Une mauvaise herbe aux bienfaits insoupçonnés

On continue de considérer que le pissenlit par exemple est une « mauvaise herbe », alors que c’est un incroyable cadeau de la nature.

Le pissenlit est avant tout une plante multicasquettes sympathique.

Cadeau

Enfant, ce sont les pissenlits qui ont composé notre premier bouquet cueilli (illégalement) puis offert à notre maman.

Séduction

Jeune fille, ce sont les pissenlits qui ont servi à tresser vos premières couronnes de fleurs.

Baptême de l’air

Il faut parler des fabuleux parachutes du pissenlit. Même adulte, je ne résiste jamais à la tentation de les souffler.

Saviez-vous que ces parachutes sont les fruits du pissenlit ?

Pissenlit

Le parachute permet de disséminer la graine du pissenlit jusqu’à dix kilomètres à la ronde.

En salade

Les feuilles dentelées du pissenlit sont parfaitement comestibles avec un filet d’huile d’olive ou un peu de citron. Elles contiennent du bêtacarotène, de la lutéine et de la zéaxanthine. C’est donc un accompagnement diététique pour votre repas.

En tisane

Si vous faites sécher les feuilles dans un endroit sec, vous pourrez facilement les préparer en tisane.

Certes, elle a un goût amer… mais c’est ce qui fait son intérêt.

L’amertume encourage la production de bile. Elle est aussi favorable au foie qui filtre le sang, détoxifie l’organisme et contrôle les besoins en énergie.

Excellent diurétique

L’autre intérêt du pissenlit est d’être diurétique.

Il permet donc de réduire la pression dans les artères (si vous faites de l’hypertension), de traiter les problèmes de rétention d’eau (pieds gonflés, jambes lourdes).

Pour préparer une tisane de feuilles séchées de pissenlit, mettez 30 g de feuilles dans ½ litre d’eau chaude (à boire 3 fois par jour).

Racine de pissenlit

Pour une efficacité maximale, utilisez la racine du pissenlit.

Traditionnellement, la racine de pissenlit était très réputée en cure de printemps.

Elle se consommait en décoction (bouillie dans l’eau), en teinture-mère (marinée dans l’alcool), ou même séchée.

En apéritif

Les fleurs ébouriffées du pissenlit peuvent servir à concocter un petit vin maison.

Faites preuve d’ingéniosité, autrement la préparation va ressembler à une longue séance de « il m’aime un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout ».

Voici la recette du vin de pissenlit

Cueillez 200 g de pétales de pissenlit un jour où les fleurs sont grandes ouvertes.

Eliminez tous les morceaux verts de la tige car ils peuvent empêcher la fermentation du vin.

Mettez 2 litres d’eau à bouillir puis versez l’eau bouillante sur les pétales de pissenlit dans un saladier en grès (ou en verre), couvrez, et laissez macérer dans un endroit sombre pendant 2 jours.

Passez le macérât au tamis pour ne garder que le jus. Ajoutez à la préparation le zeste d’une orange et d’un demi-citron et faites bouillir.

Retirez du feu et filtrez pour ne garder que le liquide.

Dans une marmite, portez ce liquide à ébullition avec 500 g de sucre, le jus d’un citron, d’une orange et leurs zestes.

Laissez bouillir pendant 30 minutes, transvasez le tout dans un saladier en grès (ou en verre) et laissez refroidir.

Une fois que le mélange est à température ambiante, ajoutez un sachet de levure sèche (les levures craignent la chaleur).

Couvrez le récipient d’un tissu de type « coton à fromage », puis laissez fermenter le mélange 3 semaines dans un endroit sombre.

Remuez de temps en temps de manière à évacuer les bulles d’air. Lorsque vous n’observerez plus de bulles d’air remontant à la surface, c’est bon, vous avez obtenu du vin de pissenlit !

Passez-le à nouveau au tamis fin. Préparez des bouteilles stérilisées. Versez-y le vin puis fermez-les hermétiquement.

Conservez vos bouteilles à la cave ou dans un endroit sombre et frais. Le vin de pissenlit obtiendra sa saveur optimale après 3 mois de garde.

Bien à vous,

Eric Müller




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Le fabuleux extrait de pépins de pamplemousse On a longtemps débattu sur les bienfaits de l’extrait de pépin de pamplemousse depuis le début des années 2000 : études et contre-études scientifiques...
Ces fameuses choco truffes bio (recette de ma femme) Après des demandes répétées, je vous livre enfin cette recette non seulement… Délicieuse Rapide à faire Pratique à partager …Mais surt...
Où sont passées les myrtilles ? Pourquoi ne trouve-t-on plus de vraies myrtilles au rayon fruits ? Sous l’appellation « myrtilles » on nous vend en fait des « bleuets », une variété...

15 réponses à “Une mauvaise herbe aux bienfaits insoupçonnés”

  1. CICOLELLA-FILALI dit :

    Bonjour,

    je vous remercie pour vos lettres très intéressantes.

    j’ai par mégarde supprimer définitivement la lettre concernant les brûlures d’estomac, pourriez-vous me la renvoyer, s’il vous plait.
    Je vous en remercie par avance.

    Bien cordialement

  2. Francis dit :

    Le pissenlit n’est pas une mauvaise herbe. Dans les pâtures, les bovins les mangent et on les cueillent au printemps dans les taupinières pour faire de la salade. Le seul reproche qui lui est fait est d’être une plante à rosette qui prend beaucoup de place quand il est envahissant. Ce qui le rend envahissant est l’excès de fumure potassique.

  3. spiteri dit :

    et bien super l’article sur le pissenlit il manque juste la délicieuse confiture de pissenlit !!!!!

  4. GRANGÉ dit :

    Bonjour, Excellente lettre, sauf que: si le vin de pissenlit peut être très bien il serait bon de _____________.Pouvoir l’imprimer. L’imprimerie s’arrête à l’apéritif, Prend une seconde feuille mais ne l’imprime Pas??? Merci de me donner une solution.

  5. Jacques dit :

    Merci pour ces lignes bien utiles et qui nous font regarder cette plante « d’un autre œil »
    Néanmoins, je trouve qu’il fallait mettre les lecteurs en garde contre l’échinococcose.
    Cordialement,
    Mme D. Jacques

    • septua88 dit :

      Très bonne remarque surtout que seule la cuisson permet de détruire ces parasites, les antiseptiques et la congélation étant inefficaces… et la prolifération des renards n’arrange pas les choses.

  6. Johanne dit :

    Bonjour,
    Votre article sur le pissenlit tombe à pic!
    Suite à une lecture sur les bienfaits de la plante de pissenlit que mon mari a fait. Nous avons consommé samedi matin dernier UNE tige de fleur de pissenlit chacun. J’avais uniquement bu un verre d’eau chaude auparavant. Mon mari l’a très bien supporté. Par contre de mon côté, j’ai commencé à avoir des nausées, puis je me suis sentie très mal avec peine à me tenir sur mes jambes, j’ai vomi. J’ai du m’étendre par terre pour récupérer. J’ai commencé à perdre connaissance avec des mouvements incontrôlés des jambes, engourdissements des mains, des pieds, Ambulance et hôpital…
    Pour conclure à un choc vagal sur tige de pissenlit!
    Avez-vous déjà entendue parler d’une telle réaction?
    J’avoue que cela a été violent, même très violent. Nous avons eu la peur de notre vie.
    Johanne

    • Cosima dit :

      Bonjour Johanne,
      Étant passionnée par l’utilisation culinaire des « mauvaises plantes » je peux vous dire que la tige du pissenlit est la seule partie non consommable de cette fleur.
      En effet, elle contient du latex (la pâte blanche que l’on peut appercevoir lorsqu’on sectionne la tige) qui est toxique.
      Ce latex est même utilisé, en médecine traditionnelle, pour brûler les verrues…
      J’espère que vous vous portez mieux 🙂

  7. GUILLAUME dit :

    Une découverte qui …date!… J’ai toujours vu mes grands parents préparer de la salade de pissenlit! celui ci doit être « jeune » mais peut avoir un petit début de boutons de fleurs.
    Dans un saladier, préparer une vinaigrette avec simplement : vinaigre, sel et poivre. Mélanger avec le pissenlit BIEN LAVÉ
    Dans une poêle faire revenir des lardons dans un peu d’huile (olive ou pépins de raisin), lorsqu’ils sont bien dorés et grésillent (de plaisir!) verser rapidement sur la salade, mélanger et …servir immédiatement.
    Le fait d’ébouillanter le pissenlit lui enlève son amertume.
    Même recette pour « La barbe de capucin »
    Dans l’est de la France, c’est une recette connue depuis des lustres.
    BON APPÉTIT!!!

  8. SCHMITT dit :

    Seuls les « imbéciles » croient que le pissenlit est une mauvaise herbe. Nous en consommons depuis des années !

  9. RUDEL Sylvie dit :

    Bonjour. Comment éviter d’ingérer la douve du foie (parasite) en cueillant et consommant des pissenlits? les faire tremper dans de l’eau vinaigrée ou avec quelques gouttes d’eau de javel suffit il à éliminer ce type de parasite très dangereux pour notre foie? Merci de votre réponse et bonne journée

  10. bernet dit :

    bonjour merci beaucoup pour tous vos bons conseilles, super ! le vin de pissenlits,!
    moi je connais la « Cramaillotte » 365 fleurs on la trouve partout,ça fait un miel,
    bon et bon pour la santé
    au plaisir de vous lire .

  11. COLETTE FENOGLIO dit :

    Bonjour,

    Cela fait des années que je fabrique du vin de fleurs de pissenlits, ce qui plaît d’ailleurs énormément à mes clients et amis, mais je ne mets jamais de levure sèche, et je coupe la fleurs en pleine rosée, mais sans en enlever le vert, coupée à ras sous les pétales, je n’ai jamais eu ni amertume, ni empêchement de vinification, cela est’il important au niveau conservation ?

    Merci pour touts les bons conseils que vous nous donnez, et même, si quelquefois, mes moyens financiers ne me permettent pas de tout acheter je respecte dans les grandes lignes, avec ce que nous fourni la nature,

    Belle journée à vous et à toute votre équipe.

    Colette Fénoglio

  12. Amchou Nadia dit :

    Merci! Je suis atteinte de la maladie de Crohn et depuis plusieurs années, je cherche des alternatives à certains aliments auxquels je suis intolérante. Hier ma fille m’a parlé d’une plante qui ressemble étrangement à ce que vous décrivez du pissenlit. Mais elle ne se souvenait pas du nom et ce matin, je lis votre article. Coïncidence? En tous cas, c’est un nouvel aliment à ajouter à ma liste qui commence à s’allonger. Il y a quelques années, il était si difficile de trouver des produits. Vos articles sont clairs, concis. Merci encore.

  13. simonin dit :

    je vais suivre votre conseil et me préparer la tisane de pissenlit .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *