  • l’abus d’alcool ;

D’ailleurs, sachez que la prévention reste votre meilleure solution pour aider votre corps à éviter une fracture osseuse.

Les premiers actifs à considérer en supplémentation sont le magnésium et la vitamine D.

Comptez 6 mg/kg/jour pour le magnésium. Quant à la vitamine D, je vous conseille de privilégier la D3 naturelle car c’est la forme la plus proche de celle synthétisée au soleil par votre peau.

Le calcium a aussi un rôle important à jouer, mais sans magnésium ni vitamine D, il va se contenter de se déposer dans vos vaisseaux sanguins sans se fixer à vos os [3].

Aussi, je vous suggère d’adapter votre alimentation, non seulement pour fortifier vos os, mais aussi en cas de fracture afin de consolider plus rapidement votre blessure.

5 aliments pour aider vos os à se consolider plus vite

Notre corps possède un processus naturel d’auto-réparation des os fracturés, mais une bonne alimentation peut accélérer votre guérison et réduire, par la même occasion, le risque de fractures.

1  Faites le plein de calcium

Sans en abuser non plus, augmentez votre consommation en lait, yaourt et en fromages afin d’apporter naturellement du calcium à votre organisme. Pas plus de 2 produits par jour, ou sinon, mettez l’accent sur les végétaux riches en calcium : légumes-feuilles, secs, fruits à coque, les algues…

2 Pensez aux graines de citrouille

Les graines de citrouille restent une source intéressante de magnésium. Non seulement vous augmentez l’absorption du calcium dans votre organisme, mais vous renforcez tout votre squelette. Personnellement, je les ajoute grillées dans une salade ou les savoure en gratin ou dans un yaourt nature.

3 Misez sur les poivrons

Sans rentrer dans des détails trop complexes, la vitamine C catalyse les réactions d’hydroxylation de la proline et de la lysine nécessaires  à l’élaboration de la matrice organique osseuse. Elle est également intéressante car elle participe activement à la formation du collagène qui confère à l’os sa résistance à l’étirement. Pour en bénéficier toute l’année, pensez aux poivrons doux. Verts, jaunes, rouges, ils sont aussi de puissants anti-oxydants et contiennent jusqu’à 150 mg pour 100 g de vitamine C, soit presque autant que le persil, et deux fois plus que l’orange ou le kiwi.

4 Comptez sur les haricots noirs

Originaires d’Amérique du Sud, les haricots noirs sont particulièrement bons pour vos os car ils apportent du calcium, du phosphore, zinc, fer et du magnésium. Une combinaison idéale pour la minéralisation de vos os. En effet, Le calcium, le magnésium et le phosphore interviennent directement dans la structure osseuse, tandis que le fer et le zinc vont aider à maintenir la résistance et l’élasticité des os et des articulations.

5 Mangez des raisins

La vitamine K ne doit pas être négligée, même si les carences sont rares. Plusieurs études ont démontré une augmentation des risques de fracture en cas de déficit. Vous trouverez de nombreux fruits et légumes qui en contiennent (fenouil, épinards, chou vert, pêche), mais celui que je trouve facile à intégrer toute l’année à son alimentation c’est le raisin. Privilégiez-les nature dans vos salades, vos céréales ou encore avec des flocons d’avoine.

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources : [1] Jeffrey C. Munson. Patterns of Prescription Drug Use Before and After Fragility Fracture. JAMA Intern Med. Published online August 22, 2016. doi:10.1001/jamainternmed.2016.4814. [2] Jeffrey C. Munson. Patterns of Prescription Drug Use Before and After Fragility Fracture. JAMA Intern Med. Published online August 22, 2016. doi:10.1001/jamainternmed.2016.4814. [3] Identification of hydroxyapatite spherules provides new insight into subretinal pigment epithelial deposit formation in the aging eye Crédits : © ChooChin-Shutterstock.com


4.2 6 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Diane Locher
28 jours il y a

Merci Éric Muller

Carmelle Jean Louis
1 mois il y a

Salut pour
Un renseignement au sujet d’une pillule
Pour dormir que mon Dr m’a
Prescrit ça s’appelle bromazepam 3mg
Merci