Votre poids n’a aucune importance (la suite)

Si vous avez lu la lettre « Votre poids n’a aucune importance« , vous comprenez pourquoi seule la silhouette compte :

des différences importantes de physionomie pour un même poids

Crédit image : HowStuffWorks

Sur le papier, ces deux bonshommes sont identiques. Un effet d’optique vous fait peut-être croire que celui-de droite est un peu plus petit, mais non ! Ils font la même taille, ont le même poids et le même indice de masse corporelle (IMC). Ce n’est que lorsqu’on compare leur quantité de graisse qu’apparaît la différence.

Le bonhomme musclé a environ 10 % de son poids sous forme de graisse. On dit que sa « masse grasse » est de 10 %.

Le gros bonhomme a environ 50 % de son poids sous forme de graisse.

Un kilo de muscle est plus compact qu’un kilo de graisse. C’est pourquoi le bonhomme athlétique paraît peser moins lourd.

Mesurez votre quantité de graisse

En moyenne, la masse grasse des hommes varie entre 10 et 25 % du poids total.

La masse grasse des femmes varie entre 15 et 30 %.

Vous pouvez vous procurer aujourd’hui des balances intelligentes qui mesurent également votre masse grasse. Leur nom exact est « impédance-mètre ».

Dans le commerce, on trouve ces balances pour des sommes qui vont de 30 à 150 euros. Mais cela ne sert à rien de débourser le moindre centime si vous ne connaissez pas leur fonctionnement.

Car si elles ont un réel intérêt, vous allez voir que ce n’est pas celui qu’on croit. Ainsi, pour ne pas être déçu, vous devez savoir ce que vous pouvez en attendre.

Mais d’abord, revenons sur leur fonctionnement. En apparence, un impédance-mètre ressemble à n’importe quel pèse-personne électronique.

Chaque pied est posé sur une petite plaque en métal – une électrode. La 1re électrode envoie un courant électrique imperceptible à travers votre 1re jambe pour qu’il soit réceptionné par la 2e électrode au pied de votre 2e jambe. La balance calcule ainsi la vitesse du courant électrique à travers votre corps.

Ce courant qui vous traverse est inoffensif. Mais n’utilisez jamais de balance à masse grasse si vous portez un pacemaker !

Les tissus de graisses conduisent le courant plus lentement que les tissus musculaires. Ainsi, la vitesse du courant donne une indication de la quantité de graisse dans votre corps.

Au préalable, l’impédance-mètre vous aura demandé de préciser votre âge, votre taille, votre corpulence (athlétique, normal, etc.) et votre poids (à moins qu’elle ne le mesure elle-même).

À partir de toutes ces informations, l’impédance-mètre estimera votre pourcentage de masse grasse.

Pratique ? Oui.

Précis ? Non.

Les balances à masse grasse sont donc rapides et pratiques, mais leurs mesures approximatives.

Enfin, rien d’inhabituel. Je n’ai jamais trouvé deux pèse-personne qui me donnent le même poids.

Cela concerne surtout les personnes à la silhouette en forme de poire ou de brocoli.

Si vos jambes sont maigres mais que vous accumulez de la graisse au niveau des bras… le courant électrique mesuré d’une jambe à l’autre prendra le chemin le plus court (par le bassin). Ainsi, la mesure ne rendra pas compte de votre particularité aux bras. Le pourcentage de masse grasse mesuré sera à coup sûr sous-estimé.

Pour contourner ce problème, certains impédance-mètre sont conçus pour le haut du corps. En tenant une électrode dans chaque main, avec les bras bien tendus, ils mesurent la vitesse du courant électrique passant d’une main à l’autre à travers le corps.

Vous comprenez que cela ne résout pas le problème si vos fesses et vos cuisses accumulent plus de graisse que vos bras.

Il y a beaucoup d’autres petites choses qui rendent votre corps plus ou moins conducteur d’électricité : votre densité osseuse, la quantité d’eau que vous avez bue, le moment du cycle menstruel, avoir des pieds secs, avoir la vessie remplie, la présence d’une maladie de la thyroïde, etc. Tout ceci interfère dans la mesure de votre masse grasse.

Petite parenthèse pour les femmes : selon le moment du cycle menstruel, votre corps peut retenir jusqu’à plusieurs litres d’eau ! Voilà pourquoi celles qui se pèsent tous les jours croient parfois que leur balance est devenue folle. C’est un biais à prendre en compte lorsque vous mesurez votre poids ou votre masse grasse.

Mais alors, si ces balances manquent de précision, vous vous demandez sans doute pourquoi je vous en parle ! Figurez-vous qu’il y a une raison. Et c’est ce que vous devez avoir en tête avant de décider d’en acheter une.

Mesurer votre progression

Malgré leur imprécision, ces impédance-mètre sont très utiles pour mesurer l’évolution de votre masse grasse.

Tout comme un pèse-personne, si vous vous pesez le matin, à la même heure, à jeun… vous pouvez connaître la progression de votre pourcentage de masse grasse. Cette information est précieuse lorsque vous cherchez à améliorer votre silhouette.

C’est là que les balances à masse grasse prennent leur sens.

Vous devrez utiliser votre bon sens pour évaluer le biais de votre balance à masse grasse. Elle peut amplifier ou atténuer votre progrès :

Si vous avez une silhouette de brocoli et que vous mesurez votre masse grasse au niveau des jambes… votre balance devrait sous-estimer vos progrès. Votre perte de graisse en haut du corps passera presque inaperçue en bas.

C’est en sachant intelligemment corriger les défauts de la machine, que vous saurez tirer le meilleur de votre investissement.

La pince à graisse

Ceux qui voudraient estimer encore plus précisément leur masse grasse peuvent se servir d’une pince qui mesure l’épaisseur de la graisse sous la peau. C’est un instrument très ancien.

Pour moins de 10 euros, vous pouvez vous procurer un kit « adipomètre » avec une pince, une fiche d’instructions et un tableau d’interprétation.

Il faut d’abord pincer la peau avec les doigts pour isoler la graisse des tissus musculaires. C’est exactement comme attraper un bourrelet de graisse au ventre. Puis avec la pince adipomètre, saisir le petit bourrelet de graisse pour mesurer son épaisseur.

On peut répéter cette opération en plusieurs points du corps : biceps, triceps, ventre, poignées d’amour, cuisses, etc.

En reprenant toutes les mesures, le tableau d’interprétation vous permet de calculer votre pourcentage de masse grasse.

Plus vous prenez de points de mesures sur votre corps, plus le pourcentage obtenu sera proche de la réalité. Tout dépend du temps que vous voulez y consacrer et des parties du corps sur lesquelles vous travaillez.

Ce n’est pas aussi rapide que la balance, mais cette méthode est précise et pas chère.

Où trouver une balance à masse grasse et une pince adipomètre ?

Pour une balance à masse grasse qui fait aussi pèse-personne, vous pouvez regarder ici ou . C’est un bon investissement si vous comptiez remplacer votre pèse-personne cassé ou défaillant.

La société Omron propose une balance innovante avec des électrodes pour les pieds et pour les mains (lien ici).

Malheureusement, les bons appareils à tenir en main sont en quasi rupture de stock. Vous pouvez toujours essayer ici et .

En revanche, le choix ne manque pas pour les pinces adipomètres comme celle-ci.

Bien à vous,

Eric Müller




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


La plus belle mort – à la maison J’aimerais partager avec vous une histoire émouvante lue dans The Telegraph. Russell Davison, 40 ans, y raconte le combat de sa femme Wendy face au...
Un thé vert puissance 10 Le Matcha est une fine poudre de thé vert moulu entre deux meules de pierre. C’est de sa fabrication qu’il tire ses propriétés exceptionnelles : Toute...
Des oméga-3 sans métaux lourds Nous sommes en 1838, au port de Bergen, en Norvège. Le jeune J.C. Martens revient d’une pêche à la morue dans les eaux froides au large de Terre-Neuve...

4 réponses à “Votre poids n’a aucune importance (la suite)”

  1. florence clough dit :

    Comment jeuner si on est maigre et n’arrive pas a prendre du poids !
    En forme mais 47kg pour 1,66m….mon reve de toute une vie : prendre 3kg !
    On voit mes os directement sous la peau !
    Merci

  2. BOURRIERES Valentin dit :

    Bonjour Monsieur Müller,

    Coach sportif dans la région bordelaise, j’écris en ce moment un article sur l’évaluation du poids. La photo Howstuffwork retouchée étant extrêmement parlante, j’aurais souhaité obtenir votre permission de pouvoir l’utiliser à mon tour. Bien évidemment, je ne manquerai pas d’insérer un lien redirigeant vers votre travail.

    En vous remerciant,

    Bien cordialement
    Valentin BOURRIERES

  3. Paul S. dit :

    Merci de cet article qui décrypte l’IMC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *