Libérez-vous facilement du sucre en 2 semaines

Libérez-vous facilement du sucre en 2 semaines

Le sucre est le poison de notre alimentation.

Dans ma précédente lettre, je vous expliquais qu’il est responsable de 16 maladies chroniques.

Maladies cardiaques, diabètes ou encore cancers… Il détruit chaque jour un peu plus votre capital santé.

Et certains aliments “sains” cachent une quantité astronomique de sucre. Vous en consommez peut-être sans vous en rendre compte.

Si vous n’avez pas encore lu mon enquête spéciale, je vous invite à la découvrir en cliquant ici.

Outre les effets néfastes sur notre santé, le sucre est addictif. Les addictologues comparent souvent l’addiction au sucre à celle de l’héroïne.

Sans intérêt nutritionnel, il n’est qu’un aliment plaisir dont notre corps n’a absolument pas besoin.

Mais comment se sevrer d’un ingrédient présent dans 80% de notre alimentation ?

Il existe des solutions simples et efficaces à mettre en place, sans pour autant perdre le plaisir de manger.

Je vous explique comment.

Reprenez le contrôle de vos envies sucrées

Selon l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), le sucre ne doit pas dépasser 10% des apports énergétiques journaliers.

Pour vous donner une idée, pour une consommation de 2 000 calories cela représente, 200 grammes de sucre.

Ce qui est déjà beaucoup.

Or, d’après une étude française de 2017, 41% des adultes français consomment plus de sucres que les recommandations de l’OMS [1].

Il est donc important de revoir nos assiettes afin de limiter ses effets néfastes.

Car en réduisant simplement notre consommation en sucre, cela réduit[2]:

  • Le taux de sucre dans le sang (glycémie),
  • La fatigue,
  • L’anxiété et le stress,
  • Certains problèmes de peau,
  • Le reflux gastro-œsophagien,
  • Le syndrome de l’intestin irritable.

Il existe plusieurs façons de se sevrer. Chacune à ses avantages et ses inconvénients.

Un sevrage « radical » du jour au lendemain peut induire des symptômes gênants tels qu’une mauvaise haleine, des maux de tête ou encore des sautes d’humeur.

Néanmoins, ça permet de déshabituer le corps très vite. Il fait sa « détox » de sucre pour se libérer de son emprise.

De plus, il s’accompagne d’une perte de poids rapide. Ce qui peut être motivant chez certaines personnes.

Un sevrage progressif évite ces inconvénients. Cependant, il peut aussi être moins efficace car il favorise « les écarts ».

Je vous conseille donc d’opter pour le sevrage strict. 

Pour contrer les symptômes gênants, buvez beaucoup d’eau et des tisanes drainantes. 

Faites aussi autant que possible des activités en plein air.

Mon programme : libérez-vous du sucre en 2 semaines

Vous pouvez rompre votre addiction au sucre en seulement 2 semaines ! C’est intense, mais efficace. Voici comment y parvenir.

1. Faites le ménage durant 3 jours

La première chose à faire est d’identifier les produits sucrés pour les arrêter durant 5 jours.

J’entends par là :

  • Les sucres raffinés ou bruts, mais aussi les sucres « sains » : sucre de coco, sirop d’agave.
  • Les produits qui ont des sucres ajoutés (y compris les compotes et yaourts).
  • Les aliments à base de farine blanche.
  • Tous les jus de fruits, (y compris les pressés maison). Ils sont aussi riches qu’un soda !

Durant ces 5 jours, ne consommez que des produits frais non transformés. Fruits et légumes de saison et biologiques.

Retirez également de votre alimentation tous les produits laitiers (beurre, fromages) et issus du règne animal (viandes, poissons, œufs). et les féculents (riz, pâtes, maïs).

L’idée est de partir sur une base saine pour que votre foie élimine facilement les toxines accumulées.

Surtout, ne remplacez pas le sucre par des substituts chimiques (édulcorants de synthèse). Les études démontrent qu’ils ne diminuent ni le risque de surpoids, ni celui du diabète.

Le second pas : la réintroduction durant 7 jours

Passez cette étape, réintroduisez les produits laitiers (à partir du jour 4), les féculents (progressivement au jour 5 et 6) et ceux issus du règne animal (à partir du septième jour) .

Si vous craignez d’avoir faim, vous pouvez augmenter votre portion en glucides (céréales complètes, légumes secs…)

Aussi : regardez bien les étiquettes : certains yaourts contiennent beaucoup de sucre !

Ainsi, repérez les autres noms du sucre :

  • Saccharose,
  • Fructose,
  • Glucose,
  • Sirop de glucose,
  • Sirop de glucose-fructose,
  • Dextrose…

Si ces ingrédients apparaissent en premier, cela veut dire que le produit en contient beaucoup. 

Mieux vaut donc ne pas le consommer.

Le troisième pas : le contrôle du sucre sur 5 jours

Durant ces 5 derniers jours, à chaque repas, mangez des aliments protéinés : légumes secs, œufs, yaourt ou fromage, volaille, poisson.

Vous êtes normalement prêt à tester votre résistance au sucre.

Consommé avec parcimonie, le sucre apporte du goût. Il contribue au plaisir de manger.

Vous pouvez donc vous octroyer une gourmandise sucrée de temps en temps. Pas plus d’une fois par semaine.

Mais ce plaisir doit être choisi et contrôlé.

Sélectionnez un dessert que vous aimez vraiment. Dans l’idéal, craquez sur un gâteau que vous avez vous-même préparé.

Ou encore offrez-vous un morceau de chocolat de qualité.

Je vous déconseille de craquer sur des sucreries chimiques. Les aliments ultra-transformés restent quoi qu’ils arrivent toxiques pour votre santé.

Après ces 15 jours de cure, vos pulsions devraient être parties. Si vous ressentez toujours des envies de sucré, vous pouvez vous tourner vers des alternatives.

À la place du sucre, mettez de la cannelle, des zestes de citron ou encore des huiles essentielles (à la menthe, la lavande, gingembre, orange), pour parfumer vos préparations.

Vous pouvez aussi mieux gérer « ces crises » avec une plante ayurvédique : la Gymnema sylvestris.

De nombreuses études ont montré qu’elle était une alternative intéressante comme modérateur de l’appétit et des envies sucrées en dehors des repas .

Elle est même parfois préconisée en cas de diabète léger.

N’hésitez pas à demander conseil auprès de votre médecin pour commencer une supplémentation.

Si vous suivez mon programme, partagez-moi votre expérience.

  • Est-ce que cela vous a aidé ?
  • Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour vous ?
  • Quelles sont vos astuces pour ne pas craquer ?

Je serais ravi d’avoir de vos nouvelles.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources:

[1] Inra, 6 mars 2017

[2] Sarah Amiri, diététicienne, nutritionniste

Crédits : © Nikcoa – Shutterstock.com

5 3 votes
Évaluation de l'article
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Isabelle
5 mois il y a

Simple, clair et efficace pour apaiser le foie et faire un peu de ménage dans les placards, le réfrigérateur… et son ventre ! Merci à vous !!

Last edited 5 mois il y a by Isabelle