Ne manqueriez-vous pas un peu de testostérone ?

Nous poursuivons le questionnaire du Dr. Hyman (retrouvez le questionnaire complet en bas de ce message).

Question n°7 : pour les hommes

Avez-vous une baisse de votre libido ?

Avez-vous pris du ventre ?

Une baisse de la libido chez les hommes est le premier signe d’une baisse de la testostérone.

L’autre signe d’un déficit de testostérone, c’est l’embonpoint autour du ventre (chez l’homme).

« La testostérone joue un rôle critique dans le métabolisme » explique le Dr. Abraham Morgentaler, Professeur d’urologie à la Harvard Medical School.

« De nombreuses études ont montré que les hommes en déficit de testostérone stockent plus de graisses que les autres. »

On observe une prise de poids chez les hommes qui traitent leur cancer de la prostate avec des médicaments qui réduisent la testostérone[1].

Au-delà de la prise de poids, voici les autres symptômes d’un déficit de testostérone à surveiller :

  • Faiblesse musculaire
  • Fatigue
  • Sautes d’humeur
  • Testicules petits et mous[2]

Voici pourquoi mesurer votre taux de testostérone est inutile selon toute probabilité

Même si vous finissez par obtenir de votre médecin qu’il fasse tester votre testostérone… il n’est pas dit que vous en soyez plus avancé.

Il faut savoir que le « taux normal » de testostérone varie fortement d’un homme à l’autre[3].

Le minimum est généralement fixé à 300 ng/dL. Alors que certains hommes se portent bien avec 250 ng/dL de testostérone. D’autres auront besoin de 500 ng/dL ou même 750 ng/dL pour se sentir en bonne santé[4].

Cela pose deux problèmes :

  1. Certains hommes ne seront pas traités alors qu’ils en auraient besoin.
  2. D’autres seront traités inutilement à la testostérone – ce qui comporte des risques[5]

Le JAMA (Journal of the American Medical Association) a publié en 2013 une étude réalisée sur 8 709 hommes suivis pendant six ans[6]. Les hommes qui prenaient de la testostérone ont un risque d’infarctus et d’AVC multiplié par 4 !

Une autre étude provenant de PloS One (2014) a noté que les hommes traités à la testostérone avaient un risque d’infarctus multiplié par deux dans les 90 jours[7].

Compte tenu des risques, je déconseille de se fier au taux d’hormone testostérone qui conduit à de mauvais diagnostics. Il vaut mieux se fier aux symptômes.

5 techniques pour augmenter votre testostérone naturellement et sans risque

Je vais partager avec vous mes quatre techniques pour augmenter la testostérone de façon naturelle et sans risque.

N°1. Faites ces deux types d’exercices physiques

Votre production de testostérone s’adapte à votre mode de vie.

Si vous passez vos journées assis ou allongé sur un canapé, votre corps cessera de produire les hormones nécessaires pour soutenir vos muscles et vos os[8].

C’est pourquoi vous devez faire de l’exercice physique – mais pas n’importe lequel.

Certains sports abaissent votre testostérone et augmentent votre cortisol (hormone du stress) : c’est le cas de l’endurance, la course à pied, le cyclisme en plaine, etc. Mais aussi tout sport pratiqué à haute dose (notamment la musculation)[9].

Vous sentirez que le sport a un effet négatif sur votre corps si :

  • Vous dormez mal
  • Vous avez de fortes douleurs musculaires après l’entraînement
  • Vous avez du mal à vous remettre de vos entraînements
  • Vous perdez en force et en performance

L’idéal pour votre testostérone est de ne pas trop en faire.

D’après le Journal of Endocrinological Investigation, le plus efficace pour votre testostérone sont les exercices de haute intensité (à fond pendant quelques secondes) qui font usage de la force (musculation, cross-fit)[10].

N°2. Reculez l’heure de votre petit-déjeuner et avancez celle du dîner

C’est ce qu’on appelle le jeûne intermittent.

Sur votre journée de 24 heures, vous allez jeûner pendant 16 heures et manger 2 ou 3 repas pendant les 8 heures restantes (par exemple entre 12 h et 20 h).

Vous n’êtes pas obligé de le faire tous les jours. 3 jours par semaine suffisent.

D’après une étude publiée dans Acta Endocrinology, ce type de jeûne intermittent multiplie par deux le niveau de testostérone chez les hommes[11].

N°3. Mangez plus de graisses

Ce conseil va peut-être vous surprendre… puisque depuis des décennies, on nous conseille de manger moins gras pour perdre du poids.

Mais pour les hommes, manger moins gras est une mauvaise stratégie.

Une étude du Journal of Steroid Biochemistry a permis d’établir que les hommes qui réduisent leurs apports en graisses voient leur testostérone baisser[12].

Voici les aliments riches en bonnes graisses qui maintiennent votre production de testostérone :

  • Les œufs frais bio
  • Les avocats
  • Les fruits à coques
  • L’huile d’olive vierge extra
  • L’huile de noix de coco vierge extra
  • Les anchois
  • Les sardines
  • Les maquereaux
  • Le saumon (sans en abuser)
  • Le bœuf bio (ou alors d’élevage connu)

La variété est telle que vous pourrez sans difficulté en manger à chaque repas.

N°4. Mangez une noix du Brésil chaque jour

La noix du Brésil est réputée pour être l’aliment le plus riche en sélénium.

Attention à les choisir bien fraîches, car beaucoup de marchands malhonnêtes vous vendront de vieilles noix.

Des chercheurs ont observé que les hommes en déficit de testostérone manquent aussi de sélénium. Et qu’en corrigeant leurs apports en sélénium, leur testostérone remonte également[13].

On trouve aussi du sélénium dans les crustacés, les poissons, et les abats de viande (par exemple le foie)[14].

Le sélénium existe aussi en complément alimentaire. Il est souvent accompagné de zinc. C’est une bonne combinaison pour renforcer les cheveux tout en freinant la calvitie.

Autrement, les bons complexes multivitaminés contiendront du sélénium. C’est le cas de :

  • NuPower du laboratoire Nutriting
  • Ollivita des laboratoires Olliscience
  • Daily 3 de SuperSmart
  • Et NutriBalance de Cell’Innov –la formule que je fais prendre à ma famille.

N°5. Prenez le temps de dormir

Nous ne sommes pas des machines.

Si vous ne vous prenez pas le temps de vous reposer, vos taux d’hormones vont se détraquer.

Bien sûr, rien de tel qu’une bonne nuit de sommeil. Mais n’oubliez pas la sieste. 5 mn, 10 mn ou même 20 mn (« la sieste royale »). J’ai dans mon entourage des personnes qui compensent leurs nuits d’insomnie par une bonne sieste, et ça marche !




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Comment se décharger de son électricité statique Le froid s’est installé, et avec lui cette satanée électricité statique ! Sans être grave, recevoir souvent des décharges d’électricité statique a ...
50 nuances de morve Vous avez déjà remarqué que les morves prennent différentes teintes... mais savez-vous ce que chaque couleur révèle sur votre état de santé ? Pour ...
Nausée : avez-vous pensé au thé ? Si vous avez des nausées inexpliquées, j’ai peut-être la solution. Moi-même, j’avais des nausées sans cause apparente. Et j’ai mis des années à ide...

Consulter les sources :

[1] https://www.cancer.gov/types/prostate/prostate-hormone-therapy-fact-sheet
https://www.institutefornaturalhealing.com/2016/12/spare-tire-worse-heart-love-handles-study-finds/

[2] http://www.cbsnews.com/pictures/11-warning-signs-of-low-testosterone/9/
[3] http://www.thomasoconnormd.com/concierge-medicine-team
[4] http://www.medguidance.com/thread/Normal-Testosterone-Levels.html
[5] http://www.steroidology.com/epidemic-of-low-testosterone-in-american-men/
[6] http://jamanetwork.com/journals/jama/fullarticle/1764051
[7] http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0085805
[8] http://www.webmd.com/men/features/can-you-boost-testosterone-naturally#1
[9] https://www.webmd.com/men/features/exercise-and-testosterone#2
[10] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23310924
[11] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=Pituitary-testicular+axis+in+obese+men+during+short-term+fasting
[12] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6538617
[13] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23678636
[14] https://www.healthbeckon.com/selenium-rich-foods/


5 réponses à “Ne manqueriez-vous pas un peu de testostérone ?”

  1. dust... dit :

    je peux vous en vendre si vous voulez.. en attendant que la nature fasse son boulot ! 😀

  2. PS JAL dit :

    Bonjour, peut-être auriez-vous pu parler du Miura Prama (bois bandé) pour relever naturellement le taux de Testostérone chez les hommes de plus de 45 ans.
    Le Nutri Balance de Cell’innov est bien dosé, malheureusement la majorité de ses vitamines sont synthétiques, les ingrédients ne semblent pas être bios et sont fabriqués en Asie, ce qui ne m’inspire pas trop.
    Pour ma part, j’utilise le Multi-Vitamines Minéraux de chez Mercola, à mon avis les meilleurs compléments alimentaires de la planète. (La gamme va bientôt passer en Demeter).
    Et son site est le plus riche en informations sur la Santé Naturelle (des centaines de milliers de pages, en anglais).

  3. gagnot dit :

    merci pour ces infos

  4. Chantal Breuil dit :

    bonjour ! Vous ne parlez pas de la baisse de testosterone chez les femmes à la ménopause, entre autres ? Comment la traiter ?
    Prise de poids, baisse de libido….
    Merci !
    cordialement

  5. Krier dit :

    Pour les cheveux ma conjointe prend des extraits de prêle ( gemmothérapie) et cela redonne de la vigueur à ses cheveux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *