Répondez franchement : lequel de vos 5 sens vous sert le moins ?

Il existe 5 cinq sens :

  • La vue
  • L’ouïe
  • Le toucher
  • Le goût
  • L’odorat

Lequel de ces cinq sens seriez-vous prêt à perdre ?

Une grande majorité répond l’odorat.

Vous aussi ?

Moi, pareil. Enfin, c’était jusqu’à ce que je fasse des découvertes étonnantes sur l’odorat en lisant Taste de Barb Stuckey.

Aujourd’hui, je serais plutôt prêt à perdre le goût.

Comment, le GOÛT s’attribue les mérites de l’ODORAT !?!

Contrairement à une idée préconçue, ce que vous percevez dans la bouche n’est pas seulement lié au goût et au toucher.

Certes, la texture d’une pêche est perçue par le toucher dans la bouche.

Et le goût sucré et acide de la pêche est perçu par les récepteurs du goût sur votre langue.

Mais la SAVEUR complexe de la pêche en elle-même… le fait que vous l’identifiiez instantanément comme étant une pêche, et pas un abricot… c’est le travail de l’odorat à l’arrière de votre bouchela perception olfactive rétronasale pour l’appeler par son nom.

IMG_Odorat_de_la_bouche

Bien sûr, votre odorat capte le parfum de la pêche lorsque vous la reniflez avant de croquer dedans – c’est ce qu’on appelle la perception olfactive orthonasale.

Mais lorsque vos dents déchirent la chair de la pêche, puis que vous AVALEZ la pêche… des tas de particules chimiques réchauffées se diffusent et sont aspirées à travers votre nasopharynx (canal allant du nez à la gorge) vers vos récepteurs de l’odorat. Elles sont comparées à votre catalogue de particules déjà inscrites dans votre mémoire.

C’est alors que votre mémoire vous dit : « Oui, c’est une pêche. Et d’après mes archives, elle est exquise ! »

Le monde merveilleux de l’odorat

Si vous n’aviez que le goût, sans l’odorat, vous percevriez :

  • la pêche comme une matière sucrée et acide
  • le café comme de l’eau amère
  • le lait comme de l’eau sucrée
  • la limonade comme de l’eau sucrée et acide

Mais, je vous vois venir avec une objection :

« D’accord, Eric, l’odorat passe aussi par la bouche. Mais lorsque je renifle un vin et que je le bois, il n’a pas du tout la même saveur. La différence entre la saveur au nez et la saveur dans la bouche, c’est le goût, n’est-ce pas ? ».

C’est plus compliqué que ça. En fait, votre bouche travaille pour vous procurer la meilleure rétro-olfaction possible.

Mon secret pour devenir meilleur en dégustation de vin DÈS CE SOIR !

L’exemple typique, c’est la dégustation de vin où l’on agite le vin dans sa bouche (comme un bain de bouche). Ces mouvements permettent d’exciter les particules et d’accentuer les perceptions de leur rétro-olfaction.

C’est essentiel ! D’autant que la dégustation de vin intimide. 99% des gens ne comprennent pas comment on peut « GOÛTER des arômes de foin, de cèdre, de goudron, de pierre à fusil, ou encore de sueur ! » (comme le prétendent les spécialistes).

C’est parce qu’il ne s’agit pas de les goûter, mais de les SENTIR d’abord en reniflant (odorat du nez) puis en avalent (odorat de la bouche).

Je suis convaincu que nous serions tous bien meilleurs en dégustation de vin, si nous comprenions ce principe simple. Faites-en part à votre entourage, et contribuez à rendre la dégustation de vin plus accessible – merci !

Et à ce sujet, je vais vous révéler un autre petit secret :

Lors d’une dégustation de vin, ne vous laissez pas impressionner par les personnes qui recrachent le vin et qui vous expliquent qu’on peut apprécier un vin TOUT AUTANT sans l’avaler.

C’est faux : le vin se révèle vraiment à votre odorat au moment où vous l’avalez, car il passe au plus près de votre nasopharynx.

Manger la bouche ouverte ?

Il se trouve que notre culture est contre le fait de manger et boire la bouche ouverte.

Il n’empêche… manger la bouche ouverte procure infiniment plus de plaisir. L’avez-vous remarqué ?

L’une des explications est que les particules peuvent ainsi passer de votre bouche à vos narines, ce qui stimule encore plus votre odorat.

Comment la salive révèle des arômes à votre odorat

Autre exemple : les aliments secs, comme les chips. Leur odeur est discrète de l’extérieur. Mais laissez votre salive humidifier une chips, et vos dents décomposer la chips, ce qui va libérer des particules plus odorantes, et vous percevrez alors la saveur incroyable qui rend accro aux chips.

C’est la raison pour laquelle les patients atteints du Syndrome de Sjögren (production insuffisante des glandes salivaires, lacrymales, etc.) se plaignent du fait que la nourriture ait perdu son goût[1].

Le sel et le sucre font aussi partie des aliments peu odorants lorsqu’ils sont secs. Vous connaissez certainement la scène suivante :

Vous êtes dans la cuisine chez vos amis.

Vous cherchez le sucre.

Vous trouvez un bol avec une poudre blanche qui ressemble à du sucre.

Vous vous dites : « est-ce du sel, ou du sucre ? ».

Vous reniflez.

L’odeur est presque imperceptible, mais vous pensez tout de même avoir senti du sucre (erreur grave…).

Vous en prenez une généreuse cuillère à café et vous la mélangez dans votre thé…

Vous portez la tasse à vos lèvres…

« POUAAAHHHH… c’était du sel ! »

Utilisez la chaleur pour extraire plus de saveur de vos aliments

Voici un dernier exemple où votre bouche révèle des odeurs que vous ne pouviez pas percevoir en reniflant un aliment :

Les particules odorantes du CHOCOLAT sont très sensibles à la chaleur.

À température ambiante, le chocolat ne se sent pas beaucoup (faible diffusion d’odeur).

Mais faites cuire un gâteau au chocolat au four, ou faites fondre du chocolat dans votre bouche, et vous verrez que ses saveurs se révéleront – dans toute leur INFINIE puissance !

Vous pouvez utiliser la chaleur pour extraire le maximum d’arômes de beaucoup d’aliments :

Mettez du pain au four s’il n’est plus très frais (mais aussi s’il est frais), et il dégagera à nouveau ces arômes divins qui vous avaient poussé à franchir la porte de la boulangerie.

Il suffit de 2 minutes dans un four préchauffé à 200 °C.

Peu de personnes utilisent cette technique qui est pourtant simple, et assez économique.

J’insiste sur ce fait car manger est associé à des émotions très profondes.

Peu de personnes mangent pour manger.

Manger procure un plaisir (sécrétion d’endorphines), et réchauffer vos aliments permet d’en retirer plus de plaisir.

Ce plaisir rassasie à la fois le corps, mais aussi l’esprit.

Bien à vous,

Eric Müller




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Comment booster votre testostérone pour avoir une plus belle barbe   Les hommes n’ont pas tous une barbe fournie. La qualité de la barbe dépend de votre niveau de testostérone. Plus de testostérone =>...
Insolite : la plante qui anesthésie le goût sucré Le Gymnema sylvestris (ou gymnéma) est une plante grimpante qui nous vient des forêts tropicales d'Inde. Ses propriétés sont étonnantes : En mâc...
La pastèque a un secret pour vous Quand je vois une pastèque, je repense aux Japonais qui aiment tant l’ordre qu’ils font pousser des pastèques dans des cages en plastique afin qu’elle...

Consulter les sources :

[1] Syndrome de Sjögren


17 réponses à “Répondez franchement : lequel de vos 5 sens vous sert le moins ?”

  1. Rina dit :

    Bonjour,

    Suite à 30 seances de radiotherapie, j’ai perdu le sens du goût pendant 3 mois. Je n’avais plus de plaisir à manger. Quand je sentais l’odeur de la nourriture et je la mettais dans ma bouche, j’étais frustrée car tout ressemblait au goût de l’eau. Je mangeais seulement car il fallait manger. Alors si j’avais le choix de perdre un sens, j’aurai choisi l’odorat bien qu’il soit important aussi.
    Cordialement.

  2. Nathalie BRAHIMI dit :

    Je confirme la chaleur développe les saveurs. C est ainsi qu en marchant longuement nos aliments nous apprécions mieux notre nourriture. D ailleurs les chinois ne mangent et ne boivent que chaud…. Ils ont tout compris depuis des millénaires….

  3. Pauline Gagnon dit :

    Merci
    J’aime vos lettres et j’en discute avec les étudiants en naturothérapie

  4. raymonde L dit :

    gourmant mais gourmet …..bravo……

  5. Dub. Dom. dit :

    Peut on connaître le nom du traitement homéopathique qui aide à retrouvé le goût ? Merci

  6. Dub. Dom dit :

    Bonjour. Oui c’est vrai aussi pour une pizza que vous avez acheté elle est bien meilleure quand vous la réchauffez le lendemain !
    Merci pour vos lettres c’est toujours un plaisir !

  7. Bergeret dit :

    J’ai perdu une grande partie de mon odorat.
    Que faire ???
    Merci pour vos conseils

    André.

  8. CLAUDE MILHAU dit :

    Si on a été privé d’odorat…bon mais autrement il y a pas mal d’odeurs désagréables. Odeurs corporelles récurrentes – haleine, aisselles, piéds, parties génitales, anus… transpiration etc.
    Mais on peut se boucher le nez !

  9. DUPONT SUZIE dit :

    je n’ai plus d’odorat depuis plusieurs années,article très intéresssant..

  10. DURIAU dit :

    Bonjour,très intéressant cette lettre ,personne n’en parle mais perdre l’odorat est un véritable fléau , tout au moins pour moi ! Je l’ai perdu au fil des ans il y a une trentaine d’années en cause mon métier j’étais droguiste et les produits tel que le white spirit ,térébentine , acide chlorydrique ( je mettais tout ça en bouteille ! ) etc… me restent dans le nez ! Je rentre dans un magasin de bricolage ça je le sens !Le parfum des fleurs très peu ,il faut vraiment mettre mon nez dessus ! l’odeur de cuisson idem ( ce qui m’a déjà joué de vilains tours !) Je me demande si un jour il y avait le feu si je le sentirais j’espére que oui …….

  11. Monique Richard dit :

    Bonsoir
    Et quand on a plus d odorat à cause de polypes et de sinusite on est très malheureux 😢

  12. Leroux dit :

    L’odorat ? Mais quand je me promène dans la nature, je sens toutes les odeurs différentes des arbres, des fleurs (allyssum medditerranum, mélifère), un brin de menthe, un jour j’ai même cherché le bouquet de lavande tellement sentait bon UN SEUL BRIN ! Oui, l’odorat, une merveille !

  13. Évelyne Bouduban dit :

    Bonjour
    Vous avez raison de dire que l’odorat est très important. Suite à une chute provoquée par un malaise j’ai perdu l’odorat. Si bien que je ne sens plus les aliments salés et je ne sens que quelques sucrés. C’est très difficile à vivre. Plus rien ne m’attire en nourriture. Je suis même parfois écoeurée.
    Cela fait 3mois que cela m’est arrivé.
    Je pense que c’est définitif et la vie a perdu une partie de son goût.
    Cordialement

  14. Michele POIRET dit :

    Très intéressée, car j’ai perdu le goût des aliments !
    C’est très ennuyeux pour faire la cuisine? mais hélas que faire ? je n’ai rien trouvé pour me guérir !

  15. TARDIEU Patrick dit :

    Merci pour cet intéressant article sur les 5 sens et plus particulièrement sur l’importance de l’odorat.J’y suis d’autant plus sensible que mon frère ne ressent plus le goût ni l’odeur des aliments et que ce gourmand/gourmet en est très affecté puisqu’il n’a plus de plaisir à manger… Il a vu de nombreux spécialistes, subi une mini chirurgie des fosses nasales, suivi différents régimes alimentaires en vue de déceler d’où pourrait provenir l’anomalie et toujours rien… Auriez vous une piste à explorer pour retrouver cet odorat qui lui manque tant ?
    Par avance un grand merci pour votre aide !
    Un fidèle lecteur Cantalou de vos publications

  16. Munoz Julien dit :

    La rétroolfaction: on l’apprend dans l’univers intéressant de la dégustation. Merci.

  17. brault annie dit :

    J’ai été privée d’odorat durant 10 ans! C’est une chose affreuse. On ampute un quart de sa vie. Quand grâce à l’homéopathie, je l’ai retrouvé, j’étais comme un chien fou, à la recherche de toutes les odeurs dont j’avais été privée. L’odeur de la peau de mon mari, l’odeur de la pluie sur la terre un soir d’été,, l’odeur d’un oignon revenu dans une poêle! La Paradis. Du coup , j’étais reconnaissante même des mauvaises odeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *