Manger beaucoup ne rend pas gros

J’ai traduit pour vous une passionnante interview du Dr Ludwig, de l’Université de Harvard, qui vient de paraître dans le New York Times [1].

Le Dr Ludwig est un des meilleurs spécialistes mondiaux des régimes amincissants.

Selon lui, le mythe le plus tenace est qu’il n’existe pas qu’une seule catégorie de calories : sous-entendu 1 calorie de protéine = 1 calorie de glucide.

Selon le Dr Ludwig, compter les calories n’est pas la meilleure méthode pour maigrir.

Il précise que si les gens ne parviennent pas à perdre du poids, c’est qu’ils connaissent mal les différentes catégories d’aliments qu’ils mangent (glucides, graisses, protéines). Il explique que certaines nourritures font proliférer nos cellules de graisse.

Quel est le message de votre livre ?

L’idée nouvelle c’est que manger trop ne rend pas gros. C’est le fait d’avoir de la graisse corporelle qui vous fait manger trop. C’est une idée radicale, mais elle a été démontrée par des siècles de recherche. Tenter de manger moins de calories, comme on le conseille souvent, a pour effet d’aggraver la situation.

Si vous réduisez simplement votre apport calorique, vous allez augmenter votre appétit et votre corps va se mettre en « mode famine » où il va ralentir votre métabolisme pour consommer moins de calories.

Un régime pauvre en calories rend la perte de poids de plus en plus difficile lorsque s’engage alors le combat entre votre métabolisme et votre volonté, car à coup sûr vous allez craquer.

Mais on a toujours entendu que l’obésité touche ceux qui mangent trop. N’est-ce pas le cas ?

On voit l’obésité comme un état d’excès, alors cela ressemble plus à un état de famine.

Si les cellules de graisse stockent trop de calories, le cerveau vient à manquer de calories pour faire fonctionner le métabolisme correctement. Le cerveau va signaler sa faim pour tenter de régler ce problème. C’est alors qu’on se goinfre pour résoudre ce problème temporairement.

Mais si ce sont les cellules de graisse qui continuent à prendre trop de calories, alors on s’enfonce dans ce cycle sans fin de suralimentation et de prise de poids.

Le problème n’est pas qu’il y a trop de calories dans les cellules de graisse. Le problème est qu’il y a trop peu de calories dans le sang. Réduire son apport en calories ne peut pas résoudre ce problème.

Cette vision est très différente de l’opinion commune qui résume la perte de poids au calcul : calories apportées moins calories brûlées…

Oui. L’analogie serait de vouloir guérir la fièvre en plongeant le patient dans un bain d’eau glacée. Imaginez aller à l’hôpital avec une fièvre sévère et voir le docteur vous répondre : « c’est juste un problème d’équilibre de température – trop de chaleur se concentre dans le corps, pas assez de chaleur sort du corps ». D’un point de vue physique, c’est vrai. Alors le docteur décide de vous mettre dans un bain glacé. Ça va marcher temporairement : votre fièvre va tomber. Mais imaginez la suite : votre corps va contre-attaquer violemment avec des frissons puissants et une contraction des vaisseaux sanguins. Vous vous sentirez encore plus mal qu’avant d’entrer dans le bain glacé. Voilà pourquoi on ne traite pas la fièvre avec des bains glacés.

Pour poursuivre l’analogie, comment traitez-vous le problème sous-jacent ?

Il est bien plus efficace de réduire la température que le corps essaie de maintenir. C’est comme ça qu’agit l’aspirine. Mettez la biologie de votre côté en mangeant sainement et vous allez perdre naturellement du poids, tout comme la fièvre disparaît si vous traitez la cause sous-jacente.

Si manger trop n’est pas la cause de l’obésité, quelle en est la cause ?

La cause, ce sont les régimes pauvres en graisses et riches en glucides (féculents comme les pâtes, le pain et les pommes de terre) que l’on pratique depuis 40 ans. Ils augmentent les niveaux d’hormones insuline et ordonnent aux cellules de graisse d’accélérer le stockage de calories. Je considère l’insuline comme le meilleur des engrais pour faire croître les cellules de graisse.

Lorsqu’on dépiste des diabétiques de type 1, leur taux de sucre sanguin est élevé parce qu’ils ne produisent pas assez d’insuline. On observe toujours qu’ils ont perdu du poids. Ils peuvent manger 5000 calories par jour, ils continuent à perdre du poids. Vous ne pouvez pas prendre de poids sans insuline.

L’inverse est vrai également. Si vous donnez trop d’insuline à un diabétique, il va forcément prendre du poids. L’insuline ordonne au corps de stocker des calories, et la plupart de ces calories sont stockées dans les cellules de graisse (adipeuses). Si vous avez trop d’insuline, vous allez stocker trop de calories. C’est un mécanisme bien connu des chercheurs.

Comment faites-vous pour que les patients obèses réduisent leur insuline ?

Le moyen le plus rapide est de réduire sa consommation de glucides raffinés et d’avoir un apport équilibré en protéines et en graisses dans votre régime. Un régime riche en graisses est le moyen le plus rapide de corriger votre métabolisme. Cela réduit l’insuline, met les cellules de graisse au repos, et fait sortir les gens du cycle faim – envie de nourriture – excès de nourriture.

On a l’impression que vous recommandez le régime Atkins…

Non, c’est différent. Le régime Atkins est très pauvre en glucides (féculents), ce qui dans son interprétation classique implique de ne pas manger de fruits. La plupart des gens n’ont pas besoin d’un régime très pauvre en glucides. D’autant qu’ils n’auront sûrement pas la volonté de respecter un régime aussi strict.

Ces régimes ne sont utiles que pour certaines personnes qui ont déjà des problèmes sérieux de métabolisme, par exemple les diabétiques de type 2 (qui souffrent d’une résistance à l’insuline).

Comment fonctionne votre programme ?

Notre programme est en trois étapes. Première étape, nous disons aux gens d’arrêter les glucides raffinés, les sucres ajoutés et toutes les céréales pendant deux semaines. Les glucides que vous pouvez manger sont les fruits, les haricots, légumineuses, et tous les légumes non-féculents.

Après deux semaines, nous réintroduisons les céréales entières (non concassées), certaines pommes de terre, et un peu de sucre ajouté.

Vous faites cela jusqu’à ce que votre poids diminue et se stabilise à un niveau plus bas. Cela peut prendre quelques semaines ou quelques mois pour une personne qui a un problème de surpoids important.

À retenir

Les propos du Dr Ludwig sont intéressants car il prend au sérieux la difficulté de résister à la faim sans craquer.

Il est plus important de maîtriser son appétit que de compter les calories.

Si vous choisissez des aliments très rassasiants (protéines et graisses plutôt que glucides), vous allez manger moins de calories [2] sans y penser !

 

Bien à vous,

Eric Müller




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Nouveau : vinaigre de noix de coco Je vais être franc, j’ai titré mon message « Nouveau », mais en vérité le vinaigre de noix de coco n’a rien de nouveau. C’est un produit traditionn...
Remède aux bouffées de chaleur : essayez ces petits fruits américains... Chères lectrices, 89,6 % . C’est la probabilité que vous ayez déjà vécu l’une des situations suivantes : Vous vous réveillez en plein...
L’agrume envoûtant que personne n’a jamais vu L’agrume le plus intéressant pour la santé ne se trouve dans aucun rayon frais, ni dans aucun restaurant. Beaucoup le connaissent de nom. Mais peu ...

Consulter les sources :

[1] http://well.blogs.nytimes.com/2016/01/07/rethinking-weight-loss-and-the-reasons-were-always-hungry/?src=me

[2] http://authoritynutrition.com/how-to-lose-weight-as-fast-as-possible/


19 réponses à “Manger beaucoup ne rend pas gros”

  1. Pascal SOLAL dit :

    J’applique depuis des années les préceptes de ce professeur. Résultat: j’ai perdu 25 kilos, que je n’ai jamais repris.
    La théorie des calories et des régimes pauvres en graisse et riches en glucides est un complot des diététiciens et de l’industrie agroalimentaire, afin que les gens continuent d’acheter des produits à base de céréales, et afin qu’ils continuent à aller consulter.
    La médecine (au sens large) est devenue un business comme un autre.

  2. SOLAL dit :

    J’applique depuis des années les préceptes de ce professeur. Résultat: j’ai perdu 25 kilos, que je n’ai jamais repris.
    La théorie des calories et des régimes pauvres en graisse et riches en glucides est un complot des diététiciens et de l’industrie agroalimentaire, afin que les gens continuent d’acheter des produits à base de céréales, et afin qu’ils continuent à aller consulter.
    La médecine (au sens large) est devenue un business comme un autre.

  3. gibert natalie dit :

    bonjour, ou peut on se procurer le livre du dr Ludwig, en Français bien-sur!Merci.

  4. dimdammeister dit :

    Pas mal a lire….

  5. Arlette Jean dit :

    Tout à fait d’accord avec Claire, trop de gens s’affament littéralement, avec des régimes restrictifs qu’ils ne peuvent pas tenir, car personne ne le pourrait, alors que ce qui manque dans leur façon de manger ce sont de bonnes graisse, des huiles végétales crues par exemples, qui calent bien et évitent à la faim de revenir au galop et à la personne de se diriger au galop aussi vers le frigo pour se jeter sur un yaourt aux fruits bien sucré mais allégé bien sûr (alors on en prend deux!!!) Halte aux régimes de « crèves la faim » Mangeons plaisir, mangeons sainement, et les glucides oui, le sucre non. (ou alors juste un peu !!! et pour le plaisir , pas pour le gros trop gros »petit creux »
    J’ai expérimenté ce que je dis avec succès.

  6. annie dit :

    Merci pour les information et les conseils que vous diffusez. Une question par rapport au contenu de cet article:
    Quand vous écrivez qu il faut manger des haricots, de quels haricots s agit il? Les verts font partie des légumes non féculents, les autres sont féculents me semble t il…. alors? J ai besoin d éclaircissements
    Merci de m apporter cette précision. .

  7. Claire Gallon dit :

    Il s’agit tout simplement d’une diete cetogène , rien de nouveau mais c’est toujours bien d’en parler c’est ce que je préconise à mon cabinet depuis plusieurs années. Arrêtez d’avoir peur du gras! le seul ennemi c’est le sucre!

  8. dethier dit :

    Bonjour ,cet article est très intéressant ainsi que tous les précédents mais je mis perd un peut dans les thermes et la classification des aliments Ainsi quel aliment est glucide raffiné sucre lent sucre ajoutés graisses saturée polynsaturée ect
    Pourriez vous faire un récapitulatif de tous ces termes et les aliments conrespondant

    Merci pour tout ce que vous faite et pour le combat que vous menez

    Lucien Dethier

  9. jocelyne dit :

    Bonjour,
    Comme beaucoup je souhaite connaître le programme de ce livre, existe-t-il en français ? cela ressemble au régime IG ou l’approche est-elle complètement différente ?
    Merci de nous renseigner, nous sommes impatients d’en savoir plus !!

  10. Laffineur Joelle dit :

    Bonjour, je suis interpellée par le programme révolutionnaire alimentaire du Dr ludwig, où puis-je me le procurer ? Merci pour votre réponse

  11. isabelle dit :

    bonjour
    quelle est la différence avec le régime montignac qui lui aussi est sur un régime à ig bas ?
    merci

  12. Holl dit :

    En lisant bien cet article, j en déduis que ce dr Ludwig préconise les aliments à index glycérique bas, c est a dire le regime Montignac ?

  13. Frédérique dit :

    Bonjour
    Votre article sur l alimentation préconisée par le Dr Mueller est très intéressant. .serait il possible d avoir les références de son livre et donc la méthode complète ? Existe t elle en français car je ne parle pas anglais?
    Merci par avance

  14. Neeser Jacqueline dit :

    Bonjour. Je me réfère à dernière lettre « Manger beaucoup ne rend pas gros ». Supprimer les céréales pendant 15 jours veut-il dire supprimer, entre autres, le pain ?

    Merci de m’éclairer sur ce sujet.

    • Sylvie GROSBORNE dit :

      3 jours…. moins 2 kg.
      Comme beaucoup, j’aimerais avoir le livre en francais (66€ quand même), en ettendant, j’ai effectivement suprimé le pain, le sucre et autre (que je mangeais peu, et cela pendant 2 semaines, pour restaurer le seuil de sensibilité à l’insuline. Le plus dur, c’est le petit déj. Je me sert des livres de Montignac, mais pas pour tout. semaines sans pain !

  15. FAVRAUD dit :

    Très convaincue depuis longtemps, je me « soigne » aussi depuis plus de 30 ans avec des plantes et de l’homéopathie.. Desfois en complément de l’alopathie mais de moins en moins réceptive à celle çi… J’ai depuis 20 année déclenché une spondylarthrite évolutive à 100% avec gène HLA-B27 ouvert. J’ai une hygiène alimentaire des mieux pouvus que je peux mais par mon activité proffessionnelle je n’ai pas toujours le temps de m’octroyer des repos… Merci pour vos conseils précieux et cela nous remet en cause c’est très bien car même si on connaît déjà ce que vous dites, on révise et on apprends encore, cela me redonne courage de continuer dans cette voie…Nadine

  16. Iris dit :

    Bonjour Monsieur Muller,
    « maigre comme un clou, la peau sur les os, mes parents m’ont appris à manger beaucoup pour grossir, sans résultat aucun. Comme j’aimais ce que je mangeais, aucun problème pour engouffrer mes assiettes qu’il fallait rendre propres car il fallait aller chercher l’eau au puits… Un jour j’ai lu que le végétarisme pouvait éliminer ma maigreur. Et en 2 ans, tout doucement, mon corps a pris des formes tout en mangeant des portions congrues puisque telle était l’information de cette sagesse alimentaire. Bien bien plus tard une fin de couple m’a précipitée sur les quantités de bouffe. Et les grosses rondeurs se sont installées. Calme affectif revenu, un peu de régime et hop silhouette retrouvée mince. Aujourd’hui, cependant, sexagénaire, manger copieusement me fait grossir. Et durant 6 mois PALEO bien observé sereinement, avec huile, lait et crème coco, j’ai continué curieusement à grossir. Bof ! Comprenne qui pourra.

  17. JeanR dit :

    Bonjour ,
    J’ai pourtant le souvenir d’un passage à l’hopital d’Orsay où je me présentais avec mon bébé de deux mois ,
    atteint d’une pneumoccocie pulmonaire avec une température de près de 42° . Dès qu’elle fut prise en charge
    la première chose fut de la plonger dans un bain de glaçons , ce qui lui a probablement sauvé la vie !

  18. Maipica dit :

    C’est le principe du régime Miami du dr Agaston, cardiologue, qui supprime les glucides pendants 15 jours, y compris les fruits, et qui réintroduit certains aliments pendant la 2ème phase. Il promet une perte de poids de 4 à 6 kgs pendant la première phase et entre 500 g et 1 kg par la suite !
    J’ai de plus en plus envie de m’y mettre !
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *