Comment détecter une crise cardiaque – avant qu’elle ne se produise !

La crise cardiaque – ou infarctus du myocarde – a la réputation de frapper soudainement, sans prévenir.

En réalité, il existe des signes qui ne trompent pas… et qui devraient vous alerter avant qu’il ne soit trop tard.

En consultant plusieurs sources, dont l’American Heart Association [1], j’ai recensé six signes qui ne trompent pas et un conseil bonus :

1. Douleurs de poitrine vives ou diffuses

 

Le signe le plus courant de crise cardiaque est une douleur de poitrine vive ou diffuse.

Les victimes de crise cardiaque décrivent un pincement, une pesanteur, une sensation d’oppression, ou une douleur vive au centre ou sur la gauche de la poitrine.

Cette sensation peut durer plusieurs minutes, disparaître, puis revenir.

2. Toute douleur diffuse dans le haut du corps

 

En cas de crise cardiaque, la douleur de poitrine peut irradier tout le haut du corps. Vous devriez être alerté par une douleur diffuse au cou, à la mâchoire, dans le haut du dos, le bras gauche, et l’abdomen.

Ces douleurs sont comme des courbatures inexpliquées.

3. Faiblesse musculaire généralisée

 

L’autre symptôme à surveiller, c’est la faiblesse qui vous traverse tout le corps.

C’est le signe que vos artères se réduisent. Votre sang circule plus difficilement, et n’irrigue plus assez vos muscles.

4. Respiration anormale

 

Avoir le souffle court sans raison apparente est un signe avant-coureur de la crise cardiaque.

Les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque racontent cette expérience bizarre : être assis immobile puis soudain commencer à haleter, comme quelqu’un à bout de souffle ou pris de panique.

5. Vertiges et sueurs froides

 

Les vertiges, les sueurs froides et les frissons sont le signe d’une mauvaise circulation sanguine.

Par exemple, votre sang qui n’irrigue pas suffisamment votre cerveau et provoque des instants où vous perdez conscience.

Si vous ne parvenez pas à expliquer l’origine de ces vertiges, sueurs froides, et frissons, c’est peut-être que votre myocarde, le muscle de votre cœur, est en train de lâcher…

6. Nausées

 

Peu de gens y pensent mais, les nausées et les vomissements surtout s’ils sont accompagnés de sueurs froides, peuvent indiquer que vous couvez une crise cardiaque [2].

Bonus : méfiez-vous de la grippe – influenza B

 

Vous êtes plus susceptible de faire une crise cardiaque si vous êtes déjà infecté par la grippe.

C’est le résultat d’une étude récente parue dans le New England Journal of Medicine [3].

En suivant 20 000 personnes, les chercheurs ont observé que la grippe multipliait par 6 le risque de crise cardiaque.

Il semblerait que cela concerne particulièrement les personnes âgées.

Les minutes qui font la différence entre la vie et la mort

 

Prenez bien note de tous ces symptômes. Notez aussi qu’ils peuvent apparaître ensemble ou séparément.

J’espère que ces informations pourront faire la différence pour vous, pour un proche, ou même un inconnu.

Si vous avez le moindre soupçon, foncez aux urgences.

Plus vous serez pris en charge tôt, meilleures seront vos chances de survie.

Bien à vous,

Eric Müller




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Pollution, intoxication, cette substance protège même des armes chimiq... Le 22 avril 1915 vers 17 heures, les troupes coloniales françaises de Martinique, alors postées dans les tranchées sur le front d’Ypres, virent arrive...
Vinaigre balsamique : attention aux arnaques Peu de produits connaissent des variations de prix aussi grandes que le vinaigre balsamique. Produit d’ultra-luxe il y a 25 ans, il est aujourd’hui...
Ce qui est bon pour la santé dans l’huile d’olive Précédemment, je vous parlais de la fabrication de l’huile d’olive, des arnaques à connaître, de la dégustation d’une huile d’olive, des 3 huiles haut...

Consulter les sources :

[1] http://www.heart.org/HEARTORG/Conditions/HeartAttack/WarningSignsofaHeartAttack/Warning-Signs-of-a-Heart-Attack_UCM_002039_Article.jsp?appName=WebApp#.Wtdn9C_pPOQ
[2] https://www.webmd.com/heart-disease/heart-attack-symptoms-in-men
[3] http://www.nejm.org/do/10.1056/NEJMdo005247/full/


9 réponses à “Comment détecter une crise cardiaque – avant qu’elle ne se produise !”

  1. Molnar Eva dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos informations toujours utiles

  2. REAL dit :

    J’ai subi une crise cardiaque très sévère. Notez bien que je n’ai eu comme signe QUE des NAUSEES. Hélas j’ai pensé à une indigestion ! Et du coup j’ai attendu.
    Bilan : infarctus très sévère, massif ! Qui m’a valu ensuite une insuffisance cardiaque importante, et donc une invalidité.
    Un an auparavant j’avais une vie très active et parfaitement « normale ». Donc MEFIEZ-VOUS !

  3. ELISSALDE Paul dit :

    J’ai fais un infarctus en février 2016. Je ressentais depuis deux jours comme une névralgie au niveau du cou que j’attribuais à un problème vertébral..
    Ce que vous désignez très bien par une sensation diffuse autour du cou. Par chance mon épouse était près de moi lorsque j’ai perdu un moment connaissance. Pris en charge très rapidement mon coeur n’a pas de séquelle.

  4. Touvet dit :

    Merci pour ses rappels qui peuvent sauver des vies. Je ne pensais pas qu’il y avait autant de symptômes possibles. Conseils très utiles.

  5. REGAD dit :

    Merci pour vos conseils . Je vais être à l’écoute de mon corps .

  6. de JONG dit :

    très interessante lettre, comme d’habitude. Je voudrais témoigner de mon expérience personnelle car tout ne se passe pas toujours ainsi.
    j’ai 76 ans, il y a 11 ans j’étais en transis a Marseille, une nuit d’étape chez les enfants pour repartir le lendemain sur Nice et embarquer pour la Corse.
    A 6h du matin je suis réveillé par une grosse douleur dans l’épaule DROITE qui diffuse dans tous le bras. Rien de plus, je me lève, et je m’assoie dans un fauteuil, voir si ça passe. Tout le monde dormait, vers 7 h je m’habille et vais chercher le pain pour le petit déj.
    La douleur ne passait pas mais toujours localisée dans le bras droit. Comme j’avais déjà eu des problèmes de calcification et tendinite dans cette épaule, je n’ai pas été alerté sur un problème cardiaque.
    Puis nous partons pour Nice ,mon épouse a pris le volant, vu ma gêne .Elle me trouvait vraiment mauvaise mine, et une fois embarqué nous avons vu le médecin du bord qui m’a fait un electro cardiogramme, sans rien détecter d’anormal. arrivé en Corse je suis resté patraque 48h avec un peu de fièvre, la douleur était passée entre temps et j’ai repris une activité normale ( bricolage, jardinage vélo etc. ce n’est que 25 jours plus tard que sous la pression de mon entourage j’ai consulté une Cardiologue qui m’a diagnostiqué un infarctus massif, avec hospitalisation immédiate. Il y avait effectivement un caillot qui a été résorbé et on m’a mis un stent.. Si la douleur initiale était apparue au bras Gauche, j’aurai immédiatement pensé a un problème cardiaque, mais je n’ai jamais su que cela pouvait affecté aussi le bras droit.

  7. Garon Odile dit :

    J’avais ça mais les urgences ne l’ont pas déduit?

  8. Fayolle Guy dit :

    Super d’avoir évoqué ce sujet, mais désolant de ne pas préciser les différences symptomatiques entre homme et femmes….à préciser dans une prochaine lettre j’espère

  9. peltier dit :

    Votre lettre est très claire et devrait diffuser plus largement dans le public. J’ai fait un infarctus en septembre 2017 et, professionnel de santé, j’ai très vite réagi ben appelant le 15. La grippe qui masque l’infarctus est moins connu et moins décrit, cependant, elle peut aggraver les effets de l’infarctus avec des nécroses plus importantes du muscle cardiaque. Sans cèder à la panique et en cas de doute il vaut mieux faire le 15 et avoir une prise en charge rapide pour limiter au maximum les dégâts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *