Mangez dans votre poubelle

Nos poubelles sont remplies de choses bonnes à manger. Pourquoi ne pas les recycler ?

Souvent par ignorance, nous jetons des morceaux de viande, des « déchets » de légumes ou de fruits encore bons à manger et souvent riches en nutriments utiles.

On estime que la moitié de la nourriture jetée par les restaurants et les ménages est encore bonne à être mangée [1] !

Le 7 mars 2015, à la Brasserie de Montbenon à Lausanne, le chef Eric Godot avait fait parler de lui en organisant un dîner de sensibilisation au gaspillage où il n’a cuisiné que de la nourriture périmée : velouté d’asperges, sorbet de poisson fumé… Les 170 convives sont ressortis conquis [2].

L’un des cuisiniers témoigne : « Je ne m’attendais pas à ça. Les asperges étaient dans un excellent état, avec parfois une seule abimée dans la botte ».

Et le chef Eric Godot de conclure : « Ne jetez pas d’emblée. Sentez, touchez, goûtez. Faites confiance à vos sens et à votre bon sens. »

Nous ne sommes pas aidés par les réglementations sanitaires qui imposent des dates de péremption hyper prudentes.

Tant de produits prétendument périmés sur l’étiquette ont en fait conservé leur saveur et leurs qualités nutritives sans risquer d’intoxiquer qui que ce soit. C’est à se demander qui décide des critères de péremption.

Mais j’ai en fait la réponse : ce sont des personnes qui cherchent avant tout… à éviter les ennuis. Pour éviter tout risque que quiconque leur reproche un jour d’avoir pris un risque, elles calculent des marges de prudence énormes, souvent 2 fois, 3 fois, 5 fois trop courtes.

Il y a bactérie et bactérie

Il existe une grande différence entre les bactéries qui font pourrir et les bactéries pathogènes (qui vous rendent malade).

Regardez le roquefort : il est couvert de moisissures vertes et malodorantes, et pourtant il est comestible.

À l’inverse, la listériose (qui peut vous contaminer par le fromage au lait cru) est invisible et ne dégage aucune odeur [3].

Comme les apparences sont trompeuses, les scientifiques ont mis au point des instruments précis pour déterminer si les aliments sont encore comestibles. Mais ce n’est pas demain que le grand-public y aura accès. C’est pourquoi j’ai décidé de vous livrer mes trucs pour ne pas gaspiller et pour recycler vos « déchets » précieux en bons petits plats.

Lait caillé

Le lait caillé est désagréable au goût mais il peut être utilisé pour des gâteaux. L’avantage pour les crêpes, c’est que vous n’êtes plus obligé de laisser reposer la pâte.

Dans une recette de gâteau vous pouvez aussi remplacer le lait par un yaourt périmé.

Avec du lait caillé, vous pouvez aussi faire du fromage blanc en le passant dans un linge fin, puis essorer jusqu’à ce que ça ne goutte plus. Après, vous pouvez le saler ou le sucrer à votre convenance.

Cela paraît « dégoûtant » ; ça ne l’est pas. C’est exactement comme ça qu’est fabriqué le fromage blanc depuis la nuit des temps, y compris celui qu’on vous vend dans des emballages en plastique multicolore dans les supermarchés…

Rattraper du beurre rance

Pour absorber le goût désagréable du beurre rance, on conseille souvent d’y planter des bâtonnets de carotte crue (épluchée).

Légumes à feuilles vertes

Si votre salade, vos épinards frais ou votre roquette vous paraissent « limite », ajoutez-les dans un potage de légumes ou dans un smoothie vert.

Essayez par exemple le smoothie avocat, épinards et pomme.

Et tant que vous y êtes, mettez-y aussi la banane devenue noire qui traîne dans votre panier de fruits 😉

Autre astuce pour la salade verte flétrie : laissez-la tremper dans de l’eau chaude pendant un quart d’heure, puis passez-la sous de l’eau très froide. Grâce au choc thermique, elle retrouve ses couleurs et son croquant. Infaillible.

Des conserves pour sauver des haricots ou des concombres

Si vous ne pensez pas pouvoir manger à temps vos concombres ou vos haricots, préparez-les en saumure.

Il suffit de les découper et de les peser pour calculer la quantité de sel nécessaire : vous avez besoin de 5 % de sel (donc pour 100 g de concombre, 5 g de sel). Mélangez le sel à de l’eau filtrée pour le dissoudre. Mettez les légumes dans de grands bocaux refermables. Couvrez d’eau salée, refermez et laissez reposer à température ambiante au moins trois semaines.

Vous pouvez aussi faire une saumure avec des œufs durs proches de leur date de péremption.

Feuilles de blettes

La plupart des recettes de blettes indiquent de n’utiliser que la tige (la « côte ») et de jeter les feuilles. En réalité, les feuilles sont tout à fait comestibles et je les trouve même pour ma part encore meilleures, car plus douces et fondantes. Vous pouvez les préparer au jus, à la béchamel, et en fait dans toutes les recettes exactement comme des épinards.

Vert de poireau

N’écoutez pas ceux qui vous disent de jeter le vert du poireau. Il est délicieux et riche en chlorophylle.

Il est vrai qu’il est plus filandreux que le blanc, mais si vous le coupez en fines lamelles, ce désagrément disparaît, surtout dans un potage que vous aurez passé au mixer.

Remplacer les épinards par des fanes de betterave rouge

La betterave rouge est une racine à partir de laquelle poussent de longues tiges rouges feuillues.

Cette verdure est riche en fer et en fibres [1]. Ces fibres freinent l’absorption du sucre par le corps. Ainsi l’énergie vous est fournie de façon plus progressive.

Plutôt que de jeter cette verdure, prenez soin de la laver pour enlever le sable, la terre et les insectes. Puis hachez les tiges en petits morceaux pour couper les fibres (elles deviennent alors plus faciles à manger).

Les fanes de betteraves se cuisinent comme les épinards – de préférence à la vapeur. Vous pouvez les déguster avec un peu d’ail et d’huile d’olive. Leur goût est plus sucré et moins astringent que celui des épinards.

L’inimitable soupe de fanes de radis

La verdure sur le radis (tiges et feuilles) finit facilement à la poubelle.

Pourtant ces fanes de radis sont riches en acide folique et en potassium. Elles contiennent six fois plus de vitamine C que le radis lui-même. On trouve aussi des traces de molybdène, un minéral utilisé à petite dose par quatre enzymes de votre corps (sulfite oxydase, xanthine oxydase, aldéhyde oxydase, mARC) [4].

Mais les fanes de radis ont surtout une saveur subtile, vraiment à part, proche de la noisette. Elles s’accommodent parfaitement en salade ou en soupe. Si possible, achetez les radis avec toute leur verdure (les tiges et les feuilles).

Faites revenir un oignon puis ajoutez les fanes de radis, une courgette (ou une pomme de terre) et couvrez d’eau. Salez, poivrez et ajoutez du bouillon à votre convenance. Après vingt minutes de cuisson, mixez le tout à l’aide d’un mixeur-plongeur. Saupoudrez de persil.

Pistou de fanes de carottes

Vous pouvez répéter la même recette de soupe avec des fanes de carottes cette fois-ci.

Les feuilles de carottes sont riches en potassium, ce qui peut leur donner un goût un peu amer. Comme toutes les feuilles vertes, elles sont riches en chlorophylle et donc en magnésium. Le magnésium est intéressant pour rééquilibrer la pression sanguine [5].

Attention, comme pour toutes les parties aériennes rarement consommées, il convient d’acheter bio pour éviter les pesticides !

Toutes les fanes sont bonnes à faire du pistou (pesto en italien). On connaît surtout le pistou à la génoise (pesto alla genovese) – du basilic, de l’ail, des pignons de pin et du parmesan hachés finement puis mélangés à de l’huile d’olive.

Mais il existe bien des variations du pistou. Par exemple, on peut remplacer le basilic et les pignons de pin par des fanes de carottes et des noix de Grenoble.

Tige de brocoli

Le brocoli est l’un des meilleurs légumes pour la santé. Quand on pense au brocoli, on pense à son feuillage qui le fait ressembler à un arbre miniature. Mais peu de gens mangent sa tige épaisse et dure.

Pourtant, elle peut tout à fait se fondre dans une soupe. Coupez-la en petits dés pour accélérer la cuisson.

Queues de cerises

Les queues de cerises se vendent au prix de l’or en herboristerie. Les tisanes de queues de cerises sont très efficaces comme diurétique.

Comptez au moins 100 euros le kilo pour de l’infusion aux queues de cerises [6].

Et pourtant, la plupart de nous jetons à la poubelle ce trésor sans aucune arrière-pensée ! Quel dommage. Il suffit de les faire sécher sur un plateau puis de les mettre dans un sac en papier. Durant l’hiver, vous boirez deux ou trois fois de la tisane de queues de cerise pour nettoyer votre foie et vos reins.

Ne jetez plus vos noyaux d’avocat

Le noyau d’avocat peut être séché puis râpé et être ajouté à des sauces, des vinaigrettes ou des jus maison.

Il a un goût amer, mais c’est à mettre en regard de ses multiples bienfaits :

  1. Il contient 70 % des antioxydants de l’avocat. Il rajeunit votre corps et renforce votre système immunitaire
  2. Très riche en fibres solubles, ce qui permet de freiner l’absorption du sucre (moins de risque de surpoids et de diabète)
  3. On l’utilise en Amérique du sud pour traiter les problèmes d’intestin, en particulier la dysenterie (diarrhées sanguinolentes, crampes abdominales…) [7].

Je dois m’arrêter ici, mais vous constatez que la liste des déchets à récupérer est infinie. Je suis certain que vous connaissez des tas d’astuces pour recycler vos restes et accommoder vos « déchets ». Je vous invite à partager vos trucs avec moi en laissant un commentaire ci-dessous.

Bien à vous,

Eric Müller & Jean-Marc Dupuis




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Treize pâtes à tartiner bio meilleures que le Nutella Très longtemps, les centaines de produits imitant le Nutella ne lui arrivaient pas à la cheville. Certes, ils étaient moins chers, mais il y avait tou...
Frais, surgelé, ou en conserve ? À l'époque où l'agriculture occupait presque toute la population de nos régions, je n'aurais pas osé poser la question. Bien évidemment, les légume...
Faire pipi assis pourrait améliorer votre vie sexuelle Les gouvernements taïwanais et suédois incitent les hommes à ne plus utiliser les urinoirs et à se soulager assis. « Prenez exemple sur les Japonais,...


142 réponses à “Mangez dans votre poubelle”

  1. Chabaud dit :

    Roger: 28 09 17
    dans mon jardin cultivé qu’avec un apport de terreau »maison », nous cuisinons toutes les fanes et feuilles possibles :betteraves, radis, orties,carottes,navets,haricots verts, pâquerettes, …,
    soit en purée ou en potage = économie et santé

  2. Catherine Michel dit :

    Merci pour votre email concernant les dates de péremption. Je confirme le fait que cuisiner ou manger des produits périmés ne nuit aucunement à la santé. Etant donné que je vis à l’étranger, J’emmène dans mes containers de l’épicerie bio (huile, vinaigres, légumineuses, pâtes, riz, ect…) pour une famille de 4 pour environ 2 à 3 ans. Il est donc évident qu’à la longue, des produits sont périmés, Je ne jette rien et consomme tous mon stock même périmé sans aucun soucis.
    Merci encore pour vos messages.
    Une fidèle lectrice
    Catherine

  3. Marc dit :

    Bonjour,
    Entièrement d’accord avec vous. Qui ne le serait pas?
    J’ai passé une partie de mon enfance (4 ans 1/2) dans une ferme en Bretagne, à une époque où les fermes de cette région vivaient en quasi autarcie.
    Chacune avait, entre autres animaux d’élevage, un poulailler bien garni et dont les habitantes étaient évidemment nourries aux grains et autres vers de terre qu’elles trouvaient dans les champs. L’hiver, leurs pontes se raréfiaient alors qu’à la belle saison elle était très abondante. Nous profitions de cette aubaine pour manger plus d’œufs, bien sûr, mais aussi pour en mettre en réserve pour l’hiver suivant. Oui, vous avez bien lu, pour l’hiver suivant, ce qui représentait plusieurs mois de conservation alors que, l’électricité n’ayant encore été installée dans ce lieu reculé, nous ne disposions pas de réfrigérateur.
    Le truc, c’était d’entreposer les œufs, surtout non lavés, emballés un à un dans du papier journal, en haut d’un placard et de ne les sortir qu’au moment de s’en servir. Il est vrai que nous ne connaissions pas la date de péremption et ignorions même que ça pouvait exister, mais nous n’avons jamais été malades ou même seulement indisposés. Il est également vrai qu’un œuf mauvais a une odeur suffisamment nauséabonde pour vous en éviter la consommation!
    Preuve que la date de péremption est, au moins pour l’œuf, juste un parapluie juridique pour les producteurs et revendeurs ainsi que pour les autorités sanitaires.
    Je suis persuadé que, hormis en cas de contamination microbienne ou chimique, un aliment courant impropre à la consommation n’a pas bon goût.
    C’est une question de bon sens.

  4. Leroy Patrick dit :

    Bonjour,
    Ce qui est valable pour les produits alimentaires l’est également pour les huiles essentielles qui ,si elles sont conservées dans un récipient en verre, ambré ou bleu, à l’abri de la lumière se bonifient avec l’âge;
    Ceci concerne la quasi totalité des huiles essentielles sauf celles d’agrumes (citron, citron vert, orange douce, orange amère, cédrat, bergamote, tangerine, mandarine, clémentine, pamplemousse, yuzu…) que l’on appelle essences eut égard à leur mode d’obtention. Elles sont plus sensibles à l’oxydation et deviennent de ce fait toxiques

    De la même façon, ne jetez pas le flacon… trouvez un aromathérapeute près de chez vous et faites le remplir. Inutile d’acheter à chaque fois un codigoutte,, un emballage et une notice que personne ne lit.

    Patrick – Phyto-aromathérapeute – Nouvelle-Calédonie

  5. Abdelkrim ABDELKHALED dit :

    Bonjour,
    Votre article sur les dates de péremption et le gaspillage alimentaire est évocateur dans nos sociétés de consommation.Je souhaiterai avoir votre opinion sur la péremption des produits médicamenteux…

    Merci

  6. Marie-Claire Méheut dit :

    Un grand merci à vous pour tous ces excellents conseils.
    Personnellement je râpe la queue crue des brocolis
    et l’assaisonne comme une salade. C’est délicieux.
    Bien à vous.

  7. JULIEN François dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup apprécié votre article car il rejoint tout à fait mes convictions concernant les dates de péremptions et ce gaspillage me désole. Vous vous demandez d’où vient ce principe de date de péremption? Etant qualiticien, je peux vous dire qu’à l’origine, le critère était défini de façon que jusqu’à la date de péremption, le fabriquant garantisse à 98% la qualité du produit. Cela signifie que si avant cette date le produit est mauvais, il vous le remplace parce qu’il fait partie des 2%. Passé cette date, il ne garantit plus les 98%, mais cela ne veut pas dire que le produit est mauvais, Il peut être bon dans 96% voire 98% des cas, mais le fabricant n’est plus tenu de le remplacer. Maintenant, comment les fabricants définissent cette date? Je n’en sais rien et je doute qu’ils fassent le test sur 100 produits. Je pense plutôt qu’ils définissent « au pif » une date qui les protège au maximum.
    Vous avez raison de dire qu’il faut que les gens apprennent à apprécier si le produit est bon ou mauvais. J’ai plus de 68 ans et pour ma part, j’ai mangé des conserves périmées depuis plus de 10 ans, des yaourths périmés depuis plus de 6 mois, des oeufs périmés depuis plus de 3 mois, etc… et je n’ai JAMAIS été malade. Quand j’achète, je prends toujours des produits les plus frais possibles, je les conserve dans les conditions les plus favorables (frigidaires pour le frais, au frais pour les conserves) et quand je les consomme, je regarde toujours s’il n’y a pas d’anomalies.
    Quant aux conseils d’utilisation des déchets, je connais et pratique depuis très longtemps ces conseils. Je ne connaissais pas cependant l’astuce du noyau d’avocat.
    Je peux vous en rajouter un. Quand un fromage blanc est périmé et qu’il commence à « moisir », ce n’est pas grave. Retirez-le du pot dans lequel il est, laissez-le quelques jours dans la faisselle sur un support qu’il continue à se ressuir. Quand il est bien ferme, le retirer de la faisselle et le poser dans une coupelle ou une assiette qu’il continue à sécher. Le laver doucement à l’eau salée tous les jours pendant quelques jours. Vous pouvez le consommer quand vous voulez. C’est comme cela que l’on fait les fromages. Plus vous attendrez, plus il sera crémeux comme le bourceau.
    Cordialement

    • JPM dit :

      Tout à fait d’accord.
      Moi aussi, j’ai mangé des produits plus que limites en terme de dates de péremption et je n’ai jamais été malade.
      Cependant, manger les produits le plus précocement après leur fabrication est l’idéal.
      Je bois un peu d’alcool et je fume aussi un peu. Je suis certain que cela nuit à mon goût et mon odorat.
      C’est ainsi (pour moi = addictions).
      J’invite tout le monde à ne pas boire avec excès et à ne pas fumer.

  8. Milie dit :

    Bonjour à Tous,
    Merci infiniment pour cette lettre riche d’informations et de suggestions pratiques.
    Je mange beaucoup de brocolis. Autant de tête, autant de gros pied. Une observation en aparté, en bio, ces pieds sont de plus en plus longs et gros. Ce qui signifie, beaucoup plus de déchets.
    Ce constat, renouvelé et répété, m’a donné encore plus de scrupule de jeter ces grosses tiges.
    Un jour, j’ai tenté de les éplucher. Cela a bien fonctionné. L’épluchage est facile. Après avoir rafraichi la base, on voit l’épaisseur de l’écorce. Il suffit de la détacher du cœur avec un couteau d’office, verticalement ou horizontalement. En tirant, elle se décolle de la partie tendre.
    Une autre suggestion, très souvent, lors de l’achat, ils sont complétement fanés. (Une enseigne BIO nous ressassent dans ses magazines, qu’il nous faut manger des légumes fraichement cueillis, elle oublie de dire qu’un légume est un produit vivant, nécessitant des soins attentifs une fois cueillis. Ces boutiques, pratiquent le contraire de ce qu’elles préconisent. Sans connaissance des exigences des légumes qu’elles nous proposent, elles nous vendent des légumes, fanés entreposés dans des conditions inappropriées, dans un état peu séduisant, et c’est en bio).
    Nous clients, nous rechignons à le leur rappeler.
    A la maison, je les traite comme une fleur coupée mise dans un vase. Par contre, je le range au réfrigérateur. Rapidement, il retrouve la tonicité d’un légume fraichement cueilli. Selon leur qualité, ils peuvent être conservé une semaine, sans dommage.

  9. Serge Capelle dit :

    Je mange le brocoli cru et le meilleur c’est le coeur de la tige qui est tendre et délicieux.

  10. Evelyne dit :

    Hier je pensais justement à la nouvelle génération habituée à « jeter ». C’est tout simplement une question d’éducation: les jeunes font ce qu’ils ont vu faire à la maison. Mes enfants m’ont toujours vue avoir un grand respect pour les fruits et les légumes. En fin de compte il y a vraiment peu de parties à jeter. Par exemple les fèves et les petits pois au printemps: les gousses sont parfaitement utilisables cuites ou crues! Les carottes, bio naturellement, ne s’épluchent pas, elles se lavent simplement avec une petite brosse etc… Avant de jeter, réfléchissons et faisons des essais!

  11. Marie-Françoise NOEL dit :

    Je ne jette rien (au cas où, c’est au compost, ayant un potager) et j’utilise beaucoup de vos propositions, il va falloir que j’essaie les noyaux d’avocats. Merci

  12. Bertaux dit :

    Bonjour,
    Astuce pour conserver plus longtemps la salade. et/ou la faire revenir si elle est un peu fanée.

    Rajouter un peu de vinaigre dans la dernière eau de rinçage, laisser agir quelques minutes, essorer et mettre au frais.
    (les anciens le faisaient pour éliminer les insectes restants).

  13. janik Picart dit :

    Astucieuses et responsables, ces idées de recyclage donnent envie de s’y mettre rapidement !

  14. Camelia dit :

    Moi, je ne comprends plus très bien…. Si c’est pour faire des économies, là je comprends mais si c’est pour avoir des vitamines, là, je comprends moins… d’autant moins d’ailleurs que vous nous enseignez que les fruits entamés perdent leur Vit C très vite, les légumes cueillis n’ont plus de valeurs vitaminiques très vite, etc……..
    Mais en revanche, je suis CONTRE le gaspillage et là, je vous suis.

  15. Robert Mehdi dit :

    Je ne mange pas de produit animaux, votre article dans ce sens là ne plait pas

  16. THOMAZEAU dit :

    bonjour à tous,
    un homme (Baptiste Dubanchet) traverse en ce moment l’atlantique en solitaire à bord d’un pédalo, afin de sensibiliser contre le gaspillage alimentaire. Il va passer plus de 3 mois seul en mer, en ne s’alimentant qu’avec des produits lyophilisé préparé avec des produits récupérés. Son arrivée en Martinique est prévu d’ici 3 semaines.
    Baptiste souhaite démontrer par sa performance sportive que les inscriptions « à consommer de préférence avant le », appelées Date Limite d’Utilisation Optimale (DLUO), sont inutiles sur certains aliments comme le riz, les lentilles, le miel ou le chocolat. Il souhaite faire signer un pétition pour faire retirer les DLUO et mobiliser les gens dans la lutte contre le gaspillage alimentaire.
    Le but ultime de ce natif de Bourges est de démontrer que le lyophilisé peut être utilisé sur la majorité des aliments et dans la vie quotidienne.

    – Découvrez son projet : http://lafaimdumonde2014.com/le-projet-2/

    – Suivez sa traversée de l’Atlantique : http://dubanchet.geovoile.com/lafaimdumonde/2017/tracker/

    Contact : Agence Mer & Media
    Fabrice THOMAZEAU
    fabrice.thomazeau@gmail.com
    +33 / (0)6 86 00 06 73

  17. Dauga Josiane dit :

    Maman qui avait vécu la guerre ne gâchait rien. Elle faisait griller les pattes de poule, poulet , les épluchait et cela servait à parfumer les soupes. Avec la crème du lait bouilli, elle faisait de délicieuses tuiles et pour ma part, tout fromage qui a un peu vieilli ou durci, je l’associe à des pommes de terre mitonnées en cocotte après l’avoir émincé. C’est délicieux.

  18. béryl dit :

    Bonjour, et d’abord merci pour tout ces conseils !
    Pour une conservation plus longue, de poivrons dans votre réfrigérateur : Prenez la chaire, surtout laissez les graines et le centre « cottoneux » c’est parcequ’il y a des graines, et le trognon, que la chaire restante du proivron ne flétrira pas.
    Aussi pour rafraîchir les carottes un peu molles, il faut d’abord les acheter avec les fanes, simplement les mettre dans l’eau comme si c’étaient des fleurs; Pour une nuit, le lendemain,
    les carottes seront re-solides. De même pour tousles légumes à racines : radis, navets…
    Cordialement !

  19. sofia dit :

    épluchures de légumes, les faire bouillir, cela nous donne de parfait bouillon de légumes

  20. Cernot dit :

    Bonjour,
    je viens juste de découvrir votre travail. Je suis la maman d’un enfant de 11 ans qui a une malformation veineuse au niveau du pied gauche. Il a souvent des douleurs et prend de l’ibuprofène pour les calmer. Y a-t-il un régime qui l’aiderai à améliorer la circulation du sang ? Je vous remercie pour votre réponse.

  21. PROVOST Bernadette dit :

    Bonjour M Müller,
    Je n’adopte pas tous les conseils que vous avez donnés mais une grande partie car je suis d’une génération qui a appris a économiser et mes parents ne jetaient rien. Maintenant que mes moyens ont drastiquement diminué je reviens aux méthodes acquise par soucis d’économie.
    Nous sommes arrivés à un tel degré de gaspillage en tout genre qu’il serait grand temps d’y remédier. Votre lettre y participa et je vous en remercie.
    Bernadette

  22. sandra le bec dit :

    quand on epluche un chou fleur, tout ce qu’on jette peut faire un délicieux potage au gout de… chou_fleur

  23. tourya khoubbane dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article qui est très intéressant et plus instructif,
    Un grand merci pour vos conseils , chaque fois que j’utilise l’avocat ,j’ai retiens son noyau pour le mettre dans mes pots mon petit jardin à la terrasse , je ne jette absolument rien, aucun gaspillage à la maison , j’avais quelques astuces de ma mères que j’applique toujours jusqu’à présent
    J’utilise aussi les fanes des navets dans le couscous aux légumes ainsi que les queues de persil et à la soupe après cuisson je l’enlève,
    c’e’st Le plaisir de cuisiner.
    cordialement.

  24. Nicole ANDRE dit :

    Formidable ! ce mardi il est à peine 8 h du matin et voilà que j’ai appris plein de choses intéressantes pour mon alimentation. J’ajoute ma petite contribution : à Chelles en S et Marne, nous avons la chance qu’ un maraîcher de Meaux, nous fournisse de bons légumes (non bio). Un jour,déçue de ne pas voir de cresson à l’étalage, la vendeuse m’a dit, prenez cette botte de jeunes navets et vous vous régalerez avec les feuilles pour remplacer le cresson dans votre potage.

  25. Heymans dit :

    Les Anglais mangent le vert des choux-fleurs.
    Moi aussi: dans une soupe ou un pot au feu

  26. PAUL SIOSSE dit :

    un grand merci pour vos informations !
    Cordialement.

  27. benoite vidali dit :

    Bonjour,
    Je suis totalement d’accord. En ce qui concerne les bettes, ma grand-mère en Belgique ne mangeait que les côtes, en enlevant soigneusement toue trace de « vert », alors que ma belle mère( en Italie) jetait les côtes et ne mangeait que les feuilles vertes! Moi j’utilise tout! Pour les fânes, sont excellentes celles des radis, des navets, des betteraves rouges et des carottes. Au printemps j’en fais une bonne soupe! Beaucoup de légumes peuvent se manger crus: courgettes, jeunes navets, betteraves rouges, champignons, artichauts, potiron (préparé comme une salade de carottes). A essayer!

  28. BERLAND dit :

    -+Bonjour à tous et merci à Néo-Nutrition qui me rappel ce que je fais depuis longtemps. En effet, je cuisine les fanes, mais comme on ne peut les consommer de suite, je les laves, les essorts, les tranches en petits morceau de façon à les congeler.
    Lorsque je fais une quiche aux fanes, je ne m’occupe même pas de savoir quelle quantité de chaque fane je mets. En effet, peut importe si le gout change, et même, tant mieux. La seule chose qui me dérange, est de les stocker au congélateur dans des sachets plastique, même si je suppose que les phtalates migrent plus difficilement avec le froid, ce que j’ignore.
    Le service de l’agglo Orléannais précisait qu’environ 30% de nos déchets étaient compostables ou consommables, ce que j’ai pu vérifier sur plusieurs mois de patiente pesées. Depuis, c’est le composte au stricte minimum et maxi conso, sans jamais jeter quoi que ce soit. Les restes sont toujours consommables autrement.
    Bonne journée à tous (sous l’orage menaçant)

  29. Helena dit :

    Bonjour,
    votre article est très intéressante. Étant dans l’agriculture, je connais le problème du calibrage, des DLC à respecter… J’ai récemment fait des stages dans une exploitation qui récupérait ses déchets des GMS (grandes et moyennes surfaces) pour nourrir ses animaux d’élevages, J’ai pu constaté que les exploitants arrivaient à se nourrir de tout ses déchets d’autant plus qu’ils ne récupéraient pas seulement les fruits et les légumes mais aussi le fromage, les brioches, la viande…

  30. Victorine73320 dit :

    Bonjour !
    Oh ! ce que je suis contente de lire cet article et pouvoir y répondre !
    Il y a un supermarché dans mon quartier dont les conteneurs sont très généreux ! Il y a de es légumes emballés ! Endives, brocolis, tomates, avocats, poireaux ! Il y a des produits frais ! yaourts !
    Des « Père Dodu » non périmé ! Du jambon, poulet, etc ! emballé et dont la date est encore valable ! Une dame de mon quartier vient en Cherokee remplir le coffre de celle-ci avec toute cette nourriture encore très fraîche ! jetée au conteneur ! ce qui est sympas, c’est qu’ils n’aspergent pas au chlore eux au moins ! Ils doivent bien se douter qu’il y a des gens qui en profitent !? Dont cette dame !? Et moi je commence à fair ela même chose ! J’ai confiance ! et puis une fois cuits, pour certains articles, il n y a plus rien à craindre ! Et puis pour les fruits et les légumes, on les lave et puis basta ! Mon portefeuille a repris du poids depuis que je fais les conteneurs de mon supermarché ! Déjà que je ne mange pas beaucoup à cause de ma maladie intestinale. J’espère que cela durera…? Merci Madame X qui a commencé et m’a expliqué qu’elle venait se servir dans ces conteneurs depuis longtemps !

  31. Touzé Nathalie dit :

    Bonjour,
    Merci pour le contenu de votre information très instructive.
    J’espère que vous ne vous êtes pas contredit hier par rapport à ce que vous dites sur les directives délétères de l’union européenne et que vous avez voté François Asselineau.
    Si vous ne le connaissez pas et que pour vous c’est un illustre inconnu (vu la censure médiatique! des lobbies financiers ) je vous invite à consulter son site (tapez son nom) ou le site du parti qu’il a créé il y a 10 ans: upr.fr. Là aussi ces conférences et meeting sont très instructifs, il s’adresse à l’intelligence des gens. je vous remercie.
    Bonne journée.

  32. Loubet dit :

    J’ai tout lu et beaucoup apprécié
    Merci à tous pour tous les conseils et astuces
    Moi après avoir bien lavé mes pommes de terre je les épluches à l’économe et les fais grillés au four
    Surprenant à l’apéritif

  33. Chantal BOISSEAU dit :

    Je me sers des fanes de radis pour faire une soupe végétarienne. Je rajoute des fèves surgelées en fin de cuisson; je laisse sur la plaque chaude 1/4 d’heure. On peut ajouter des pois sucrés en fin de cuisson, sans les faire cuire. C’est délicieux.
    Pour les côtes de blettes, les feuilles remplacent sans problème les épinards. C’est succulent. On peut même réaliser des feuilles de blettes farcies, car elles se tiennent bien .
    Pour le reste, je retiens les fanes de carottes, la recette du gingembre /citron… Merci.

  34. sorez dit :

    un autre déchet que je ne mange pas mais que mes plantes adorent : les coquilles d’oeufs broyées et le marc de café ! qui désodorise aussi l’évier (pas les coquilles, le marc bien sur)

    sinon quand la poitrine de porc fumée ou pas est blanchâtre je la passe sous le robinet et l’essuie soigneusement, elle peut redevenir lardons.

    extraordinaire néo nutrition ! je ne connaissais pas « le noyau d’avocat » je ne les jetterai plus mais continuerai quand même à en faire des petites plantes en les laissant quelques semaines dans un verre d’eau avant de les mettre en pot.

    avec des feuilles de laitues fripées je fais un lait de toilette : les faires bouillir 10 minutes, filtrer et ajouter 2 ou 3 cuillères à soupe de lait en poudre et secouer le tout

    j’attends la prochaine lettre de néo avec impatience

    • Victorine73320 dit :

      Merci Sorez pour le conseil avec les noyaux d’avocats ! J’avais procédé avec une autre méthode pour les aider à se développer en plante ! Ca marche aussi ! Toujours le verre d’eau, mais les piquer avec des cure dent pour les aider à s’ouvrir ! le coton et ensuite comme vous avec le verre d’eau ! et enfin je les mets en pot !

  35. chantal dit :

    je vous remercie, je vais suivre vos conseils, on nous empoisonne avec tous ces produits chimiques.
    merci

  36. Maclav dit :

    Que de bons conseils….je vais faire des essais! Avec le vert des bettes je fais une purée de p de t verte, les enfants adorent, sinon je la mets dans la soupe. . Pour les produits laitiers dont la date est dépassée, je contrôle l’état et je les mange ou utilisé dans des plats cuisinés, avant les dates sur les pots nos parents avaient de la jugeote. ..on peut en avoir aussi!

  37. Cousin pas de doublon dit :

    Avec beaucoup de plaisir que je retrouve l’art de faire des économies tout en appréciant ce que l’on mange Étant de la génération. de la guerre on n’avait pas le droit de gaspiller ( quand on pouvait avoir un petit quelque chose) C’ est maintenant ,malheureusement les générations du gaspillage qui se plaignent de ne pas gagner assez !!!!!

  38. Cousin dit :

    Avec beaucoup de plaisir que je retrouve l’art de faire des économies tout en appréciant ce que l’on mange Étant de la génération. de la guerre on n’avait pas le droit de gaspiller ( quand on pouvait avoir un petit quelque chose) C’ est maintenant ,malheureusement les générations du gaspillage qui se plaignent de ne pas gagner assez !!!!!

  39. Sandrine dit :

    Mettre les bananes trop mûres au congélateur.
    Les utiliser décongelées pour faire des muffins mouelleux à la banane.

  40. Pierre dit :

    Ma réaction à « Contre la désinformation : L’action conjointe de l’Union Européenne et des lobbys de l’industrie pharmaceutique menace les médecines naturelles. ‘
    L’Union Européenne c’est vous et moi et les personnes que nous avons élues pour nous représenter. Je ne la considère pas comme ‘adversaire’ et encore moins comme mauvaise.
    Par contre les lobbys sont à mes yeux un vrai poison !

  41. Valérie f dit :

    Merci , j’apprends tous les jours de nouvelles choses

  42. Francine Peyrusaubes dit :

    j’aime pas les poubelles ça pue et j’ai pas de chien pour manger la poubelle

    • LEPERS A.Marie dit :

      Il n’est pas indiqué de manger les détritus ménager ! Trop drôle ….. Mais d’utiliser ce qui mérite de l’être ! A savoir ( savoir profiter ) de BONS RESTES …. Hélas ! Tout le monde n’a pas les mêmes valeurs ??????

  43. Danielle M. dit :

    Pour conserver plus longtemps, et parfois très longtemps, les légumes dans mon frigo, je les isole avec du papier ménage (sopalin) que je change dès qu’il est humide et en le faisant sécher pour le ré employer.
    Pour les choux entamés, je les place dans un sac plastique alimentaire avec une feuille de papier ménage et je les suspends au frais .

  44. tichadou dit :

    Bonsoir,
    Merci et bravo pour tous ces conseils, quelques uns me venaient de ma mère et de ma gd mère mais je ne connaissais pas du tout la manière de mettre en saumure, ni l’utilisation du noyau d’avocat. Bien cordialement.

  45. FERRERA Dominique dit :

    Bravo… pour votre excellent article…. et merci pour toutes les astuces.
    Cordialement.

  46. Picardmp dit :

    Pour les salades fripées , rien de tel qu.un petit passage sous l’eau tiède, puis 5 Mn après froide, puis frigo, quand vous les sortez, elles sont comme lorsque vous les avez cueillies, quant au produits périmés, je mange mes yaourts après 1 mois et deml de retard, et le reste , je sens !

  47. Gaétane Corriveau dit :

    Félicitations pour vos articles. Lorsque les feuillages ont perdu de leur fraîcheur, je Les mets dans l’eau froide avec du vinaigre pendant 15 minutes. Ils deviendront croquants!

    Je fais congeler les parties des légumes et Des fruits que je n’utilise pas ( bouts de carottes, cœurs de pommes) lorsque j’ai un sac plein, je fais un bouillon de légumes auquel j’ajoute la croûte du fromage parmesan. Délicieux!

  48. Veronique Gordon dit :

    Merci pour vos bonnes idées. Afin je peux faire part d’une astuce que j’ai découverte récemment. Si vous avez besoin de bouillon de poisson indispensable pour faire une bonne soupe de poisson. Congeler, à fur et à mesure, dans le même petit container, les saumures de poisons provenant de boîtes de conserve de sardines, thon, maquereau, hareng etc et le liquide obtenu après la décongélation de crevettes ou fruits de mer!

  49. roupin dit :

    Pourquoi? oubliez-vous de dire que la fane de carotte contient de l ‘Arsénique pas très bon pour la santé

  50. Célestine dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos articles qui nous enlevent dans l’ignorance.

    Longue vie à vous

  51. natureln dit :

    Bonjour et merci ! Peut-être a-t-on déjà parlé des graines de citrouille, potimarron et autres cucurbitacées ? Sinon, j’en ai fait un petit article ici : http://natureln.librox.net/spip.php?article678. L’écorce de citron est délicieuse quand elle a cuit dans un poulet rôti. Avec des poules ou un tas de compost, vous ne « jetterez » plus jamais rien. Depuis que nous avons des toilettes sèches (http://natureln.librox.net/spip.php?article160), nous considérons nos déjections humaines d’une manière positive, ce n’est plus un déchet ou quelque chose de sale ! Tout se transforme ! Redonnons à la nature ce qu’elle nous offre ! Merci pour cet article qui met à la portée de tous des tas d’idées pour vivre plus simplement ! LN

  52. Dequenne dit :

    Bonjour Mesieurs ;
    Ce n’est pas au feuillage que l’on pense pour le brocoli mais à sa fleur pas encore épanouie ! ( sauf erreur de ma part ).
    Bon courage pour votre travail.
    Amicalement.
    christian

  53. Marilyne dit :

    Bonjour et merci pour cet excellent article et pour tous vos commentaires fort intéressants.
    Je suis aussi une adepte de l’anti-gaspillage et je passe souvent pour une farfelue quand je déclare que de nombreux aliments peuvent être mangés bien après leurs dates de péremption. Malheureusement, de nombreuses personnes ne savent/n’osent plus utiliser leurs cinq sens, bien plus utiles que les dates, pour évaluer la « mangeabilité » des aliments… Et je suis d’accord avec vous, presque tout se mange ou s’utilisé… Je récupère les noyaux de cerises, je les nettoie et les sèche pour en faire des petits coussins à réchauffer 2 minutes au micro-ondes. Vous les appliquez sur des zones douloureuses de votre corps en cas de maux de dos, d’arthrose, de douleurs musculaires,.. Et sur l’abdomen, en cas de douleurs menstruelles et/où de coliques… Attention, de ne pas vous brûler ! Mettez, si nécessaire, un tissu entre le coussin et votre peau. Un bon moyen pour soulager des douleurs sans prendre de médicaments.

  54. chiron andre dit :

    bjr tres interessant NEO- NUTRITION de bonnes solutions pour manger sain – pas cher bien exprimés

  55. @nnie dit :

    J’ai pour principe de jeter le moins possible et de suivre ce dicton :tout ce qui rentre, fait ventre. Depuis longtemps je n’épluche plus mes légumes. Courge, potimarron, carottes pour profiter un max des vitamines, c’est un gagne temps et une économie assuré. une fois mes légumes soigneusement nettoyés les peaux disparaissent comme par magie sous mon mixer giraffe. Les fanes de radis se transforment en mousse au syphon pour sublimer mes entrées, un délice qui surprend toujours mes invités. Mes pommes un peu blême se transforment en tartes ou pomme au four.si une pièce de viande vous semble un peu douteuse, rincez la sous l’eau froide! ! Ni vu ni connu effet garanti etc etc……. merci pour vos superbes articles dans lesquels je me retrouve un peu. À bientôt

  56. SK dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur les « déchets ». Moi qui ai un jardin, je ne regarderai plus jamais les fanes de la même manière; en fait , je les jetais car plus jeune, ma mère ne les utilisait pas et toute cette herbe finissait sur le fumier. Donc on va changer notre fusil d’épaule pour le bien de notre santé. Merci !!!

  57. Cidalia Martins dit :

    Merci beaucoup pour vos précieux conseils. Serait-il possible, lorsque vous suggérez l’absorption de tel ou tel ingrédient, d’indiquer sa fréquence quotidienne ou autre. Par exemple l’avocat, est-il bon d’en manger tous les jours? Combien de fois par semaine? Merci beaucoup.
    Bien à vous, Cidalia

  58. BERTONI Margherita dit :

    Merci pour la publication de cet article, Il ya aujourd’hui en France plus de 8 millions de personnes recencées, qui vivent en dessous du seuil de la pauvreté,…. alors il est grand temps que l’on arrête les gaspillages de tout ordre, dont celui dans le domaine alimentaire et que l’on apprenne à apprécier pleinement la nourriture de Mère Nature plutôt que celle issue des groupes de l’agro alimentaire!

  59. Karine dit :

    Je met tout mes retaille de légume que j’ai épluché, couper et qui ne sont plus ou moins comestibles je met le tout dans un sac au congélateur et puis quand mon sac est pleins je fait un bouillon de légumes. Ni vue ni connu, ça goûte exactement la même chose qu’un bouillon de légumes fait avec les partie qu’on mange.

  60. Christiane Hege dit :

    Bonjour,
    J’ai découvert que c’est délicieux de faire un « pesto »(je ne suis pas très sûre que ce soit le bon terme! )avec les jeunes pousses d’orties, de l’aïl du sel et bien sûr de l’huile d’olive! La cueillette d’orties peut se faire avec des gants si nécessaire. Si on les prend dans le bon sens, ça ne pique pas! Bon courage, merci pour toutes ces informations,
    Bonne soirée, Christiane

  61. Zinque dit :

    Article très intéressant, qu’il faudrait diffuser à grande échelle …

    On peut faire aussi de délicieux veloutés avec les cosses de haricots/fèves, remplacer les cacahuètes à l’apéro par des graines de courge grillées au four, faire un délicieux bouillon avec les têtes de poisson,etc. En effet la liste est bien longue !

    Sans parler des délicieuses et méconnues plantes sauvages comestibles, aux vertus et propriétés encore supérieures aux légumes cultivés, mêmes bios … Vive les soupes aux orties, les quiches au cirse maraîcher, les pestos de plantains, les salades de pissenlit … Une bonne cure de printemps en perspective !

  62. Corinne DEPONT dit :

    Bonne idée que cette foire aux idées anti gaspi..
    Moi je fais souvent des soupes de légumes avec mes restes ( 1 carotte par ci, un bout de chou par là.. et j’y ajoute mes fanes de carottes, légumes nouveaux: navets, carottes, les grosses feulles des choux et le bout très vert des poireaux. Cela fait des soupes différentes à chaque fois et mon fils se régale!!
    Je fais aussi de délicieux pestos pour les pâtes avec les fanes de carottes , ail et noisettes pilées avec de l’huile d’olive. je met cette pâte dans des moules à muffin en silicone dans le congélateur et lorsque c’est gelé, je met ces petits cubes dans un sachet plastique: il ne reste plus qu’à prendre la quantité désirée lorsqu’on fait des pâtes!

  63. mariné myriam dit :

    le vert de poireau découpé en fines rondelles est vraiment délicieux dans salades vertes & salade tomates

  64. Véronique dit :

    Vous avez des radis roses un peu ramollis et plus présentables ? vous pouvez les transformer en sucrerie.
    pour une botte coupez très court les fanes de radis (que vous pouvez récupérer aussi pour en faire une soupe avec un oignon revenu et deux grosses pommes de terre), lavez les radis et séchez-les bien.
    Faites chauffer du beurre dans une casserole (1/2 cm de hauteur de beurre minimum), faire bien revenir les radis dans le beurre pendant 5 minutes, Ajoutez 4-5 cuillères à soupe de sucre et une pincée de sel et faire caraméliser 5 minutes en remuant bien. Vous pouvez les manger chauds ou refroidis, vous allez être surpris par leur petit goût de châtaigne ou de noisette. (si vous n’aimez pas le sucre vous pouvez aussi manger les radis uniquement cuits dans le beurre et salés)

    • CHABAY M-Th. dit :

      les radis ramollis je les mets dans la soupe ça remplace des navets. Les os de poulet cuit et petits restes non-détachés vont dans la soupe, cela donne du goût (dans le panier de la cocotte). Les feuilles de choux fleurs je les mange comme du chou ainsi que les côtes avec du beurre – bonne compotée !

  65. claudie dit :

    Bonjour à tous et un grand merci à vous monsieur Dupuis pour les merveilleux conseils que vous nous donnez.
    Pour ma part, je ne jette plus aucun déchet (fruits ou légumes); le composteur est là.
    une petite astuce pour les asperges: bien souvent, on enlève quelques cm, ajoutés à une soupe, un délice!
    Pour entretenir la petite allée de mon jardin, l’eau du « vitaliseur » qui a servi à cuire mes pommes de terre non épluchées, ça fonctionne très bien.

    Encore merci pour tout ce que vous faites.

    Claudie.

  66. madinina dit :

    J’achète bio et je ne jette rien : zestes d’orange ou de citrons utilisés frais en pâtisserie, ou confits ou râpés finement et séchés pour utiliser plus tard. Zestes de citron ajoutés à du gingembre frais râpé pour un infusion tonique

  67. Chantal dit :

    Excellent

  68. sol dit :

    Je congèle un citron bio entier (ou orange).
    je le rape comme du fromage et m’en sers pour les gâteaux, sauces, etc…

  69. Rainero dit :

    À propos des feuilles de Blète il faut savoir qu’à Nice c’est une véritable industrie On en fait en particulier des raviolis mais également les cannelloni et surtout la tourte de blettes délicieuse recette que tout le monde devrait connaître

  70. Thisse dit :

    « À l’inverse, la listériose (qui peut vous contaminer par le fromage au lait cru) est invisible et ne dégage aucune odeur « ?
    Etes-vous sur que les fromages au lait cru soit plus porteur de listériose que ceux fait à partir de laits stérilisés et contaminés au court de leurs fabrications? Il y a quelques années en arrière tous les problèmes liés à la listériose étaient d’origines industriels (ex: vacherin). Le lait cru grâce à sa nombreuses flores est beaucoup moins pathogène que le lait UHT ou stérilisé. La nature à horreur du vide et adore la biodiversité qui est beaucoup moins dangereuse.
    S’il vous plait n’enterrez pas nos petits producteurs, ils sont suffisamment harcelés comme ça.

  71. Yannick dit :

    Bonjour M. DUPUIS,
    Quel régal cet article !!! Je pense qu’ à lui seul il emmène plus de nutriments, sels minéraux et autres bonnes choses que bien des nourritures. Je pense aussi que cela mériterait un dossier complet… ne serait-ce que pour rappeler certaines choses aux gens. Vu le nombre de commentaires, vos internautes ne manqueraient pas de vous apporter mille et mille recettes pour tout ce que l’on met à la poubelle. Et moi aussi d’ailleurs ! Chez nous, nous consommons « l’ase farcie » c’est à dire l’estomac de cochon farci aux feuilles de blettes (entre autres choses). Mon boucher, qui a aujourd’hui 80 ans, n’avait plus vu quelqu’un faire cette préparation depuis ces 10 ans ! date à laquelle sa grand mère lui avait préparé son dernier « ase ».
    Donc bravo, encore quelque chose de percutant… et « à bon entendeur salut ! ». Merci, continuez, vous m’ouvrez les yeux un peu plus chaque jour et grâce à vous je peux faire travailler utilement ma matière grise, et c’est tout bénéfice pour mon corps et celui de tous les miens sans compter la santé….

  72. delfau michelle dit :

    Votre article, et les commentaires m’ont ramenée à la lointaine période de la guerre et des restrictions (j’ai 86 ans), Qui m’ont appris à tout récupérer et tout utiliser, pour le plus grand bien de mon portemonnaie et de ma santé. Je suis scandalisée du gaspillage des grandes surfaces et des restaurants, mais aussi de beaucoup de consommateurs qui croient bien faire en suivant les conseils de la télé ou de la presse « féminine » … Certes, le principe de précaution est une bonne chose, mais je pense qu’il y a beaucoup à dire sur les dates de préemption.
    Vos articles m’intéressent beaucoup, m’apprennent beaucoup, je les fais partager.

  73. Annie Blase dit :

    Dans ma Wallonie natale (Hainaut) à Nivelles + exactement, le plat typique (salé) est la tarte « àl’ djote »,inventée sans doute par des moniales de Ste Waudru au Moyen Age: sur pâte brisée (ou feuilletée), feuilles de bettes passées à l’eau bouillante, puis un peu fondues au beurre, assaisonnées de sel, poivre, muscade, ail et oignons, puis mélangées à des oeufs battus en omelette avec une bonne portion de vieux fromage blanc (moi, j’y mets tous les restes de tous fromages, bien mûrs de préférence, du gruyère au gorgonzola!), tout ça sur la pâte à tarte, au four pas trop vif jusqu’à être bien dorée. Une savoureuse variante de la quiche lorraine… Niamniam!

  74. Gaby dit :

    Pourquoi éplucher les légumes si c’est pour utiliser les épluchures après coup, autant consommer le légume ou le fruit en entier, à condition qu’il soit BIO. C’est juste sous la peau que se trouve le plus utile !

  75. Chaton54 dit :

    Les feuilles de bettes ou de navets nouveaux, de choux rave, les fanes de carottes et de persil tubéreux, etc….. : tout cela haché menu et vous faites d’excellents cannellonis aux herbes……

  76. Ghislaine dit :

    Super article!!
    Effectivement moi aussi je recycle le plus possible . Presque tous les feuillages des légumes ,finement ciselés s’utilisent très bien en salades, accompagnés d’autres ingrédients.Tout est permis au gré de son imagination.
    Le vert des poireaux et des bettes, ciselé, se congèle très bien et servent ensuite dans un potage, une quiche et délicieux sur une pizza maison ( la seule façon d’en faire manger à mon petit fils ).ou mélangés à un rissoto etc….
    Une fois que l’on a pris l’habitude les idées viennent toutes seules. Bon appétit !

  77. Isa dit :

    Blanc en neige sans oeufs : Faites monter l’eau de cuisson de vos poids chiches. C’est magique.
    Faire tremper 200gr de poids chiche pendant 8h.
    Jeter (dans votre jardin) cette première eau.
    Faire cuire les pods chiche dans 800ml d’eau pendant 20min a la cocotte.
    Mettre le tout dans un bocal fermer (eau et poids) et réserver.
    Le lendemain, égoutter et faire monter l’eau comme des blancs…
    Magie…vous obtenez une belle mousse blanche pour la mousse au chocolat par exemple !!!

  78. Baudin dit :

    Franchement …génial ….dans mon petit coin en ayant marre de tout ces gâchis …je me trouvais des idées « comme ça » …et puis les amis de partout s’amusent aussi !!!!! Youppi …je pique donc des compléments d’actions diverses ….merci de nous en faire encore passer …..pour l’instant en fait les miennes sont déjà transmises …sauf oubli de ma part …..à bientôt en tout cas

  79. Catherine MIGUET dit :

    Mon grand père ne donnait pas aux poules la tige des salades qui avaient montées dans le jardin. Il les épluchait et les coupait en rondelles. Puis il les incorporait dans la salade assaisonnée ; c’est vraiment frais et délicieux !

  80. Annick Anquetin dit :

    Bonjour à tous,
    Je ne gâche rien non plus bien que ma nutritionniste préconise de ne pas manger de réchauffé, sans doute car ce n’est vraiment plus de la nourriture vivante. Pa contre, je suis étonnée par la récupération des déchets d’extracteur de jus. Jai essayé de m’en servir mais c’était catastrophique car hyper sec.
    Amicalement

    • Fujifi dit :

      Pour utiliser mes résidus de carottes passées à l’extracteur de jus je fais des gâteaux crus en mélangeant des noix, des dattes et de l’huile de noix de coco plus tout ce qui vous plaira. Passer au mixer et remplir des moules à muffins avant de les congeler. Les sortir au fur et à mesure des besoins quelques minutes avant de les déguster.
      Si non touts les résidus de l’extracteur terminent dans mes potages ou en complément dans mes gâteaux.

  81. Bombardella dit :

    Bonjour,
    Je fais un velouté délicieux, je fais suer des poireaux, je mets de l’eau et j’ajoute le trognon d’un choux fleurs et les jolis petites feuilles je mixe quand il est cuit et ajouté un peu de crème voilà il reste le choux fleur à manger le lendemain.
    Bon appetit

  82. Antoine dit :

    Et si vous ne trouvez pas d’utilisation pour vos feuilles de salade abîmées, par exemple (d’autres aussi), il y a toujours le compost domestique; c’est comme ça que depuis quelques années j’ai installé une ancienne poubelle en plastique avec couvercle amovible, sur mon balcon; j’y mets les vieilles terres en pot et mes épluchures, j’humidifie et je laisse le couvercle un tantinet ouvert pour que l’air passe, je remue de temps en temps et j’obtiens une excellente terre pour mes plantes et fleurs de balcon. Il faut juste un peu de patience mais ça vaut le coup!

  83. kaminski georgette dit :

    rectification pour le potage ce n’est que la carcasse que l’ont met a cuire

  84. Sonia dit :

    Bonjour. les tiges de brocoli peuvent en effet se manger comme les asperges. Moi je les pelles et les coupe en deux dans le sens de la longueur pour qu’elles cuisent plus vite dans un peu d’eau presque à la vapeur en même temps que les fleurs que j’enlève quand elles sont al dente pour conserver les nutriments. Ensuite les tiges, je les mets dans une poêle avec très peu d’huile d’olive plus de l’ail ciselé, du persil Salé, poivré,, c’est délicieux et très nutritif

    • Astrid dit :

      …Oui, et la peau, comme beaucoup d’ autres, les fanes et feuilles, – pour ceux qui n’ arrivent pas à digérer les fibres -, passent encore à l’ extracteur avec le prochain jus de légumes…

  85. von Kügelgen, Alauda dit :

    Bonjour, merci pour cet article, où j’ai retrouvé un tas d’astuces de ma mère (jeune adulte lors de l’après-guerre II et en manque de tout…) et que j’utilise aussi – je ne jette jamais des fanes, tiges ou feuilles vertes d’un légume, au minimum ils vont aromatiser un pot-au-feu ou une soupe (exemple que je n’ai pas encore vu ici : les tiges du persil) – malgré que j’ai des doutes sur fanes de carotte, de radis, de chou rave, les épluchures etc du supermarché non-bio : je n’ai presque pas accès à des légumes bio, donc je les épluche (sinon, je ne trouverais ça pas nécessaire dans la plupart des cas). Les épluchures dans le mini-compost, mais surtout pour réduire les OM – car les pesticides sont concentrés juste sous la peau – et donc pas si bons pour utiliser pour d’autres plantes comestibles, j’imagine. Je pense qu’il ne faudrait pas utiliser des épluchures non-bio dans d’autres plats – ou est-ce que les pesticides se neutralisent, si on les cuit très longtemps (une ou plusieurs heures, p. ex. dans le bouillon d’os) ? Si ce n’est pas le cas, je trouve que vous ne soulignez pas assez que vous parlez uniquement de végétaux bio. Notamment quand il est question d’agrumes. Même déjà quand j’étais petite dans les années 1960, ma mère m’a appris que les épluchures d’agrumes ne vont pas au compost, car déjà à l’époque plein de poison… – alors encore moins transformés en orangettes, comme je l’ai lu ici, en citrons fermentés (chez Benjamin Dariouch) etc.
    Qu’en dites-vous ?

    • Corinne dit :

      Bonjour, je suis guide composteur-pailleur dans l’ouest de la France . Les épluchures d’agrumes peuvent tout à fait aller dans le composteur, à condition que le compost soit bien équilibré ( vert/brun -azote/carbone) . Si celui-ci ne l’est pas, il vaut mieux éviter en effet . L’acidité empêcherait une bonne décomposition . 😉

  86. kaminski georgette dit :

    pour mettre de bon nutriments dans vos plantes vous gardez les coquilles d’oeufscuit dur ou a la coque que vous faites secher puis vous les mixer et mélanger a votre terre en pots comme en jardin
    un potage savoureux la carcasse du poulet roti la mettre avec vos légumes pour le potage bonne journée

  87. CALCAGNO dit :

    Les blettes, non seulement j’en utilise les feuilles, mais ayant la chance d’avoir un jardin (bio) à la montagne, je cultive les blettes ESSENTIELLEMENT pour leur feuilles (je n’aime pas trop les cardes, mais je les consomme quand même en gratin ou avec une bonne sauce blanche ou béchamel ou bolognaise maison ou avec oignons et lardons, etc…) que j’utilise selon les besoins et le surplus soit je le congèle blanchi, soit j’en fait des conserves comme les haricots ou autres légumes (le congélateur n’est pas extensible!) et je les utilise pendant l’hiver.
    Pour ce qui est des produits périmés, il n’est pas rare que mon mari mange des yaourts « périmés » depuis 8 à 10 jours, sans aucun problème d’aucune sorte. Hier soir, j’ai moi-même entamé un fromage « ail et fines herbes » quelque peu oublié au réfrigérateur et « périmé » depuis le 15 mars. Et je suis là, en pleine forme et santé ce matin pour vous en parler. Aucune altération du goût ni de l’aspect. On se moque de nous avec les dates de péremptions à court terme. C’est du marketing destiné à nous faire consommer plus vite et donc à racheter plus souvent. Il ne faut pas s’y laisser prendre.
    Maryvonne

    • Pustel Christine dit :

      Bonjour et article particulièrement bienvenu aujourd’hui oú nous revenons de plus en plus à plus de logique et de bon sens. Bravo !
      Pour les cottes des cottes de blettes, dans ma famille, nous les faisons en beignets. Les gosses adorent çà et ils ont leur part de fibres blanches pour la journée. Rien n’empêche de rajouter en plus des fibres vertes au cours de leurs repas, n’est-ce pas..:-)
      Pour les beignets, couper les cottes en carrés de 1 cm sur 1 cm environ, les ébouillanter 5 min dans de l’eau salée bouillante et, soit les réserver pour un autre jour, soit les utiliser directement.
      Pour la pâte à beignets, c’est de la farine (de blé ou de riz/fécule de patate en part égale pour les intolérants au gluten), un œuf, de l’assaisonnement selon votre goût (au moins sel + poivre et si vous y rajoutez du curcuma, vous potentialisez l’effet antioxydant de ce dernier par 10) et de l’eau jusqu’à avoir la consistance d’une pâte liquide comme vous le souhaitez..
      Vous mélangez les cottes en morceaux et ébouillantées avec la pâte et cuillère par cuillère, vous mettez dans l’huile chaude (mais qui ne fume pas!) pour en faire des beignets.
      Après cuisson, vous pouvez rajouter un peu de sel si vous avez été léger dans la préparation de la pâte.
      Bon appétit.

      Pour ceux qui ont un jardin et qui ont beaucoup beaucoup de cottes de cottes de blettes à la pleine saison, quand elles sont coupées en morceaux et ébouillantées, vous pouvez en faire des conserves qui sont parfaites pour faire les beignets en hiver. Succès garanti ! Et gaspi absent !
      Bien sûr, idem pour le vert des cottes de blettes…

      Belle journée à tous !

  88. baysse dit :

    Je vous remercie pour toutes ces astuces de lutte contre le gaspillage.
    Moi j’ai toujours utilisé les feuilles de blettes, je les cuisine comme les épinards,
    et le vert des poireaux je les mets à la soupe.
    Mais les côtes de brocoli et chou fleur je ne savais pas, et il est vrai que d’orénavant je ne les jetterai plus
    encore merci pour tous ces conseils. Continué à nous faire passer de bonnes astuces car nous avons été
    élevé dans la grande consommation et tout jeter.!!!!

  89. Brigitte dit :

    Où trouver des idées de recettes ?

  90. Chantal dit :

    Vs pouvez utiliser les épluchures de carottes en tagliatelles, les fanes en pistou avec de l’ail et piment…
    les épluchures de pommes de terre en chips etc…
    tout se transforme

    • Biddy dit :

      Si les carottes sont bio, c’est dommage de les éplucher car les vitamines se trouvent surtout dans la peau (les brosser vigoureusement ). Si elles ne sont pas bio, c’est également dans la peau, donc dans! les épluchures qu’il y a le maximum de produits phytosanitaires !

  91. delaitre sylvie dit :

    J’adore ce genre d’article moi aussi ! Et surtout les commentaires ! J’y ai trouvé de nouvelles recettes !
    Bien sûr, je suis aussi anti-gaspi. Ma mère jetait beaucoup (les fanes des radis, le vert des poireaux, le vert des bettes, etc …). J’ai toujours trouvé ça dommage;
    Moi, je recycle beaucoup. La tarte au vert de bettes, un délice. Le potage de fanes de radis, un délice. La soupe avec une carcasse de poulet, super ! Il suffit d’ajouter poireaux, carottes, navets, ail et pommes de terre.
    Et si je ne peux pas utiliser tout de suite, je congèle pour une prochaine soupe.
    Les yaourts périmés, je les mange au bout d’un mois sans problème, ainsi que le fromage blanc à condition qu'(l n’ait pas été ouvert. Les œufs périmés, pas de problème non plus à condition qu’ils soient gardés au frigo et qu’on ne les fasse pas à la coque.
    A propos de produits périmés, je vais vous raconter ce qui m’est arrivé il y a 3 semaines. Je faisais des courses à Auchan et j’avais pris un saucisson bio périmé de 3 jours qui avait une réduction de 30 %, mais qui n’aurait pas dû être en rayon puisque périmé. A la caisse, je marchande avec la caissière en lui expliquant qu’un saucisson ne se périme pas. Il sèche mais est toujours bon et que je voulais l’acheter quand même….. Refus…. on n’a pas le droit de vendre un produit périmé…. OK, bon alors, vous me le donnez ! Pas le droit non plus…. Alors, vous allez le jeter ? Ben, oui ……. Là, je n’étais pas contente du tout ! J’ai vraiment joué les enquiquineuses ! Du coup, elle appelle sa chef ….. Après moultes négociations, elle accepte de me le vendre avec 90 % de réduction !! J’ai encore un morceau de ce délicieux saucisson bio au poivre vert qui a 3 semaines de plus et qui n’est toujours pas « périmé » !! Dans ma famille, autrefois, quand on tuait le cochon et que mes grands parents ramenaient des saucissons il n’y avait pas de dates de péremption !! on les laissait sécher et on les mangeait petit à petit.
    Il est clair que les dates de péremption sont beaucoup trop courtes. Je pense que les fabricants ont tellement peur d’avoir des procès si quelqu’un tombait malade qu’il avancent les dates.

    • Pachoud dit :

      A propos des dates de péremption, connaissez vous le mouvement anti gaspi ´les gueules cassées ´. Si non, allez les rencontrer sur le net. Je suis persuadée que ça va vous plaire. Leur démarche intelligente est en train de révolutionner nos habitudes. Bonne soirée.

    • Bizieux dit :

      Je suis entièrement en d’accord avec vous cela m’est arrivé et devant tout le monde je leurs ai dit vous préférez jeter ? quant à cet article je procède toujours ainsi et c’est sans doute pourquoi je me porte très bien, mais j’ai du supprimer le lait de vache par du lait de chèvre et opter pour les farines de riz bien meilleures les pâtes qui cuisent en 5 minutes et ne sont pas gluantes. car dans la culture du riz il n’y a pas de pesticides…il faut le savoir; Donc ne plus manger de pain car ça n’est plus le pain de nos grands parents.

  92. laurence dit :

    Bonjour,
    Juste une petite recette de saison : couper les jeunes blettes en petits morceaux avec les feuilles et les poser sur le riz pilaf, les blettes ont la même durée de cuisson. très simple et très bon.
    Cdlt

  93. Anne dit :

    Génial, j’adore ce genre d’article (et les commentaires, aussi, pleins de bonnes idées encore!)
    Un seul petit bémol : le beurre rance… Hmmm j’ai lu il y a bien longtemps que les graisses rances étaient toxiques, au même titre, d’ailleurs que les graisses « brûlées »…
    Je dois dire que chez moi le beurre n’a pas le temps de rancir : c’est le seul aliment qui ne voit jamais arriver le jour de la fameuse « date de péremption » 😉
    J’ai récemment fait une espèce de pain d’épices « énergétique » avec tout un tas de bonnes choses, dont un yaourt dont je n’oserais même pas dire depuis combien de temps il était considéré comme « périmé ». Je l’ai goûté, il m’a semblé correct, je l’ai incorporé à la recette. Cela dit, quand on a des doutes, la cuisson suffit généralement à éliminer les risques. Donc, pas de problème ! Merci pour ces articles réconfortants et les commentaires qui rassurent sur l’état d’esprit des gens de notre époque, pas si « bêtes » qu’on nous imagine souvent… 😉

  94. Lucot dit :

    Les dates de péremption ainsi que le calibrage (des fruits par exemple) ont pour but de diminuer les stocks, donc de maintenir les cours.

    Où en somme nous de la pratique du « retrait » qui se pratiquait dans notre région productrice de fruit, pendant plusieurs dizaines d’années? Dans les coopératives fruitières, « on » sélectionnait de grosses quantités de fruits, chaque semaine. Ces fruits étaient très beaux.
    Puis, on les portait dans des décharges discrètes, réservées à cet effet, par tonnes .
    Après quelques années, il était évident que des personnes profitaient de cette aubaine. On a alors arrosé les fruits de pétrole. Quelques années plus tard, on les écrasait à l’aide d’engins lourds, ou on les recouvrait de terre.
    Légalement, les collectivités pouvait venir prendre des fruits retirés, avec un papier de la DASS je crois. Cette pratique n’était pas utilisée chez nous. J’y suis allée, directrice de Centre de Vacances. A chaque voyage, le personnel remplissait ma voiture, trop content d’éviter ce honteux gaspillage.

    Il m’est arrivé encore, de « récupérer » de grosses quantités de fruits sur des tas énormes données aux sanglier.

    Pour ne pas passer pour une sauvage, voici une recette non alimentaire: on peut facilement teindre des oeufs durs, en ajoutant quelques poignées de pelures d’oignons dans l’eau de cuisson. Je crois qu’il s’agit d’uns coutume, toujours en cours en en Turquie.

    Merci pour vos articles et vos conseils.

    Sylvane

    • Nastemi dit :

      oui pour la teinture des oeufs avec la pelure d’oignons, en plaçant des feuilles ciselées de certaines plantes sur la coquille, cela laisse ensuite de jolis dessins… très vieille pratique !

  95. Carmen charles dit :

    Je vous suis très reconnaissante pour ces conseils à mettrai en pratique . Bienfaits pour la santé et pour le porte-monnaie . Je vous lis toujours et peut être qu’une foi il y aura des conseils pour la reprise de poids. Ma déception est cars tout tourne au tour de  » comment perdre du poids » . Peut être un jour ? . Merci pour vos bons conseils.

  96. Marie-Dominique dit :

    En ce qui concerne les dates de péremption des yayourts, c’est un scandale ! Des tests ont été faits en laboratoire, 3 semaines après cette fameuse date de péremption : ils n’avaient pas bougé, grâce aux bactéries qui en font un produit « vivant ». Je parle bien des yayourts et non pas des fromages frais. Par contre, j’ai arrêté d’en consommer il y a plus de vingt ans, après la lecture du livre « Ce lait qui menace les femmes » du Dr Raphael Nogier. Ce livre m’a fait beaucoup réfléchir et comme je raffole des fromages secs, j’ai décidé de limiter ma consommation de lait à ceux-ci, en choisissant des fromages de chèvre et de brebis – et exceptionnellement, je me régale avec un bon Reblochon, un Saint-Marcellin ou un Camembert. Mais ceci est un autre débat !

  97. Marie-Dominique dit :

    Bravo pour cet article – et tous vos articles en général !

    Comme d’autres l’ont déjà écrit, la tige de brocoli se mange crue – une fois enlevée sa peau qui est épaisse – c’est même ce que je préfère dans le brocoli. L’idée m’en est venue un jour car dans ma famille, on a toujours mangé le trognon des salades, certes tout petit et il n’y en avait qu’une bouchée. Il y a quelques annéees, quand j’ai commencé à consommer plusieurs fois par semaine du brocolis en salade, j’ai goûté la tige et j’ai vraiment adoré !

    En ce que concerne les pelures de citron, elles rentrent dans la composition du fiadone, le gâteau corse à base de brocciu (fromage frais traditionnel corse). Elles sont tout simplement hachées au mixeur et incorporées dans la pâte. C’est un gâteau sans farine, qui est assez léger et tout simplement délicieux !

    • Martine dit :

      Effectivement, moi aussi j’utilise les queues de brocolis crues, en les épluchant, et en les coupant en allumettes. Elles servent à l’apéritif, trempées dans une sauce à base de crème fraiche, sel, poivre, curcuma, et jus de citron. C’est excellent !

  98. max.autin dit :

    Bravo pour cet article vraiment très utile. Je me souviens avoir mangé des haricots verts agés de 30 a 40 ans pour vérifier la fiabilité de l appertisation (bocal de verre avec joint caoutchouc ) ,ils avaient le meme gout que si on ouvre le bocal à 6 mois ou 1 an et aucun trouble de digestion (malgré un intestin très délicat)

  99. Denise dit :

    Pour les tiges de broccolis, elles sont délicieuses aussi crues, râpées dans une salade ou en « friandise » comme une carotte. Idem pour la tige du chou-fleur. La tige pelée, il reste un coeur très savoureux.
    Un autre truc : faites sécher vos épluchures de pommes-de-terre pour les brûler dans votre poële quand vous ferez une flambée. C’est un ramonage naturel et efficace.

    • Gérard PERGET dit :

      Je consomme les feuilles de choux fleur qui sont jetées, en soupe, délicieuses!!! Les fane de radis, également, en soupe ou velouté avec une pomme de terre, un délice, les trognons de pommes, cuits et filtrés, font une gelées merveilleuse… Bien à vous. G

  100. Luquin Aline dit :

    Depuis longtemps j’utilise les fanes de radis, carottes et les feuilles de blettes que je mange en omelette c’est délicieux.

  101. BOUJON monique dit :

    les pelures de pommes en infusion sont un remède contre l’infection urinaire
    les écorces de citron bio et d’orange bio servent à confectionner des zestes pour parfumer gâteaux ou autres les zestes d’oranges peuvent être transformés en zeste confits

    Merci pour tous vos merveilleux conseils au long de l’année…je suis une fan assidue

  102. isabelles dit :

    Moi je recycle les épluchures et trognons de pommes pour faire une boisson rafraichissante en les laissant infuser dans de l’eau chaude. J’y ajoute du sucre et de la cannelle. Une fois refroidi c’est délicieux.
    Bonne journée

  103. Barbier Bénédicte dit :

    Suite à votre texte pour ne pas jeter des tas de choses encore utile je vous
    informe qu’il ne faut pas jeter les peaux des agrumes et pommes tout bio
    bien évidemment. Personnellement je les coupe finement en lanières ou cubes,
    les fais sécher sur mon radiateur, et les stocke dans des pots de verre.
    Ensuite je les utilise dans des tisanes, gâteaux, crèmes etc…
    Bien à vous et merci pour vos informations toujours d’un grand intérêt.
    BB

    • Martine dit :

      Et moi, je les passe au mixer une fois séchées, et une fois réduites en poudre je les mélange dans du sucre en poudre. C’est génial ! surtout dans la décoration des gâteaux pour napper dessus (comme le gâteau nantais par exemple).

  104. Isaline dit :

    Concernant cet article sur le gaspillage alimentaire, je le trouve d’une formidable droiture et d’un bon sens rare -qualité qui se perd-.
    Mes astuces de recyclage des  »déchets » alimentaires:
    -Je fais sécher les épluchures des légumes (bio). Ensuite je peux les hacher et les intégrer à du sel pour le parfumer. Ou alors les ajouter à un met dans le but de le relever.
    -Je réutilise aussi les déchets de viande. Je les réserve au frigo puis je les mets dans une grosse boule à thé pour les  »infuser » dans mes soupes. Le goût s’en trouve considérablement enrichi.
    -Les fruits trop mûrs finissent immanquablement en bouillie pour mon bébé ou en compote pour mon homme et moi… et personne n’en tombe malade 😉
    -Quand j’achète une courge, je prends le temps de m’occuper de ses pépins. Je les réduis en purée à tartiner sur des biscottes/du pain. Ou alors je les intègre encore frais à une sauce et je fais sécher le reste, que j’ajoute peu à peu au müesli du matin.
    -Quand aux agrumes, j’en épluche encore une fois les pelures de manière à obtenir de longues bandelettes et de n’en garder que la partie colorée. Je les fais alors sécher (pour parfumer mes thés et infusions, aromatiser du sel ou du sucre) ou je les mets à tremper dans du sirop/de l’alcool, puis je les enrobe de chocolat fondu au bain-marie et en fais des friandises.

    Voilà, je vous remercie de tout le temps que vous avez pris pour me lire. J’aimerais vous encourager à continuer vos publications, qui me plaisent beaucoup. Je vous souhaite une belle journée hivernale.

    Isaline Fleury

  105. Leroux dit :

    Pour les feuilles de blette, dans la région niçoise, c’est elle qui ont la faveur. Je ne vais pas donner toutes les recettes où elles sont présentes, mais juste signaler un des meilleurs gâteaux du monde : la tourte de blette (quand on sait bien la faire… Ce sont bien les feuilles qui sont utilisées, c’est là le secret du goût fantastique…

    Sinon, tous les villages, toutes les villes d’ici on un surnom péjoratif donné par les voisins : les niçois sont appelés « caga bléa », ce qui veut dire « ceux qui font caca des blettes »

    Bon appétit

    • Audrey dit :

      Merci pour cette idée formidable de dessert niçois ! Je me suis lancée dans cette recette en appréhendant le résultat et cette tourte est simplement délicieuse ! L’essayer c’est l’adopter.

  106. gigi 2604 dit :

    en ce qui concerne les feuilles de blettes ,je les utilise en autres pour faire de merveilleuses omelettes aux herbes

  107. Isabelle dit :

    Merci pour votre article qui ne doit pas laisser indifférent.
    Pour ma part, je ne regarde pas la date de péremption des yaourts ou des fromages. Cela fait des années que je les achète à moins 50% pour ceux qui sont à dates courtes et j’optimise très souvent avec des bons de réduction (ça c’est pour le côté bonus). J’ai quatre enfants et ils ne sont jamais malades. Je complèterai en disant que j’achète très peu de plats préparés, je cuisine tout moi-même et sais très bien accommoder les restes. Et pour finir, j’aime que ma maison soit propre sans pour autant être excessive dans l’hygiène. Nous devons vivre en harmonie avec les bactéries et les microbes, c’est une affaire de symbiose, d’équilibre.

  108. Micheline St-Cyr dit :

    Vivant seule et en région rurale où la culture est très limité, à cause du terrain soit sablonneux ou rocheux, en plus de la saison de croissance trop courte pour la majorité des légumes, je dois donc tout acheter. Et la plus part du tant les emballages sont trop volumineux si je veux une variété d’aliments. Donc avec mon surplus je passe au liquifieur (mixer) le surplus, incluant feuilles, tiges, etc. Je fais des préparations de légumes de fruits, et souvent, lorsque chaque variété et trop petite je mélange fruits et légumes. Puis je congèle le tout.
    J’utilise ces mélanges pour base de soupes, je les bois tel quel comme jus. Si certains mélanges sont u peu trop amères pur mon goût, j’y ajoute un peu de sirop d’érable.

    J’ai très peu de déchets de nourriture. Bon pour la terre, le budget et le moral.

    Merci pour vos lettres que j’apprécie énormément. Micheline St-Cyr (Québec)

  109. Eliane Fachler dit :

    C’est vrai, j’utilise moi-même beaucoup de fanes et de feuilles qu’on jette souvent en France, mais pas dans les pays méditerraneens. Toutefois, attention aux fanes de carottes: toxiques!

  110. Isabelle KEIRLE dit :

    Merci pour ce rappel pour éviter le gaspillage.
    Le coeur de brocoli se mange comme les asperges, épluché avec un économe et cuit à la vapeur. Un délice.

  111. Brodelle dit :

    Un grand merci pour vos conseils , j’ai retenu le noyau d’avocat, je n’en connaissais pas l’astuce, sinon je ne jette absolument rien, nous étions neuf enfants et aucun gaspillage à la maison , j’ai reçu de bonnes bases que j’applique toujours à 69 ans.
    J’utilise aussi les fanes des navets printaniers ainsi que les queues de persil en potage ou tourte, de l’ortie également
    Le plaisir de cuisiner et celui de se régaler …
    Cordialement
    MT.Brodelle

  112. Rémond dit :

    Bonjour, vous devriez plus insister au bio. J’utilise les fanes de radis de mon jardin, mais quand j’achète des radis dans le supermarché, j’ai aucune envie utiliser les fanes. Vous devez aussi dire que le lait UHT qui caille, est pourri, il n’est pas caillé

  113. gianfranca dit :

    De très bon conseils!!! J’ai appris du nouveau et surtout très interessants: noix d’avocat
    ! Feuilles de betterave et le reste. Merci, merci gianfranca

  114. Elisabeth dit :

    Bonjour, je fais des jus avec un extracteur à jus ; les « déchets » qui en sortent, je les ajoute aux légumes pour faire la soupe. Ou bien, selon le légume, j’ajoute un oeuf battu et je fais cuire en galettes. Faut récupérer un maximum.

  115. michele Goerig dit :

    bonjour,
    vraiment super le fait d’utiliser les fanes, mais on peut aussi utiliser la carcasse d’un poulet , fermier bien sur et bio, une fois qu’il ne reste plus que les os, je fais un potage avec, je rajoute des legumes que j’ai sous la main, et je rajoute soit des petites pates, du rit, ou de l’orge perle.Cette soupe est delicieuse, et l’on m’a dit que cette soupe contient beaucoup de mineraux.
    merci beaucoup
    michele

  116. veronique dit :

    génial, on en redemande!
    merci

  117. Grenais dit :

    Bonsoir,
    Je jette peu de choses au niveau légumes Les feuilles de betteraves les tendres je les mets en salades
    ,les + dures je fais du jus ainsi que pour la partie dures de fenouil à vraie dire je fais beaucoup
    de jus avec les parties qui sont pas utilisées mais utilisables.J’achète des fruits bio les oranges et citrons
    si j’en fais du jus je récupère les peaux broyées pour mettre dans les gâteaux; autrement je mets peaux et pulpes dans mes smooties .Et mes déchets je les portent dans un jardin collectif

  118. Fab dit :

    Bonjour,
    Super tous ces trucs. Je suis moi-même adepte de l’anti-gaspi. Toutefois, une petite précision : il faut faire sécher le noyau d’avocat 1 jour ou 2 et lui ôter la fine pellicule qui le recouvre. Ensuite, on le râpe et on fait sécher la poudre au soleil ou au four (30 minutes à 80°).
    Et voici une soupe concoctée avec les côtes du chou-fleur : https://scribium.com/fabienne-yerno/a/la-soupe-de-chou-fleur-une-recette-anti-gaspi-aux-epluchures/

  119. lehujeur dit :

    merci de tous ces conseils ; je ne savais pas que l on pouvait utiliser les fânes de betteraves et carottes et encore moins
    les noyaux d avocats ( je savais pour les autres )
    J utilise toujours le » vert » des blettes soit mélangées à une purée , soit en tarte (mélangée à de l oseille et/ou des oignons ou autre selon …les restes ) soit en beignets , soit je les cuisine en même temps que les côtes …
    merci encore

  120. Marie dit :

    je fais tout comme vous! et tous les restants de viandes, fromages, riz, pâtes et pains, je les mets sur une assiette au milieu du jardin et les corneilles, les pies et même les chats (des voisins, car le mien est bien trop gâté!) se régalent. Aider les oiseaux nous fait grand plaisir et en plus on a le spectacle parfois comique de leurs bombances. Mettez un oeuf cru avec sa coquille au milieu de la pelouse et attendez. Vous verrez!

  121. Paule F. dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup aimé votre article et y ai retrouvé certaines pratiques héritées de ma maman, que je partage à mes enfants à mon tour…
    Pour la tige du brocolis, je l’épluche et la mange crue, coupée en lamelles ou en dés: c’est délicieux, tendre et croquant à la fois avec ce petit goût de coeur de laitue fraîche, un peu sucré.
    D’ailleurs, je préfère le brocolis cru. je le croque nature ou en salade et mes enfants le préfère ainsi aussi.
    Donc chez nous, comme la courgette, les champignons de Paris, les carottes, le brocolis n’est cuit que très rarement et sous forme de poêlée, encore croquants, on se régale…
    Merci à vous 🙂

  122. Nenninger dit :

    D’accord avec vous pour pour utiliser autant que possible des produits dont la date de vente ou de consommation à put être dépassée.
    Prudence toutefois, je recommande à nos amis de lire le livre de Christophe BRUSSET « Vous êtes fou d’avaler ça »,
    en effet des commerçants indélicats ont ou peuvent avoir recours à des pratiques dangereuses.

    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *