Produits laitiers – suis-je seul à être mal à l’aise ?

Vous arrive-t-il, comme moi, de vous arrêter un instant et de réfléchir à ce que ça signifie vraiment que de boire du lait de vache ?

Illustration.

Un veau qui téte sa mère
Personne ne se sentirait à l’aise s’il fallait aller téter directement au pis d’une vache.

 

Qui a eu cette idée folle ?

Si nous n’avions eu un jour l’idée (folle) de traire les vaches, nous ne mangerions pas tant de produits laitiers aujourd’hui.

Or, quand on consulte les recommandations officielles, les produits laitiers devraient constituer 15 % de notre alimentation [1]. C’est-à-dire qu’un adulte devrait en consommer trois à quatre fois par jour [2].

J’aimerais les y voir, nos fonctionnaires de l’agence sanitaire, s’allonger sous une vache trois fois par jour pour boire à même le pis.

Une publicité de Viva contre la consommation de lait de vache
Heureusement, des associations comme VIVA ! au Royaume-Uni tentent de faire prendre conscience de l’aberration [3].

Il y a du travail pour changer les mentalités, car boire du lait de vache ne choque plus personne.

Faut pas s’gêner !

Tant qu’à faire, il y a des tas d’autres mammifères que nous pourrions traire. Et pourtant, nos coutumes ont un contour bien délimité :

Par exemple, boire du lait de brebis n’enthousiasme personne, mais manger un fromage de brebis (ou même un yaourt) est devenu complètement normal.

Pareil pour le lait de chèvre. Cependant on peut noter au passage que nous ne mangeons jamais de viande de chèvre (ou alors du chevreau de temps en temps), alors que c’est une coutume courante dans le nord du Pakistan par exemple.

Boire du lait de jument est considéré comme franchement limite, même si l’on admet que cela fasse partie de la culture mongole.

Et alors là, pour des raisons mystérieuses, tout le monde s’accorde à dire que c’est « dégoûtant », « à vomir », et que ça « dépasse les bornes » de boire du :

  • Lait de truie
  • Lait de lapine
  • Lait de chatte
  • Lait de chienne
  • Lait d’ânesse
  • Lait de dauphin
  • Lait de baleine
  • Lait de phoque

Même le lait de guenon, qui doit pourtant être assez proche du nôtre, ne se consomme pas. C’est même interdit par la loi !

Le comble du comble

Plus surprenant encore, le lait de femme est borderline, alors que c’est le seul lait qui soit réellement conçu pour les humains.

Certes, quelques excentriques tentent de démocratiser la consommation de lait maternel parmi les adultes.

Au Japon (évidemment), il existe un bar à lait maternel [4].

Une artiste new-yorkaise (évidemment) a organisé une « performance » au cours de laquelle elle servait des fromages à base de lait maternel [5].

Il y a eu un glacier londonien (évidemment) qui s’est amusé à créer une glace au lait maternel.

Je me souviens aussi d’un chef new-yorkais (évidemment) qui servait un temps du fromage réalisé avec le lait de sa femme.

Vous vous en doutez, ces petits malins cherchent plus à faire parler d’eux qu’à répondre à une demande des clients.

Pourquoi devrions-nous arrêter les produits laitiers ?

D’abord, pour des raisons physiologiques :

Seuls les nourrissons sont censés boire du lait (en l’occurrence, le lait de leur mère).

Mais passé l’âge de trois ans, l’être humain n’est plus censé être nourri au lait maternel… et encore moins au lait animal !

Passé trois ans, les enfants cessent de produire la lactase, l’enzyme qui permet de digérer le lactose, le sucre du lait. Or la lactase décompose le lactose en glucose et galactose que nous digérons facilement.

Cela veut dire que, passé trois ans, nous devenons tous intolérants au lait (et produits laitiers).

Tous ? Non ! Car une petite région peuplée d’irréductibles Gaulois… Enfin… disons que suite à une mutation génétique inexpliquée, les populations du nord de l’Europe se sont mises à sécréter de la lactase tout au long de leur vie. Et donc à pouvoir fréquemment consommer des produits laitiers sans trop d’effets indésirables.

Effets indésirables du lait

La plupart des personnes qui digèrent mal les produits laitiers ne le savent même pas. En effet, on ne l’enseigne pas à l’école, les médecins en parlent rarement, ça ne fait pas « la une » des journaux.

Certes, ça ne va pas vous tuer. Mais qu’est-ce que c’est pénible au quotidien… surtout quand vous n’avez pas compris que votre corps vous lance des « SOS » depuis des années.

Réfléchissez bien… peut-être est-ce votre cas ?

Vous vous êtes dit que tout le monde vivait la même chose que vous. Vous vous êtes habitué à vivre quotidiennement avec ces effets indésirables, sans bien comprendre ce qui se passait.

Je vais vous parler franchement.

Pensez-vous que tout le monde a des flatulences, des gaz sonores et/ou nauséabonds, des ballonnements (ventre gonflé et dur), des constipations, des diarrhées [6] régulièrement ? Sans aller jusqu’à l’acné, l’eczéma, aux nausées et aux vomissements…

Aucun de ces signes n’indique une santé normale. Vous avez dû introduire un mauvais carburant dans le circuit.

Le lait de vache contient huit substances toxiques pour l’homme

Boire le lait d’un autre animal n’est pas anodin – surtout le lait de vache. Après tout, son lait est très riche en protéines et en hormones pour répondre aux besoins de croissance du veau. Un veau de 6 mois pèsera 250 kg !

Personne n’en parle, mais le lait de vache contient pas moins de huit substances toxiques pour l’homme [7]. Dans son livre Paléo Nutrition, Julien Venesson consacre un chapitre au problème du lait. Voici ce qu’il dit des substances toxiques du lait :

  • L’insuline bovine contenue dans le lait déclenche le diabète de type 1 chez les personnes génétiquement prédisposées
  • L’hormone de croissance du lait, IGF-1, stimule la croissance des cellules cancéreuses
  • Les œstrogènes du lait :
    • Sont impliqués dans la baisse du taux de testostérone chez l’homme
    • Sont impliqués dans l’endométriose chez la femme

    L’albumine de sérum bovin est impliquée dans la polyarthrite rhumatoïde

  • La xanthine oxydase pourrait endommager les artères
  • Les casomorphines sont impliquées dans l’asthme, les allergies, l’anxiété et la dépression
  • Les phtalates et le bisphénol A sont impliqués dans le surpoids, l’infertilité, l’endométriose et les cancers hormonaux
  • Le lactose provoque des ballonnements, des diarrhées et le syndrome du côlon irritable.

La vache n’est pas censée produire du lait en permanence

Au-delà des problèmes de santé liés à la consommation de produits laitiers tout au long de la vie, il y a une autre réalité gênante :

Pour en prendre conscience, voyez comme une femme donne beaucoup d’elle-même lorsqu’elle nourrit son bébé au sein…

Si elle devait donner le sein tous les jours de sa vie, elle serait épuisée en permanence, et ses seins seraient complètement hypertrophiés. D’autant qu’on fait produire aux vaches 10 fois la quantité de lait nécessaire à son veau.

Imaginez qu’en plus de donner le sein en permanence, la femme soit enceinte chaque année (7 mois par an pour une vache) [8]. La demande physique devient à peine tolérable. Son niveau de stress atteindrait des sommets. Son système hormonal partirait en sucette. Elle aurait doublement mal au dos (gros ventre + seins). Elle serait incapable de marcher normalement. Et elle vieillirait à toute vitesse – chaque année compterait triple !

Remarque : on dit souvent qu’une femme qui donne le sein ne peut pas tomber enceinte. C’est vrai pendant les 6 mois qui suivent la grossesse et à condition que la femme donne le sein toutes les quatre heures le jour (et toutes les six heures la nuit) [9].

Notons tout de même que la vache part en congés les deux derniers mois de sa grossesse. Mais, en contrepartie, son bébé veau lui est arraché un jour après sa naissance – ce qui ne peut pas contribuer à leur bien-être.

Pour couronner le tout, après cinq ans de bons et loyaux services, la vache est remerciée. On l’engraisse puis on l’envoie à l’abattoir où elle terminera dans une barquette de viande bas-de-gamme (ex : burgers).

Je ne cherche pas à donner dans le misérabilisme.

Il faut admettre que nous avons déjà bien de la chance de pouvoir manger de la délicieuse viande de bœuf.

C’est pousser le vice un peu loin que de s’emparer de leur lait, alors qu’il n’est pas naturel pour nous, inadapté et même toxique pour notre corps, et que c’est une pratique franchement… grotesque !

illustration d'animaux qui nourrissent leurs bébés avec leur lait et une vache avec 2 hommes

Bien à vous,

Eric Müller

PS : Pour commencer à cuisiner sans produits laitiers, rendez-vous ici.




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Probiotiques à base de lait La flore intestinale regroupe des milliers de milliards de bactéries qui colonisent votre tube digestif. Elles le nettoient et l'entretiennent. Elles ...
Connaissez-vous votre tempérament ? Apprendre à se connaître est une étape essentielle pour garder une bonne santé physique et mentale. Selon votre constitution, votre génétique, votr...
Vous avez le front mouillé sans raison ? Question n°5 du test qui vous révèle pourquoi vous ne perdez de poids Nous continuons le questionnaire du Dr. Hyman (retrouvez le questionnaire compl...

Consulter les sources :

[1] The Eatwell Plate Percentages

[2] Les recommandations en matière d’alimentation

[3] http://www.milkmyths.org.uk

[4] Japon: Un bar à lait maternel fait un carton à Tokyo

[5] A New York, goûtez le fromage au lait maternel!

[6] What is lactose intolerance?

[7] Venesson J., Paléo Nutrition, p. 80

[8] Simultaneous Lactation and Pregnancy

[9] Can I get pregnant while breastfeeding?


53 réponses à “Produits laitiers – suis-je seul à être mal à l’aise ?”

  1. claude dit :

    ce que je peux apporter comme témoignage .de la semaine où j’ai enlevé le lait de vache à ma fille autiste elle arrêté de nous taper 3 jours après .alors qu’elle nous tapait depuis 8 mois chaque jour.à votre dispo.

  2. Colin Raufaste dit :

    Que d’informations justes et si peu prises en comptes ! Encore merci pour tout vos efforts, cet article convaincra peut-être enfin mon entourage de limiter ou réduire sa consommation de lait de vache (et autres) par eux-mêmes !

    Quant à l’allusion à Uderzo, on s’en DÉLECTE

  3. Mélanie Marois dit :

    Bonjour,
    Je reçois déjà Révélation Santé Bien-Être, Alternatif Bien-être, Santé et nutrition et Plantes et Bien-être… J’aimerais bien recevoir votre guide secret des remèdes naturelles, serait-ce possible?
    Je suis une grande fan de vos publications alors je vous remercie à l’avance!
    Cordialement!

  4. Philippe dit :

    La blague est un peu surréaliste.
    Mais la preuve que nous sommes victimes d’habitudes, d’accoutumances et de stéréotypes.
    Vive MA liberté, comme dans la chanson d’Arno.
    Bonsoir,
    Philippe

  5. Yann PORROT dit :

    Je n’ai pas d’avis tranché sur la question de la pertinence du lait dans l’alimentation humaine. En revanche, il est toujours déplorable de lire des âneries qui n’apportent rien à la thèse défendue:
    Une vache porte 9 mois et non pas 7.
    Quand on achète du bœuf chez le boucher, il vous sert presque toujours de la vache de réforme, dont l’âge n’ est pas nécessairement de 5 ans, mais souvent inférieur, et qui ne finit donc pas forcément dans les hamburgers.
    Les raisons pour lesquelles une femme est inféconde lorsqu »elle allaite sont aussi, (et surtout?), d »ordre alimentaire, liées notamment aux apports protéiniques..
    Toujours s’interdire d’affirmer des choses dans un domaine que l’on ignore…?

  6. Paggi dit :

    Les petits malins qui cherchaient, peut-être — certainement ? —, à faire parler d’eux voulaient sans doute aussi heurter notre inconscient collectif en pointant du doigt l’aberration de notre comportement alimentaire…

  7. Marie-Nelly Mauny dit :

    Bonjour

    Si je comprends bien, vous ne prenez pas de produits laitiers, mais vous mangez de la viande. Personnellement je préfère ne pas avoir à tuer c’est pourquoi je suis végétarienne depuis 40ans. mais je mange beaucoup de lait que j’ai la chance d’avoir dans une ferme bio et qui sort directement du pie de la vache, Je le mange toujours caillé naturellement, sans rien ajouter.J’ai 75 ans, j’ai une entreprise d’ambulance et pompes funèbres. je travaille une dizaine d’heures par jours, et suis disponible 24/24 365jours par an, je n’ai pas pris de vacances depuis 16ans. je ne prends aucun médicament, je bois des jus de fruits et légumes etc…. bref, peut-être faudrait-il comprendre pourquoi certaines personnes ne supportent pas les produits laitiers et chercher ou leur santé est déficiente pour ne pas les accepter plutôt que de les dire nocifs systématiquement pour tous le monde. Je crois que lorsque l’on a un soucis de santé, il faut commencer par régénérer le corps en grande partie par la nourriture, le cru, les jus etc avant de rejeter le lait. Je suis convaincu que la viande est de loin plus nocive que le lait,
    Bien sur le traitement des animaux est un grand problème dont il y aurait beaucoup à dire, mais c’est un autre débat et pas des moindres.
    Les vaches peuvent être correctement traitée dans des fermes respectueuses des animaux, mais l’abattoir, elles finissent toujours par y aller et ça c’est aussi un problème, nous savons très bien que les animaux le vivent très mal.
    Ce n’est pas le lait le problème mais comme toujours, la façon dont il est produit et consommé, et comme dans toutes allergies, l’état de santé, de toxémie, de la personne qui le consomme. Ceci dit, je ne juge personne, nous avançons tous avec nos limites et nos erreurs, l’important reste d’avancer et d’ouvrir sans cesse davantage notre conscience à tout cela et à bien d’autres choses dans notre monde.
    Merci d’avoir pris le temps de me lire.
    Marie-Nelly

    • Lisbeth Micha dit :

      Prendre conscience de ce que nous cautionnons en consommant c’est très bien! alors que pensez vous que l’on fera des veaux nécessaires à la production de lait? Ils seront séparés très vite de leur mère, deviendront des vaches qui subiront le même sort que leur mère, inséminées tous les ans, épuisées à produire de trop grandes quantités de lait ou seront des veaux destinés à être engraissés et trop souvent exportés dans de lointains pays par des moyens de transports épouvantables pour finir par être tués! Alors l’élevage pour le lait tue aussi et est aussi cruel sinon plus que celui pour la viande! pensez à l’élevage des mille vaches et celui des mille veaux, ce sont des usines et les bêtes n’y sont que des marchandises! ni viande, ni lait! Go vegan!

  8. Francis dit :

    Le premier but de l’élevage des bovins il y a 8000 ans était d’obtenir des bœufs ou des vaches tracteurs pour les transports. La deuxième fonction de cet élevage fut de transformer en protéines nobles (viande et lait) l’azote soluble de l’herbe qui est toxique pour l’homme. Ensuite de transformer en matière grasse (le beurre) la cellulose de l’herbe indigestible pour l’homme. C’est toujours vrai aujourd’hui. Dans les pays froids d’Europe du Nord où les aliments végétaux étaient rares et difficiles à cultiver, l’élevage des bovins fut un moyen de survie essentiel pour les populations. Je note aussi que le racisme anti-paysan est à la mode. Les outrances d’Eric Muller comme de divers commentateurs le confirment.

  9. Jacques Verpoorten dit :

    bonjour, d’accord pour le lait, mais alors , il faudrait aussi supprimer les fromages au lait cru ? …. et les pasteurisés?

    • fraternel dit :

      pour ma part je ne bois plus de lait de vache depuis un an je l’ai remplaçé par du lait d’amandes d’avoine ou de temps en temps du lait de soja. cela m’aide beaucoup au niveau de la digestion sans pour autant supprimer le fromage que je mange le matin au petit déjeuner (de préference au lait cru et ayant une igp(indication géographique protégée)croyez le ou non cela m’a permis en l’espace de 6 moisà 8 mois de perdre une dizaine de kilos et mon poids est stabilisé.
      Aucun problème digestif par contre éradiction totale des yaourts .
      Si mon message a pu vous aider tant mieux!

  10. Isabel Garcia Rodriguez dit :

    Je vous remercie de tout coeur.

  11. Pierre Ç dit :

    J’aime bien le ton de votre lettre et les illustrations qui cherchent à mettre en évidence l’absurdité de notre consommation de produits laitiers.
    Lorsque j’en parle à mon entourgae, j’utilise souvent une autre image qui fait effet aussi: « Arrives-tu à immaginer un veau têter une femme? »
    Certes c’est un peu provocateur mais ce n’est que la réciproque de ce que l’on fait!

    • Marion dit :

      sans compter que le lait apporte aussi des bonnes choses, alors comment regarder la balance? Je pense que tout dépend de chaque personne et de sa tolérance / intolérance à certains composants du lait.
      Personnellement je suis agricultrice, j’élève avec mon mari des vaches laitières, alors si je vous suivais à la lettre vos recommandations, je me demande bien ce que je pourrais faire. Pour le moment nous avançons à petits pas dans une démarche que nous pensons vertueuse, en limitant progressivement les achats de soja d’Amérique Latine, de changer de race de vaches pour retrouver une rusticité et une résistance naturelles que nous avions perdues, et donc limiter au maximum les médicaments, de faire produire moins de lait mais de meilleure qualité, etc. Nous allons même faire une fromagerie à la ferme et nous comptons fabriquer du fromage au lait cru de qualité. Je donne un nom à mes vaches et je ne pense pas qu’elles soient maltraitées ici. Les caresses et les mots doux sont leur quotidien. Nous sommes tristes quand elles partent. Venez donc sur le terrain avant d’écrire vos lettres. Je rejoins tout à fait ceux qui trouvent que cette fois vous exagérez. Dommage!

  12. Sophie dit :

    bonjour,
    Vos premières informations sur le lactase et les huit substances potentiellement toxiques pour l´homme sont intéressantes.. En effet beaucoup d´asiatiques, entre autres, ne supportent pas le lait car cet enzyme leur fait défaut, Néanmoins, globalement votre article m´a profondément décue. la grande majorité des lignes suivantes sont partiales voire même pueriles. Reprenez-vous!

  13. Emanuel dit :

    Bonjour, je suis à peu près convaincu que le lait ne nous soit pas nécessaire après notre période nécessaire après la naissance; et pourtant j’en « mangeait » avec du porridge presque tous les matins avec le lait de vache de mes parrain-marraine, avec une bonne croûte de sucre, je m’en régalais, jusque vers 10 ans je pense; puis j’en ai jamais vraiment consommé ou alors il sortait du frigo (en été); et après l’apprentissage je crois que j’en ingurgitais plus sauf en rares exceptions; puis beau coup plus tard, si on peut dire, après mes histoires de mauvaise digestion à l’âge de la retraite, mais il a fallu ~5 ans pour « redécouvrir » le kéfir et c’est ce dernier qui m’a beaucoup régularisé mon transit avec une dose de ~2,5 dl chaque matin cette dernière une année-et-demie et je continue; j’avais lu que dans le Caucase les centenaires y arrivaient grâce à lui; ce n’est pas que j’ai envie de devenir vieux mais plutôt de rester en bonne santé le plus longtemps possible; alors vive le lait, mais attention : BIO et cru et toujours qu’il soit ensemencé par les ferments de kéfir. Et si cela tentait quelqu’un(e) je serais heureux de donner ce ferment que je suis obligé de m’en séparer tous les 2 jours un petit peu car « prolifère » naturellement trop. Je demeure en Suisse près de Lausanne.
    Longue vie à Néo-Nutrition et à ses lecteurs.

  14. mylène dit :

    Pour ma part je devais boire un bon quart de litre de lait liquide à l’adolescence le matin… Tous les jours, mal de ventre… Par la suite j’ai diminué, maintenant je suis persuadée qu’en effet vu les conditions actuelles, même le lait bio est trop riche pour nous… Le lait de nos grand pères, cru et sans antibios, n’existe plus… Oui l’être humain est capable de s’adapter à tout, encore faut-il que ce soit raisonnable

  15. Chatelet dit :

    Le lait a été, pour beaucoup de personnes, avec le pain, l’une des nourriture les plus consommé, notamment par les + pauvres.
    Nous ne sommes pas les seuls êtres vivant à consommer du lait de vache, si l’auteur de cet article vivait à la campagne il saurait que les serpents( couleuvre, vipère) arrivent à têter les vaches dans les prés; un chat,un chien, un cochon… aiment naturellement le lait de vache.
    Arrêtons de dire n’importe quoi; peut être le lait de vache tel qu’il est produit actuellement( vache ne voyant plus un carré d’herbe, élevage + qu’intensif avec tous les problèmes sanitaires lié à cela), Insurgeons nous contre ces méthode d’élevage( quelque soit l’animal) .
    Salutations d’un grand consommateur de produit laitier depuis + de 65 ans

  16. ROGER 76 dit :

    ridicule ,le lait n’a jamais tué personne , il y a quelques dizaines d’années les gens se nourrissaient beaucoup avec du lait et du pain , ce qui est très mauvais , c’est la façon dont le lait est traité actuellement , il est vidé de presque toutes ces substances qui vont vers d’autres utilisations que l’alimentation , cosmétiques industries etc…. , en plus la stérilisation UHT vous donne un lait MORT , ce n’est pas étonnant que cela provoque des problèmes de digestibilité , puisque l’on a enlevé du lait tout ce qui était bon pour ne laisser que le déchet que l’on vend au consommateur et qui n’a de lait que le nom et la couleur insipide puisque vide de tout !!si on prend un lait entier cru ou pasteurisé doucement en bain marie , c’est à dire non brûlé , vous verrez que le goût et la digestibilité seront bien meilleurs , il y a aussi une différence due a l’alimentation des vaches , quand les vaches ont une alimentation normale d’HERBIVORE ,le lait est de bien meilleure qualité que dans des élevages du type 1000 vaches ou elles ne mangent que de l’ensilage de maïs du 1er janvier au 31 décembre auquel on est obligé d’ajouter des compléments pour la protection du foie , et du SOJA pour équilibrer la ration en matière azotée , le lait n’a pas du tout la même qualité organoleptique , le lait et tous les produits laitiers produits le plus naturellement sont bien mieux tolérés et digérés et apportent une quantité importante de vitamines et de minéraux très utiles , à condition de ne pas êtres traités UHT !

  17. Stéphane dit :

    Merci pour cet article très intéressant. J’ai depuis longtemps remplacé le lait par des laits végétaux (amande, soja, noisette, noix de coco, etc.).
    D’une part parce que je digère mal le lait, mais aussi à cause de la cruauté de sa production.
    J’ai également problèmes d’arthrose et le lait a un effet acidifiant et pro-inflammatoire, donc à éviter si possible.

    Et il vrai que les bienfaits de sa consommation sont largement remis en question,
    et l’argument santé du lait et des trois produits laitiers par jour (études financées en partie par l’industrie du lait) est de plus en plus discutable !

    Merci et continuez de nous informer.

  18. Alexandra dit :

    Ce qui est dangereux en nutrition comme dans beaucoup de domaines, ce sont les excès et l’extrémisme. Votre discours est une forme d’extrémisme, des arguments parcellaires, orientés, une thèse sans antithèse, donc complètement subjective.
    Déjà on comparera notre nutrition à celle de nos amis animaux quand cela sera comparable : sommes nous carnivores ? Herbivores? Non. Nous sommes omnivores, donc capables de nous sustenter d’une alimentation variée. Nous ne saurions nous comparer aux animaux domestiques sans être d’un ridicule sans nom. La caricature de l’homme sous la vache est ridicule en elle même et non par le message qu’elle aimerait véhiculer. Mordez vous à pleines dents dans la viande crue comme un bon carnivore? Brouttez vous la salade à même la terre comme un herbivore? Bref. Un discours qui aurait bien fait rire nos ancêtres à une époque où on mangeait. … ben à peu près tout ce qui nous permettait de survivre. Et qui actuellement fairait rire jaune les habitants de certains pays moins favorisés que le notre qui luttent au quotidien pour leur survie. Aujourd’hui nous avons la grande chance d’avoir un choix presque honteusement gargantuesque. Qui dit choix dit liberté. Alors laissez nous libres et informez oui, mais sans manipuler et dramatiser.

    • Kiwi29 dit :

      Très belle éloge de la liberté individuelle. Moi aussi, le mec couché sous lia vache me fait bien rire… D’ailleurs, il m’est arrivé plusieurs fois, de me réveiller en pleine nuit, dans mon jardin, entrain de dévorer les salades( que j’avais planté quelques jours auparavant), avec mes comparses limaces…Quelle régalade, vous n’imaginez pas! Essayez, vous verrez….
      Si vous êtes vraiment pollué de l’intérieur, rincez-vous avec une bonne dose de vitamine C, vous verrez aussi la différence, sans vous priver du plaisir d’un bon verre de lait….
      Cordialement,
      Kiwi29

  19. Anne-Marie dit :

    Bonjour, merci pour vos lettres souvent très intéressantes; Une chose me gêne concernant un des arguments contre la consommation du lait d’animaux. En effet, ce n’est pas parce que seuls les êtres humains consomment ce lait qu’il n’est pas bon pour la santé, et qu’il faudrait l’arrêter. Je suis sûre qu’il y a tout un tas d’autres choses que font les êtres humains, et que ne font pas les animaux, et qui ne choquent personne.
    Le problème d’intolérance au lait est d’un autre ordre.
    Bien sûr il faut complètement respecter les animaux, et prendre juste une part pour nous, et non les exploiter injustement.
    Bonne journée.

  20. Medicus dit :

    Dans ma famille, tous avons bu du lait jusqu’à un âge avancé et la plupart sont morts dans les 90 ans en ple ie forme prenant encore le tram ou faisant du vélo. Seule ma mère est morte plus jeune d’un AVC alors qu’elle avit horreur du lait. Peut-être le lait est il plus toxique actuellement ( pollution, transformation…) mais je crois que c’est aussi une mode comme il y en a tant et qui passera comme tout le reste, en médecine rien n’est stable non plus.
    On mange du fromage dans presque tous les pays du monde sauf en Chine paraît il mais les Chinois n’ont ils aucun problème digestif ou autre ??

  21. Alauda dit :

    Comme Annie Cécile, j’ai arrêté le lait il y a 2 ou 3 ans, après 30 ou 35 ans de café au lait ; maux de ventre disparus (pourtant, génétiquement, je viens du Nord de l’Europe). Malheureusement, je ne peux pas affirmer une relation pure de cause à effet, car au même moment, j’ai diminué drastiquement les glucides et le gluten, arrêté les charcuteries (cochon) et tous les produits de la vache, et la viande de mouton… Ceci surtout pour des raisons écologiques. Car l’élevage est l’activité humaine la plus énergivore, celle de masse, surtout des bovins, est la PREMIERE cause du changement climatique, de la déforestation, de la désertification, des famines… avant les transports, l’industrie, l’habitat… cherchez à voir le film « COWSPIRACY The Sustainability Secret » de Kip Andersen

  22. Annie Cécile dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec votre article. A partir de 30 ans j’ai eu des malaises et de très nombreux maux de ventre. La médecine allopathique n’a été d’aucun secours pour moi : stress, voire déprime. Arrivée à la retraite j’ai fait une formation en naturopathie, et après un gros malaise j’ai arrêté les produits laitiers et surtout la charcuterie. Depuis 2 ans je ne mange plus de produits laitiers ni charcuterie et je n’ai plus de douleurs articulaires ni malaises et après une analyse effectivement je ne possède pas la lactase pour digérer le lait. Continuez à nous informer Merci

  23. carmen esteban dit :

    Bonjour! merci pour cet article très complet sur le lait de vache ((excellent l’illustration graphique)
    Ayant été élevée à la campagne le lait de vache c’était matin et quatre heures ((avec un doigt de crème au-dessus),le caillé ,les fromages blancs frais et souvent « la soupe au lait « sucrée avec du pain rassis pour le soir ou à emporter à la gamelle de l’école!
    Actuellement ,depuis plusieurs années ni moi (gros problèmes digestifs et articulaires),ni mes enfants ni mes petits enfants qui ont dû se résoudre à le remplacer par du « lait » d’avoine,soja ,amande,riz….ne peuvent en consommer. Et,nous avons dû réduire considérablement les dérivés laitiers y compris brebis,chèvre.
    Alors pourquoi un aliment qui était reconnu essentiel il y a 60 ans est devenu toxique pour certains……,,???,,,cherchez l’erreur « braves paysans ».

  24. La Comtesse dit :

    j’ai abandonné yaourts, fromages blancs (je ne buvais pas de lait) depuis 6 mois et je ne me suis jamais sentie aussi bien, débarrassée de tous mes maux intestinaux. Merci à vous de parler de ces sujets non évoqués dans la presse classique parce que dérangeants pour les lobbies qui dirigent notre monde

  25. marie-dominique hurtrel dit :

    Bonjour. D’abord, merci pour le partage de vos connaissances, qui aide bien. Pour le lait et les produits laitiers, je bois du lait froid – bouilli – chaque matin, et je mange souvent du fromage, en privilégiant les produits « fermiers ». Je ne me porte pas plus mal que la majorité des français, surtout sachant que j’avais été déclarée « non viable » lors de ma naissance, il y a déjà 63 ans. Depuis longtemps, j’essaie de manger sainement, j’aime les légumes, pas beaucoup le sucre (je préfère le salé), et quasiment jamais de sodas et/ou jus de fruits, parce que je n’aime pas leurs goûts, je bois du vin lorsque j’en ai envie mais une bouteille dure la semaine…. et ne se conserve pas. Handicapée suite à des accidents, je tente de vivre correctement, sans plus. Peut-être que cette philosophie de vie n’est pas la meilleure, mais elle me permet de voir passer les années. Cela aidera peut-être certains de vos lecteurs à amorcer une façon différente de se nourrir. Bonnes journées à tous

  26. Marie thé dit :

    Votre analyse me paraît très excessive au point que je suis très septique.votre comparaison entre l’homme et l’animale est outranciere. Et je me demande si vous n’avez pas « sauter les plombs.

  27. nono dit :

    Faut malheureusement pas oubliez que si on laisse le veau sous sa mere,celle ci donnera son lait a son petit (normal) mais plus a son « eleveur »,hors celui ci la nourrit donc si elle ne lui rapporte rien a quoi bon…certe c’est parler encore « profit »mais il faut bien que les agriculteurs vivent aussi,et une vache qui produit pas,plus ou peu de lait coutent quand meme tres chere a nourrir…alors si plus personne ne boit de lait de vache et bien les vaches dites laitieres disparaitront…

    • Stéphane dit :

      Je ne pense pas que les vaches laitières vont disparaître du jour au lendemain si la consommation de lait et produits laitiers diminue. En revanche les fermes usines, qui malheureusement se multiplient, comme la ferme des 1000 vaches, pourraient être amenés à disparaître (ou au moins à être limité). Ce qui serait plutôt une bonne chose je pense.

  28. Céline dit :

    Bonjour, une petite précision concernant la femme. Au bout de plusieurs mois d’allaitement, la production devient automatique, sans passer par l’hypothalamus. Les seins reprennent leur taille antérieure et la production est faite au fur et à mesure, à la demande. Et ce n’est pas si fatigant je vous assure. Toujours hasardeux de comparer des espèces différentes … Bravo pour vos articles et toutes ces informations précieuses

  29. Céline Jacques dit :

    Pour le lait de vache, je vous remercie de publier votre pensée pleine de gros bon sens. Nous devrions aussi nous arrêter sur un tas d’autres sujets et nous questionner.

    Merci

  30. Marc Trahnier dit :

    Vos explications et recettes sont très intéressantes. Mais comment les concilier avec un régime végétarien (pas végétalien) ans tomber sans certaines carences ?

  31. Baum dit :

    Le lait de vache et les produits laitiers, selon la façn dont ils sont traités (maltraités) actuellement, sont en effet toxiques car on en consomme trop et qu’ils sont bourrés de médicaments, ne vivent plus dans des conditions naturelles. Sinon, de nombreux peuples traditionnels consomment encore du lait de vache et ses produits, sans maltraiter ni tuer leur vache, au Kenya (les masaïs), les peulhs d’Afrique sub-saharienne, consomment depuis des millénaires du lait caillé, etc, sans que cela leur pose problème ; cela fait partie de leur mode de survie, dans un environnement presque désertique oùsans cela, ils seraient déjà morts depuis longtemps. La différence entre eux, qui sont respectueux de leurs animaux et consomment leurs produits en petite quantité, de qualité, sans que l’animal ait été bourré de médicaments, et nous, occidentaux, est le manque de respect (de notre part) de la nature, de l’animal et une sur-médication de ces pauvres bestioles, dans un environnement qui nous pousse à la sur-consommation insensée. Nos ancêtres ont bu du lait, du lait caillé, rappelons nous du yaourt bulgare, réputé bon pour la santé, et de la longévité réputée de ces personnes qui en ont consommé et en consomment sans qu’on ait crié haro sur cela. L’information sur la toxicité actuelle du lait doit se comprendre dans un contexte donné, sans qu’il faille pour autant rejeter le tout. Quid des populations montagnardes qui n’avaient que le lait de leurs vaches et de leurs chèvres pour survivre ? Si on avait dû leur dire d’arrêter de consommer leurs laits après l’âge de 3 ans, sûr que la Suisse aurait été vidée de ses habitants depuis belle lurette et aucun suisse n’aurait atteint le XXe siècle ! Donc c’est bien aussi de nuancer un peu le discours, merci

  32. Pierre MAISONNEUVE dit :

    Bonjour , très bien le « papier  » sur le lait mais je tiens
    à vous signaler que j’ai 76 ans et que je continue à
    boire un litre de lait de vache ,entier, chaque jour …
    Depuis TOUJOURS . Sans compter 2 ou 3 yaourts ,du fromage (raisonnablement ) des glaces surtout
    et l’été en pratiquant à très forte dose le cyclisme je bois bien plus d’un autre lait chocolaté …
    De quoi faire bondir ;mais aucun alcool ni tabac
    depuis toujours .Pour infos, sans plus … Merci .

  33. ANNIE dit :

    Vous avez mille fois raison ! La vache, malheureuse animal, est à mon sens une véritable esclave de l’homme qui se sert d’abord de son lait ,après lui avoir tué ses petits veaux, puis lorsqu’elle est complètement épuisée la tue aussi, bien souvent sans aucun ménagement avec des souffrances ignobles, afin de profiter de sa viande, de sa peau, de ses cornes … J’ai vu des vidéos dans des laiteries où les pauvres sont frappées avec des bâtons, des coups de pied pour les faire se relever alors qu »elles ne parviennent même plus à tenir debout à bout de force !! CRUEL VERITE !!

  34. Lacote dit :

    Merci pour ce message clair simple vous osez dire les choses qui dérange, bravo

  35. Ariane dit :

    Bonjour, j’ai déjà lu beaucoup d’articles au sujet de la toxicité du lait de vache pour la santé humaine mais je trouve celui ci particulièrement bien exposé, très convainquant et capable de parler à quiconque même aux plus sceptiques!!g déjà entrepris d’ailleurs de l’envoyer à certaines personnes, merci pour cet article très édifiant . J’ai la même question que Virginie, qu’en aie til de la consommation du yahourt au lait de brebis et de chèvre?notamment pour des enfants? Merci pour le boulot d’investigation que vs faites!

  36. Brunel dit :

    Merci de nous rappeler avec autant de precisions, ces vérités qui dérangent. Elles dérangent certainement un laps de temps pour laisser place à un grand bien être à long terme lorsque l’on prend ces conseils au sérieux. A quand l’exposé sur les pâtes de dentifrices?

  37. Karibu78 dit :

    Navré de vous contredire mais le lait de vache est consommé depuis des millénaires !
    Mes arrières-grands parents étaient déjà des agriculteurs responsables qui aimaient leurs bêtes et les connaissaient toutes par leurs prénoms….
    Ce n’est pas seulement le lait mais il faut avouer que seuls les animaux nous procurent des protéines de qualité que l’on ne retrouve pas dans le lait végétal (lait de coco….) Donc arrêtons de dire que le lait est mauvais pour la santé si nous ne voulons mettre en faillite une filière pourtant respectueuse du bien-être des animaux…..Comme dans la plupart des élevages en France mais non en Allemagne (la ferme des mille vaches est une aberration….pourtant dictée par l’Europe et le profit.

    • Véronique MIGEOT dit :

      Je suis d’accord avec vous
      Il faut préciser aussi que d’après ce que j’ai vu sur les étiquettes la plupart des fromages ne contiennent pas de lactose !

    • Stéphane dit :

      « une filière pourtant respectueuse du bien-être des animaux »… j’en suis personnellement pas convaincu…
      Comme expliqué dans cet article sa production est effectivement cruelle. Les vaches sont inséminées régulièrement et les veaux leur sont retirés rapidement ; les veaux mâles – puisqu’ils ne produisent pas de lait – finissent à l’abattoir, etc.
      Aussi dans les grosses exploitations (de plus en plus nombreuses) les vaches passent leur vie enfermées dans des bâtiments, et seule la rentabilité importe, au détriment du bien-être animal…

    • Kiwi29 dit :

      Merci de rappeler que le LAIT est consommé depuis la nuit des temps et qu’il a surement plus souvent SAUVER que tué.
      J’espère que ceux qui ne boivent plus de lait, ne mangent plus de viande, sinon, leurs réprimandes n’ont aucun sens si ce n’est que faire parti d’un mouvement sans fondement raisonnable!
      Kiwi29

  38. Brunel Vanessa dit :

    Merci de nous rappeler avec autant de precisions, ces vérités qui dérangent. Elles dérangent certainement un laps de temps pour laisser place à un grand bien être à long terme lorsque l’on prend ces conseils au sérieux. A quand l’exposé sur les pâtes de dentifrices?

  39. Mi dit :

    ça fait 10 ans que j’en bois plus ! et une amie a attrapé le cancer du sein en partie à cause de ça (consommation excessive) elle a interdiction de boire du lait de vache et autre dérivé … et puis pour ma part le lait de vache est fait pour le veau ! nous humain notre lait maternel n’est pas consommé par autre espèce que notre bébé ! la vache c’est pareil ! pauvres bêtes ! je m’en passe à merveille depuis 10 ans

  40. Virginie dit :

    Bonjour. Un immense merci pour tous ces conseils nutritionnels. Nous avons déjà supprimé lait de vache et dérivés mais peut-on les remplacer par du lait de chèvre, notamment pour les enfants ?
    Bonne continuation.

  41. cevaer dit :

    Bonjour
    Puis je continuer à manger du yaourt de chèvre? Est ce aussi toxique que le lait de vache?

  42. MERVILLE ALAIN dit :

    C’est stupide de dire qu’elle idée ce lait de vache…
    car c’est une obligation de les traire et ce 2 fois par
    jour si non elles crèvent dans d’énorme souffrance…

    • stephanie A dit :

      On les trait car on leur enlève leur veau; si elles avaient encore leur bébé elles n’auraient pas besoin qu’on les trait ( et ne mourraient pas dans d’atroce souffrance… Heuh en êtes vous sûr? parce qu’elle finissent dans vos assiettes…!): alors OUI c’est un non sens que de boire du lait, pour la vache, pour son veau et pour nous !

  43. Lise dit :

    Bonjour, je suis Totalmente d’accord avec vos propos. D’ailleurs vous êtes à ma connaissance, le seul à dre la vérité sur les informations que vous traitez. Continuez.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *