Ce qu’on vous dissimule sur l’huile d’olive

Ce qu’on vous dissimule sur l’huile d’olive

C’est l’une des fraudes alimentaires méconnues les plus meurtrières de notre époque.

En 1981, une mystérieuse épidémie a fait plus de 1 200 morts en Espagne [1].

La cause ?

Une huile d’olive trafiquée.

Aujourd’hui, la fraude se poursuit à une plus grande échelle, mais de manière beaucoup plus discrète.

En France, 1 huile d’olive sur 2 est frelatée [2] !

Une fraude alimentaire cachée qui vous empêche de bénéficier des vertus santé de cette huile pourtant réputée pour :

  • Renforcer votre immunité.
  • Stimuler votre mémoire.
  • Protéger votre cœur et vos artères.

Bien consommée, l’huile d’olive réduirait de 34% le risque global de décès [3].

Huile frelatée : un enfant de 8 ans meurt dans les bras de sa maman

Tout commence le 1er mai 1981.

Ce jour-là, un garçon de 8 ans, Jaime Vaque Garcia, tombe brusquement malade.

Sa mère inquiète décide de le conduire à l’hôpital.

Malheureusement, elle n’arrivera pas à temps.

Son petit garçon meurt dans ses bras juste devant les portes des urgences.

Sous le choc, Madame Vaquero n’a pas le temps de réaliser ce qui lui arrive. Son mari lui annonce que ses cinq autres enfants présentent les mêmes symptômes.

Tous souffrent d’une “pneumonie atypique” qui nécessite une hospitalisation en soins intensifs.

Du moins, c’est ce que pensaient les médecins au début.

Les symptômes sont difficiles à analyser et sans précédent : fièvre, difficultés respiratoires, nausées, vomissements…

En quelques heures l’état des patients se dégrade subitement.

Ils développent des oedèmes pulmonaires et se plaignent de démangeaisons et de douleurs musculaires [4].

La famille Vaquero en 1981 avec la photo du petit Jaime, première victime de l’épidémie.

Le cas de la famille Vaquero n’est que le premier d’une longue série.

Très vite, de nombreuses personnes sont hospitalisées avec des symptômes similaires.

30 minutes pour trouver la cause, deux ans pour reconnaître officiellement l’intoxication

Le Directeur hospitalier Antonio Muro est le premier à identifier la cause de cette épidémie soudaine.

Car il est médicalement impensable que six membres d’une même famille soient atteints de pneumonie en même temps.

Il interroge alors tous ses patients et leur famille.

En moins de 30 minutes, il découvre que les victimes ont mangé de la salade avec de l’huile d’olive.

L’huile incriminée qui a été récupérée pour être détruite.

Plus tard, les analyses révéleront qu’il s’agissait en réalité d’une l’huile de colza impropre à la consommation vendue comme huile d’olive pure [5].

Le Dr Muro alerte en urgence les autorités.

Contre toute attente, le ministère de la Santé espagnol ordonne de ne pas communiquer sur cette épidémie.

L’ordre est très clair “vous ne devez pas évoquer une intoxication”.

Cela paraît fou, mais pourtant c’est ainsi que les autorités de l’époque ont géré cette crise.

En quelques mois, plus de 25 000 personnes sont intoxiquées et 1 200 sont mortes [6].

Un scandale sanitaire tenu au secret jusqu’au bout pour protéger les fabricants.

Ce n’est qu’en 1983, soit deux ans plus tard, que l’OMS déclare officiellement cette épidémie sous le nom de “syndrome de l’huile toxique” [7].

Depuis, ce scandale alimentaire est tombé dans l’oubli.

Pourtant le trafic à l’huile d’olive continue !

Encore en avril 2022, les autorités sanitaires ont donné l’alerte autour d’une vaste fraude portant sur la production et la distribution d’huiles d’olive étiquetées vierge extra mais qui sont en réalité des mélanges de graines végétales oléagineuses [8].

L’affaire est suffisamment grave pour que la commission européenne soit informée car ces huiles présentent un risque pour la santé en raison du manque de traçabilité fiable.

En France, 1 huile sur 2 est frelatée [9] !

Cela paraît fou ! Mais vous consommez, peut-être, une FAUSSE huile d’olive vierge extra.

Et ce n’est pas l’unique problème que j’ai découvert sur l’huile d’olive.

Si vous faites ces gestes lorsque vous cuisinez avec l’huile d’olive : 

Ne manquez pas mes prochains messages !

Car vous vous exposez à de graves dangers !

Par rapport aux personnes qui savent correctement cuisiner avec de l’huile d’olive vous risquez [10]:

  • Des conséquences catastrophiques sur votre cœur.
  • D’avoir des taux de mauvais cholestérol qui augmentent.
  • D’être plus sujet à avoir des fringales… ce qui peut se répercuter directement sur votre poids : + 5 à 10 kilos !

Mais, je vous explique comment éviter ces dangers dans ma prochaine lettre, notamment :

  • Comment l’huile d’olive est devenue le produit le plus fraudé au monde.
  • Quelles sont les astuces des trafiquants pour trafiquer l’huile.
  • Comment les étiquettes vous induisent en erreur.
  • Pourquoi votre huile d’olive ne présente plus aucune vertus santé une fois dans votre assiette !
  • Mais surtout : comment profiter de ses bienfaits SANS RISQUE.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] La vérité sur le scandale de l’huile frelatée.Pourquoi l’Etat espagnol a t-il menti durant vingt ans ? Courrier International
[2] Plan de contrôle des huiles d’olive, DGCCRF 16/02/2021
[3] Olive Oil Intake Tied to Reduced Mortality Marlene Busko
[4] La vérité sur le scandale de l’huile frelatée. Pourquoi l’Etat espagnol a t-il menti durant vingt ans ? Courrier International
[5] Bob Wooffinden, « The Spanish Cooking Oil Scandal – Cover-Up », The Guardian,‎ 25 août 2001 (lire en ligne [archive]) ; article traduit en français et publié dans « La vérité sur le scandale de l’huile frelatée », Courrier international, no 567,‎ 13 septembre 2001
[6] D’après J.-H. Armengaud, « Huile frelatée : l’État espagnol indemnisera les victimes », Libération,‎ 25 mai 1996
[7] La vérité sur le scandale de l’huile frelatée.Pourquoi l’Etat espagnol a t-il menti durant vingt ans ? The Guardan – Courrier international
[8] En catalogne, arnaque aux fausses huiles d’olive : les marques incriminées, L’indépendant
[9] Plan de contrôle des huiles d’olive, DGCCRF 16/02/20
[10] Martínez-González MA1, Dominguez LJ2, Delgado-Rodríguez M3. Olive oil consumption and risk of CHD and/or stroke: a meta-analysis of case-control, cohort and intervention studies. Br J Nutr. 2014 Jul;112(2):248-59. doi: 10.1017/S0007114514000713. Epub 2014 Apr 28.

Crédits : © Iurii Stepanov – Shutterstock.com, cunaplus – Shutterstock.com

3.7 3 votes
Évaluation de l'article
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Éditeur
2 jours il y a

Bonjour Orbis, j’ai bien conscience que cet article peut faire peur, mais j’estime que nous devons savoir ce que nous consommons ! Et malheureusement, l’huile d’olive est devenue l’un des produits les plus fraudés au monde. Mais il existe des producteurs sérieux. Il faut les mettre en avant, savoir les reconnaître pour ne plus jamais acheté des produits frelatés. C’est ce que je vous propose de découvrir dans ma prochaine lettre. Bon dimanche. Eric

Maya
1 jour il y a
Reply to  Eric Müller

Bonjour M Eric Muller

La fraude à l huile d’olive est une « non assistance à personne en danger  » si les politiques n’interviennent pas pour incriminer et punir les « voyous » !
C’est bien de dénoncer, bravo ! mais ensuite ? laisser faire ? c est irresponsable si on connait le mal et on alerte pas les hautes instances dirigeantes.

Orbis
2 jours il y a

Bonjour,
Cet article fait vraiment peur !
Les consommateurs d’huile d’olive, dont je fais partie, sont potentiellement en danger !
Que comptez vous faire pour stopper ce scandale sanitaire et nous sauver Mr Müller ?

Nous demander d’attendre votre prochaine lettre !!!