Quand manquer de soleil est aussi mortel que fumer

Une grande étude publiée dans le Journal of International Medicine vient de dévoiler une information étonnante : le manque de soleil serait aussi dangereux que la consommation de tabac ! Cela diminuerait jusqu’à 2 années votre espérance de vie [1].

Une découverte surprenante, qui remet en question beaucoup de mauvaises croyances sur l’exposition aux rayons solaires. Et même si les scientifiques s’accordent à affirmer que la lumière du soleil est essentielle à notre peau, ils la considèrent aussi généralement comme un élément dangereux à éviter [2].

Quand manquer de soleil cause autant de dégâts que fumer

L’étude consistait à vérifier deux choses :

L’évitement de l’exposition au soleil comme facteur de risque de causes principales de mortalité.

Et les risques de développer un mélanome dans le sud de la Suède  [1].

Les scientifiques ont ainsi recruté 30 000 femmes âgées de 25 à 64 ans qu’ils ont suivies durant 20 ans. 

L’analyse minutieuse des habitudes d’exposition au soleil a permis de démontrer que les non-fumeuses qui s’abstiennent d’aller au soleil ont une espérance de vie semblable aux fumeuses qui s’exposent au soleil.

Les chercheurs furent ainsi surpris de constater qu’éviter le soleil pour s’en protéger est un facteur de risque de mortalité d’une ampleur similaire au tabagisme [1].

Cette découverte permet alors de revoir notre perception des effets du soleil sur notre santé.

Ces rayons qui peuvent augmenter jusqu’à 2 ans votre espérance de vie

Le constat de cette grande étude ne s’arrête pas là. Les scientifiques ont aussi pu observer que les femmes qui profitent régulièrement du soleil ont moins de risque de développer des maladies cardiovasculaires. Elles ont aussi une espérance de vie plus longue (entre 6 mois à 2 ans et 1 mois) comparativement à celles qui évitent l’exposition solaire ou celles qui fument [1].

Cependant, le risque de mourir d’un cancer augmentait à mesure que l’espérance de vie était élevée. Cette donnée est à analyser avec un peu de recul. Cela ne veut pas dire que plus vous vous exposez, plus vous risquez d’avoir un cancer. Selon les auteurs, cela signifie que plus la durée de vie est importante, plus vous vous exposez à un risque cancéreux. Ce qu’il importe de retenir est que s’exposer au soleil n’augmente pas la cancérogénicité. Ici, il s’agit de cancers développés avec l’âge [1].

Cela paraît logique : comme les rayons solaires augmentent la longévité, votre corps à davantage de temps pour développer un cancer.

Ces fausses amies insoupçonnées  

Vous entendez partout qu’il ne faut pas trop s’exposer, mais surtout qu’il faut absolument bien vous protéger avec des crèmes solaires [3].

En réalité, ce sont ces écrans solaires chargés de nous protéger qui sont des ennemis redoutables.

Les crèmes solaires seraient même pires que le risque potentiel de développer un cancer de la peau à cause du soleil ! Composées de nombreux dérivés pétrochimiques et de nanoparticules, ces produits sont extrêmement dangereux [4].

Le soleil n’est donc pas celui dont vous devez vraiment vous méfier. Au contraire, il devrait plutôt être considéré comme un allié.

Le soleil, notre seconde source d’énergie ?

Une autre étude publiée en 2008 a permis de démontrer l’importance du soleil sur notre organisme. Elle suggère que le soleil est capable de nous fournir de l’énergie indépendamment de celle fournie par nos mitochondries [5].

Cette hypothèse innovante demande d’autres recherches, mais elle pose l’idée que notre organisme peut s’alimenter par une autre centrale électrique. Un peu comme les plantes qui captent le soleil pour le transformer en énergie métabolique.

Sans rentrer dans des détails trop complexes, ce rapport scientifique démontre que la mélanine peut utiliser une grande variété du spectre électromagnétique solaire pour aider nos cellules à assurer leur fonction. Et même les rayons gamma considérés comme dangereux sont concernés [5-6].

Bien entendu, je ne vous conseille pas de vous surexposer. Il n’est donc pas question de passer sa journée en plein soleil. Je vous préconise plutôt d’apprendre à profiter des bienfaits de ses rayons. N’oubliez pas qu’il est indispensable pour produire la vitamine D qui nous fait tant défaut en hiver.

L’exposition considérée comme bénéfique dépend de votre phototype et de l’indice UV (l’intensité du rayonnement solaire). Je vous suggère donc d’adapter vos temps d’exposition. En moyenne 10 minutes par jour suffisent, mais certains types de peaux pourront supporter 20 minutes (les plus foncées) [7].

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources :

  1. Avoidance of sun exposure as a risk factor for major causes of death: a competing risk analysis of the Melanoma in Southern Sweden cohort, National Library of Medicine, Pub Med.
  2. Why Sunlight Deficiency is as Deadly as Smoking, GreenMedInfo.
  3. Le soleil, moins dangereux que les crèmes solaires ! Alexandre Imbert, Alternatives Santé.
  4. Article: FDA Sunscreen Report Raises Concern Over Chemicals – Alok Vij, MD, dermatologist, Cleveland Clinic, Cleveland, OH. – Kanade Shinkai, MD, PhD, dermatologist, University of California, San Francisco; editor-in-chief, JAMA Dermatology.
  5. Herrera, A.S., Esparza, M., Ashraf, G, Zamyatnin, A., and Aliev, G., Beyond mitochondria, What Would be the Energy Source of the Cell? CNS Agents in Medicinal Chemistry, 15:32-41, 2015.
  6. Barr, F. E., Saloma, J. S. and Buchele, M. J. Melanin: The organizing molecule. Medical Hypotheses 11; 1-140, 1983.
  7. Soleil et protection de la peau: Les quatre types de peau des habitants d’Europe centrale, Doris Zumbühl, Santeweb.ch-mediscope

Crédits : © ra2 studio – Shutterstock.com


4 1 voter
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
wiseglow
5 mois il y a

Merci pour cet article. Mais li faudrait ajouter qu’il est indispensable de faire le test en labo pour s’assurer du taux de vitamine D actuel ( trop bas pour la plupart des personnes). En ce qui concerne l’exposition au soleil, la prise d’astaxanthine protège merveilleusement bien, surtout les personnes à la peau claire: plus jamais de coup de soleil! C’est extraordinaire! Il existe des livres sur les bienfaits du Soleil, en anglais ou en allemand (je n’ai trouvé AUCUN en Français!), du Dr Alexander Wunsch et de Marc B. Sorenson, et bien d’autres.