Ce précieux remède hivernal à faire pousser dans votre jardin

Il existe un arbre originaire des forêts de l’Himalaya capable de soigner tous vos maux hivernaux [1]. Rhume, toux, grippe, bronchite chronique et autres virus : aucun trouble ne lui résiste.

Et ce n’est pas tout : il serait particulièrement intéressant dans la prévention du diabète, des maladies cardiovasculaires ou encore pour prendre soin de votre foie.

Cet arbre, c’est le néflier du Japon. Ses fruits comestibles, les nèfles (qui ressemblent à des petits abricots), et ses feuilles s’avèrent très utiles contre diverses affections.

Si elles sont méconnues en France, elles sont utilisées depuis des millénaires en médecine traditionnelle. Leurs vertus santé sont tellement variées, que certains herboristes commencent à les cultiver en Provence et dans le Sud-Ouest [2].

Cet étrange fruit à avoir dans votre pharmacie

Les nèfles cachent bien leur jeu. De taille moyenne, de 3 à 7 cm de long, elles regorgent de nutriments, de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments. Elles sont notamment une excellente source : de vitamine C, B6, B9, A, de potassium, de calcium, de phosphore ou encore de fer. C’est simple, elles concentrent tellement d’actifs qu’elles constituent un véritable cocktail santé pour renforcer vos défenses immunitaires.

D’ailleurs au Japon, les nèfles sont convoitées pour leur valeur nutritive élevée, mais surtout pour leurs propriétés antivirales et antimicrobiennes. En effet, d’après plusieurs études, elles aident à stimuler la production de globule blanc qui constitue notre première ligne de défense contre les pathogènes. Elles aident donc à être mieux armées face à un virus, mais ont également une action préventive contre le développement de maladies.

Un arbre qui vous empêche de devenir vieux trop vite

Les fruits et les feuilles du néflier du japon sont également très riches en composés antioxydants [3].

Une étude chinoise datant de 2010 a d’ailleurs classé cet arbuste en seconde position sur 56 plantes antioxydantes utilisées en médecine traditionnelle [4]. Pour vous donner une idée, les nèfles contiennent en moyenne 65,34 mg d’antioxydants pour 100 grammes.

Je vous ai déjà évoqué l’importance des antioxydants pour lutter contre le stress oxydatif. En effet, si vous n’en consommez pas suffisamment, vous augmentez l’oxydation de vos cellules. Vous accélérez alors votre vieillissement cellulaire et pouvez développer de nombreuses maladies : troubles cardiaques, cancers, diabète, athérosclérose, maladies dégénératives, pathologies de l’œil ou encore déclin du système immunitaire [5]. Si vous avez manqué mon message à ce sujet, je vous invite à le lire en cliquant ici.

D’après des recherches récentes, les extraits d’Eriobotrya japonica vont agir comme un soin anti-âge. Non seulement ils vont revitaliser votre peau, mais aussi stimuler la production de collagène et d’acide hyaluronique. Deux actifs indispensables à votre organisme et à la santé de votre peau [6].

Un alicament aussi prometteur que diversifié

Les vertus du néflier du Japon ne s’arrêtent pas là. Plusieurs études menées sur des animaux ont mis en lumière son intérêt pour :

  • Lutter contre le diabète : ces composés, comme l’acide corosolique, retrouvés dans le thé de feuilles de néflier du Japon sont capables de réguler les niveaux d’insuline et de glucose [7].
  • Abaisser la tension artérielle : une alimentation supplémentée avec des extraits de feuilles d’Eriobotrya japonica réduirait la tension et la pression sur les vaisseaux sanguins et les artères [8].
  • Protéger le foie : il réduit le taux de lipides et lutte contre les attaques naturelles quotidiennes telles que l’oxydation et la toxicité [9].
  • Réduire les risques de développer certains cancers : la nèfle pourrait diminuer la prolifération de cellules cancéreuses, notamment en cas de cancer du sein. Elle agirait ainsi comme un agent chimiopréventif [10].
  • Prévenir les infections et inflammations du microbiote : plusieurs études ont démontré que son fruit ou une décoction de ses feuilles est idéale pour calmer les brûlures de l’estomac, lutter contre les problèmes digestifs et les maux intestinaux. De plus, riche en fibres, le néflier du japon va équilibrer et réguler le transit intestinal ainsi qu’apaiser les voies gastro-intestinales.

Comment bénéficier de cet alicament

japonais chez vous ?

Si vous habitez une région aux températures modérées, vous pouvez directement cultiver le néflier du Japon dans votre jardin. Plantez-le en automne dans une terre bien drainée et abritée. Vous pouvez aussi le faire pousser en pot, ce qui vous permettra de facilement le rentrer dès les premiers frimas. Pour la terre, faites un mélange avec du terreau et veillez à bien aérer la terre. Vous pouvez ajouter des graviers ou des billes d’argiles au fond de votre pot.

Le néflier du Japon ne nécessite pas de soins particuliers, si ce n’est de bien le couvrir en cas de chute de température (en dessous de 0°C).

Sachez que les nèfles ne se conservent pas bien. Je vous conseille donc de les consommer assez vite ou de les cuisiner pour les mettre en bocaux. Vous pouvez les savourer sous forme de jus, de confiture, de tarte ou encore en salade de fruits.

Sinon, vous en trouverez réduites en poudre ou vendues en sachets en herboristeries ou magasins biologiques.

Dès le début de l’hiver, vous pouvez les consommer en cure ou sous forme de tisanes.

Bien à vous,

Eric Müller





Consulter les sources :

Sources :

[1] Optimal management for alcoholic liver disease: Conventional medications, natural therapy or combination?, World J Gastroenterol. 2016 Jan 7;22(1):8-23. doi: 10.3748/wjg.v22.i1.8.

[2] Les atouts santé du néflier du Japon, Docteur Mounir Belkouck, La Nutrition.fr

[3] Zhou C, Sun C, Chen K, Li X (2011). Flavonoids, phenolics, and antioxidant capacity in the flower of Eriobotrya japonica Lindl. Int J Mol Sci. 12(5):2935-45.

[4] Song FL, Gan RY, Zhang Y, Xiao Q, Kuang L, Li HB (2010). Total phenolic contents and antioxidant capacities of selected chinese medicinal plants. Int J Mol Sci. 2010 Jun 1;11(6):2362-72.

[5] Qui manque d’antioxydants et comment le savoir ?, Senior actu

[6] Tan H, Sonam T, Shimizu K (2017). The Potential of Triterpenoids from Loquat Leaves (Eriobotrya japonica) for Prevention and Treatment of Skin Disorder. Int J Mol Sci. 18(5). pii: E1030.

[7] Zong W, Zhao G (2007). Corosolic acid isolation from the leaves of Eriobotrta japonica showing the effects on carbohydrate metabolism and differentiation of 3T3-L1 adipocytes. Asia Pac J Clin Nutr. 16 Suppl 1:346-52.

[8] Chiang JT, Badrealam KF, Shibu MA, Kuo CH et al. (2018). Eriobotrya japonica ameliorates cardiac hypertrophy in H9c2 cardiomyoblast and in spontaneously hypertensive rats. Environ Toxicol. 33(11):1113-1122.

[9] Jiang WP, Huang SS, Matsuda Y, Saito H et al. (2017). Protective Effects of Tormentic Acid, a Major Component of Suspension Cultures of Eriobotrya japonica Cells, on Acetaminophen-Induced Hepatotoxicity in Mice. Molecules. 22(5). pii: E830.

[10] Kim MS, You MK et al. (2009). Loquat (Eriobotrya japonica) extracts suppress the adhesion, migration and invasion of human breast cancer cell line. Nutr Res Pract. 3(4):259-64.

Crédits : © Victoria Kurylo – Shutterstock.com, © traction – Shutterstock.com


4.6 5 votes
Évaluation de l'article

Qu'avez-vous pensé de cet article ?

9 Commentaires
le plus récent
le plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Gilles
23 jours il y a

si on habite un petit appartement Parisien sans jardin (!) ni balcon, comment fait-on pour le cultiver le Nefier du japon!!?

ANNIE MILLET
26 jours il y a

bonjour,
j’ai un neflier dans mon jardin – il produit de beaux fruits fin mai début juin (dans le Tarn) et j’en fait des confitures, un goût subtil et doux. et frais les fruits rafraichisse bien. je conserve les noyaux, je les plantes ou les donne à mes amis. ils reprennent en général plutôt bien.
il est le premier à produire – j’adore cet arbre, comme bien d’autres d’ailleurs
Annie

Anna Juchnowski
28 jours il y a

Bonsoir! Je voudrais ajouter un commentaire sur les informations données dans votre article. En effet, vous dites que le néflier ne supporte pas les températures au-dessous de 0°C. Ce n’est pas exacte, en IdF il y a des néfliers dans beaucoup de jardins, entre autre – chez moi. Ces arbres donnent des fruits tous les ans et pourtant, les températures sont souvent négatives. Je n’ai jamais couvert mon arbre avant l’hiver. Je l’ai planté à partir d’un noyau, j’en ai plusieurs, aussi bien en pot qu’en terre pleine.
Vos articles sont très intéressants, mais quelques fois – inexactes….
Cordialement,
Anna Juchnowski

Claudie
28 jours il y a

Joli les billes d’argile au fond de votre PEAU…. mais belle découverte, où peut on se procurer un pied de néflier du Japon, je n’en ai encore jamais vu chez Botanic.

Anna Juchnowski
28 jours il y a
Reply to  Claudie

J’en ai un dans mon jardin, je vous conseille de planter des noyaux, qui poussent très vite et donnent des jolis arbres, comme chez moi, en IdF.

Dupuy Françoise
29 jours il y a

Excellent article très intéressant, très bien expliqué surtout facile à lire merci beaucoup

Dupuy Françoise
29 jours il y a

Excellent article très bien expliqué et simple à- lire merci à vous

Grimi
29 jours il y a

Bonjour ,merci pour votre article sur le néflier du japon ,je vis dans les alpes maritimes et j’ai 2 nefliers dans mon jardin !!comment savoir si ce sont des japonais?ils sont semblables a vos photos ,et merci pour les infos ,les infusions de feuilles .quelles feuilles faut il ramasser ?quelle quantité ?combien en boire ?
merci pour vos reponses.

Maflor
29 jours il y a

Excellente présentation des nèfles, à nous en mettre l’eau à la bouche! M E R C I !