Le secret des Japonaises pour une belle peau

Des millions de femmes en Asie, et en particulier au Japon, boivent chaque jour une étrange potion qui rend leur peau plus hydratée, plus souple, et atténue les rides.

L’histoire de ces potions pour la peau est largement inconnue. On sait cependant qu’elles sont à base d’hydrolysat de collagène. De nos jours, on les trouve partout au Japon.

Le collagène est une glycoprotéine fibreuse qui structure nos organes vitaux. C’est lui qui forme la trame de nos organes.

Nos tendons sont formés de collagène, nos poumons sont riches en collagène, nos os ont une structure de collagène. Sans collagène, le calcium et le phosphore ne pourraient se fixer. L’os se déminéralise, c’est l’ostéoporose.

La paroi de nos yeux et le cristallin sont constitués de collagène. Notre système vasculaire, veines et artères, sont riches en collagène qui leur donne leur élasticité.

Mais dans notre vie de tous les jours, c’est dans notre peau, nos ongles et nos cheveux que les effets du collagène sont les plus visibles et importants. Pour nous-même, mais surtout pour les personnes qui nous entourent, nous regardent et nous touchent !

Un apport adéquat du collagène, c’est une peau veloutée, élastique, une peau qu’on a envie de caresser (et d’embrasser).

Les joues des bébés, vous vous en doutez, ont une structure quasi parfaite en collagène. Mais c’est aussi le cas de la peau et des formes d’une jeune personne de 20 ans, au plus haut de sa beauté. Lèvres pulpeuses, chevelure abondante et ondoyante, paupières délicates, courbes adorables. C’est le collagène qui structure, qui orchestre cet ensemble merveilleux qui fait rêver les poètes, les peintres, les sculpteurs, depuis le Grec Phidias (Ve siècle avant J.-C.), jusqu’à Rodin et son chef-d’œuvre du Baiser.

Cette Vénus du sculpteur grec Phidias avait de bons apports en collagène ! Dix-neuf siècles plus tard, les deux amants du « Baiser » de Rodin avaient eux aussi les apports rêvés en collagène…
Cette Vénus du sculpteur grec Phidias avait de bons apports en collagène ! Dix-neuf siècles plus tard, les deux amants du « Baiser » de Rodin avaient eux aussi les apports rêvés en collagène…

La tragédie du collagène

Dès l’âge de 25 ans, les tissus commencent malheureusement à perdre leur collagène.

Sa synthèse diminue de 1,5 % par an. Mais la dégradation est plus rapide encore lorsque la pollution, les métaux lourds, les radicaux libres, les produits de glycation avancés (aliments frits et grillades), les rayons ultraviolets non filtrés par l’ozone s’en mêlent. Le collagène que notre corps fabrique très mal à l’âge adulte tombe en décrépitude et les effets ne tardent pas à être visibles aux yeux de tous.

La peau vieillit, les ongles se strient, les cheveux deviennent secs, ternes et cassants. Ils deviennent plats, ou tombent.

À 40 ans, les réserves de collagène peuvent avoir réduit de 30 %, à 50 ans de 45 %, et à 60 ans de 60 %. La peau se fripe, les formes s’affaissent. C’est le naufrage.

Bien entendu, les effets concernent aussi les organes cités plus haut. En particulier le cartilage des articulations avec l’arthrose qui démarre, et les artères qui durcissent.

Comment le collagène alimentaire vient à la rescousse

Les chirurgiens esthétiques utilisent aujourd’hui des micro-injections de collagène pour redessiner les contours du visage et de la bouche [1].

Si cette technique est sans danger pour la santé, les effets sont purement esthétiques et ne résolvent en rien la cause profonde du problème. C’est à juste titre que l’opération est souvent comparée à un simple ravalement de façade.

Cependant, chaque fois que vous mangez du collagène alimentaire, il est soigneusement décomposé par votre système digestif en petites briques qui seront transportées vers les cellules de votre derme (couche sous votre peau qui la régénère). Une partie de ces briques sera réutilisée pour fabriquer un nouveau collagène et redonner à votre peau son élasticité.

Études scientifiques sur le collagène

Des recherches réalisées en laboratoire indiquent une possible efficacité du collagène contre l’arthrose.

Selon le site Arkophama.ch (attention ce sont des commerçants) [2] :

« Des travaux cliniques ont montré que l’absorption de 10 g par jour d’hydrolysat de collagène a un effet intéressant sur la peau, qui est plus hydratée, avec moins de rides profondes et une souplesse accentuée. »

Le site ne cite pas ses sources scientifiques à ce sujet, mais il existe un grand nombre d’études sur les effets du collagène sur les autres organes qui paraissent cohérentes. Ainsi, par exemple :

  • Réduction de la douleur et amélioration du confort articulaire : une vaste synthèse d’études a conclu que le collagène avait une efficacité mesurable [3] [4] [5].
  • Contre l’ostéoporose fréquente après la ménopause. Une étude a montré que le collagène pouvait freiner la perte osseuse.

Il semble donc avéré que le collagène alimentaire est bien absorbé et mis à profit par l’organisme.

Les commerçants s’en mêlent

Si l’hydrolysat de collagène est un produit consommé traditionnellement au Japon et en Asie, l’habitude ne s’est pas encore répandue chez nous.

Mais ses vertus sont en train d’être récupérées par des commerçants peu scrupuleux. Ainsi, depuis deux ans, une intense campagne promotionnelle venant des Etats-Unis « pousse » la commercialisation d’une prétendue boisson vitalisante à base d’hydrolysat de collagène.

Rien à dire jusque-là, l’hydrolysat de collagène étant en effet efficace. Le problème est que cette boisson est vendue au prix exorbitant de 99 euros pour une cure d’un mois (vous recevez une cargaison de 30 petites bouteilles en plastique non recyclable) [6]. En outre, il est rempli de substances chimiques, d’édulcorants inutiles, et d’arôme de pêche !! Bref, un tas d’ingrédients qui n’ont rien à faire dans votre corps.

Mais le plus choquant est que l’hydrolysat de collagène est une substance qui ne coûte en principe pratiquement rien. Vous pouvez en fabriquer chez vous, sans vous donner le moindre mal, au cours d’un simple repas cuisiné.

En effet, vous trouvez une excellente source de collagène naturellement hydrolysé dans les bouillons et fonds de viande que vous récupérez chaque fois que vous mettez des os de poulet, de bœuf, ou de mouton à bouillir avec des légumes. Le traditionnel fond de veau est une excellente sauce, mais c’est aussi le cas du bouillon de poulet ou du bœuf bourguignon cuisiné avec des os à moelle. Le collagène disponible en comprimé et en capsule provient tout simplement du sternum (carcasse) de poulet ou de poisson.

Ce n’est pas un hasard bien sûr que le bouillon, la gelée et autre plats riches en collagène aient été très répandus également dans notre culture.

Et il est bien dommage que, il y a environ une génération, cette habitude se soit brusquement perdue. Ce phénomène est d’autant plus regrettable que les conditions de vie modernes rendent l’apport alimentaire de collagène particulièrement nécessaire.

Il n’y a que si vous n’aimez pas les os à moelle ou si vous n’aimez pas passer des heures à faire bouillir des os, que cela a du sens d’envisager le collagène sous forme de complément alimentaire. Plusieurs fabricants en proposent en qualité pharmaceutique, pureté, dosage, origine certifiée, avec les cofacteurs qui renforceront son efficacité.

Les lecteurs de Néo-nutrition connaissent bien le MSM (méthyl-sulfonyl-méthane) qui entre lui aussi dans la composition des tissus conjonctifs et du cartilage. Et il semblerait que les vitamines B, le manganèse, le cuivre et le zinc renforcent aussi son assimilation.

Les laboratoires Lorica proposent une formulation Collagène SH qui paraît intéressante. Mais vous pouvez aussi trouver ce produit en pharmacie ou dans les magasins bio, sous les marques Yves Ponroy et Vitall+.

En ce qui me concerne, je préfère le cuisiner moi-même. Et je n’ai aucun lien, ni intérêt quelconque à ce que vous achetiez aucun de ces produits.

J’espère que ces informations vous auront été utiles.

Bien à vous,

Eric Müller

Related Post




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Probiotiques à boire : le kéfir de fruits Je vous avais parlé il y a quelques temps des probiotiques à base de lait. Aujourd’hui j’aimerais continuer la discussion et vous parler d’une bois...
Prostate : l’astuce des chauffeurs routiers Les conseils de la médecine actuelle pour les problèmes de prostate sont stupéfiants, limite scandaleux : Il faudrait : S'arrêter de boire dès...
Insolite : la plante qui anesthésie le goût sucré Le Gymnema sylvestris (ou gymnéma) est une plante grimpante qui nous vient des forêts tropicales d'Inde. Ses propriétés sont étonnantes : En mâc...

[1] Le collagène, pour un petit air de jeunesse…

[2] Le collagène

[3] Bello AE, Oesser S., Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders : a review of the literature.

Curr Med Res Opin. 2006 Nov;22(11):2221-32. Review.

[4] Benito-Ruiz P, Camacho-Zambrano MM, Carrillo- Arcentales JN, Mestanza-Peralta MA, Vallejo-Flores CA , Vargas-López SV, Villacís-Tamayo RA, Zurita- Gavilanes LA.

A randomized controlled trial on the efficacy and safety of a food ingredient, collagen hydrolysate, for improving joint comfort. Int J Food Sci Nutr. 2009;60 Suppl 2:99-113.

[5] Collagen hydrolysate for the treatment of osteoarthritis and other joint disorders: a review of the literature.

[6] mechanism of action


9 réponses à “Le secret des Japonaises pour une belle peau”

  1. chris dit :

    bonjour,
    je ne sais où déposer une proposition pour recevoir des infos sur l’ozonothérapie. Je reçois depuis longtemps les news de santé nature innovation et néo nutrition, etc, mais je n’ai pas encore vu le sujet sur l’ozonothérapie développé. C’est que le phénomène prend de l’ampleur et il y a de quoi se poser bcp de questions sur le sujet. Puis-je vous demander d’en faire le point, comme vous savez le faire, si vous en avez le temps ou l’envie ?

  2. marina dit :

    Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à me dire, et les végétariens? y a pas d’autres alternatives? Merci

  3. Lena dit :

    D’accord, c’est bien gentil mais…. je suis végétarienne.

  4. elodie roux dit :

    Le bouillon de viande excellent pour rétablir la flore intestinal , par contre ce n’est pas la première fois que vous faites de la pub pour le laboratoire Lorica (Kera concept , collagène 25H) , voir même des articles carrément sur leur complément alimentaire . Compléments très cher : collagène à 43€90 pour 3 semaines , alors que vous dites que c’est à base de carcasse .

  5. suzanne dit :

    « qui ne coûte en principe pratiquement rien » ? ? ? comme dit la pub, mais c’était avant ! sans doute du temps de ma grand-mère ; au prix où sont maintenant vendus les os !

  6. christine dit :

    Je voulais que vous m apportiez une information complémentaire: est il vrai qu’il existe du collagene de type 2 ou 3 et qu’ils interviennent différemment sur la peau ou les articulations?. Et de ce fait quel collagene trouve t’on dans les bouillons de viande, que l’on réalise avec des carcasses de volaille ? Merci de m’éclairer

  7. Chouilane Yeung dit :

    Bonjour,
    J’ai lu avec attention et intérêt votre article sur le collagène, mais dommage que vous ne proposez pas de solution naturelle pour les nombreux végétariens que nous sommes… !
    Avec mes remerciements,

    Chouilane

  8. njakam dit :

    Bonjour monsieur, c’est trés important votre article, mais pouvez vous donner la recette de cuisine idéale pour avoir une bonne dose de collagène, merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connaissez-vous les 8 effets incroyables du gingembre ?

Bénéficiez de l'offre spéciale pour recevoir le dossier gratuit sur le gingembre et la lettre d'information Néo-nutrition !